MELODY

Bientôt disponible
Drame - 2015 - Belgique | France - 92 MIN - Tous publics
Melody, une jeune coiffeuse solitaire et sans domicile fixe, nourrit le projet d'ouvrir le salon de ses rêves. Sans ressources, elle s'inscrit sur un site où elle offre son ventre à qui voudrait la solliciter. Une riche femme d'affaires anglaise entre en contact avec elle...

Réalisé par

6.6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Carlos Gómez
Carlos Gómez
CHRONIQUEUR

Lorsque les frères Dardenne font école, cela donne un film comme Melody. La gravité du sujet, son fort contexte social, l’émotion qui imprègne en permanence le récit, rappellent le meilleur du cinéma des réalisateurs de Rosetta, ou de L’enfant. Ce n’est donc pas exactement un hasard si notre prestigieux tandem a aidé Bernard Bellefroid à monter son premier court métrage.

Belge lui aussi, Bernard Bellefroid, 37 ans comptait un premier long métrage avant de s’atteler à la réalisation de Melody.  Il s’agissait de La régate, interprété par Sergi Lopez, un petit film touchant y compris dans ses maladresses où il était question de compassion et de seconde chance. 

Melody est animé du même souci d’humanité. L’histoire voit se confronter deux personnages aux univers opposés. D’un côté une femme d’affaires anglaise prête à employer tous les moyens pour avoir enfin un enfant. Et de l’autre, Melody, une modeste coiffeuse, une déclassée, disposée à louer son ventre pour s’offrir peut-être le salon dont elle rêve. La manière dont elles vont se découvrir, se méfier, se haïr et peut-être se rapprocher, offre à l’histoire un relief d’une variété dramatique remarquable.

Tags

Le contexte

Les frères Dardenne cultivent aussi le drame social.

Bernard Bellefroid

Un couple homosexuel recourt à la GPA.

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS