MêME LA PLUIE

Bientôt disponible
Parce que le film est écrit par le scénariste de Ken Loach...dont la réalisatrice Iciar Bollain fut jadis l'interprète
Drame - 2011 - Espagne | France - 104 MIN - Tous publics

Sebastian, un jeune réalisateur arrive en Bolivie avec Costa, son producteur pour y tourner un film sur Christophe Colomb. Le budget serré rend d’autant plus nécessaire le choix d’engager des comédiens et figurants locaux. L’un d’entre eux entre en révolte contre le gouvernement qui souhaite privatiser l’accès à l’eau courante. Le tournage est alors interrompu. Malgré eux, Sebastian et Costa vont devoir choisir entre une expérience artistique sur laquelle ils ont tout misé et le combat de tout un peuple.

Réalisé par

6.9 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Philippe Rouyer
Philippe Rouyer
CHRONIQUEUR

Même si ses premières réalisations bénéficiaient d’un ancrage sociologique fort, Iciar Bollain a toujours mis un point d’honneur à soigner ses personnages, puisant dans leurs émotions la force de son cinéma. C’est ainsi que Fleurs d’un autre monde, en 1999, touchait dans la représentation de ses héroïnes, célibataires de Cuba ou de Bilbao qui voulaient se marier à tout prix, pour rompre leur solitude ou pour se procurer des papiers. Et dans un pays, l’Espagne, qui compte un des pourcentages de femmes battues les plus hauts d’Europe, son film Ne dis rien a fait sensation et rencontré un large public, depuis 2003. Car au-delà du phénomène de société et de la dénonciation des comportements, le film offrait une vraie chance d’exister à ses personnages.

Prix du public de la section Panorama à Berlin en 2010 et représentant de l’Espagne dans la course aux Oscars, Même la pluie peut s’enorgueillir de vertus comparables. S’il relate un épisode poignant et bien réel de la lutte du peuple pour sa survie en Bolivie, il existe avant tout par ses personnages : l’homme du peuple qui mène la lutte, mais aussi les deux Occidentaux venus tourner un film en Bolivie.

Le producteur est campé par Luis Tosar, acteur d’abord remarqué à la télévision, qui a obtenu le Goya du Meilleur acteur (l’équivalent ibérique de nos Césars) pour sa prestation dans Ne dis rien de Iciar Bollain avant de s’illustrer dans quelques autres succès nationaux comme Les Lundis au soleil. Le Mexicain Gael Garcia Bernal est encore plus connu. Révélé dans Amours chiennes, le premier long métrage d’Alejandro Gonzales Inarritu qu’il a retrouvé pour Babel, il a été dirigé par des réalisateurs vedettes comme Walter Salles (Carnets de voyage) et Pedro Almodovar (La Mauvaise Education).

Tags

Contexte

son scénario écrit par Paul LAverty confronte Européens et habitants du Nicaragua

Iciar Bollain

l'histoire du tournage d'un film dans le film.

AMOURS CHIENNES

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité