Bande Annonce de MEMOIRE DE NOS PERESDécouvrez la bande Annonce de MEMOIRE DE NOS PERES sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1944/fond/1944_w_500.jpg
Clint Eastwood
Adam BeachJesse BradfordJohn Benjamin HickeyJohn StatteryRyan PhillippeBarry PepperJamie BellNeal McdonoughPaul WalkerRobert PatrickJudith IveyMelanie LindseyMyra Turley

MEMOIRE DE NOS PERES

127 mn

Note de SensCritique :

6.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Clint Eastwood.

Casting : Adam Beach, Jesse Bradford, John Benjamin Hickey, John Stattery, Ryan Phillippe, Barry Pepper, Jamie Bell, Neal Mcdonough, Paul Walker, Robert Patrick, Judith Ivey, Melanie Lindsey. Myra Turley

Synopsis : En février 1945, l’armée américaine a donné l’assaut sur l’île japonaise d’Iwo-Jima. Le 23 février, une photo a été prise de six soldats américains hissant et plantant leur drapeau au sommet du mont Suribachi, symbole de la victoire. Publiée partout en Amérique le mois suivante, la photo est devenue tellement célèbre que le gouvernement a eu idée d’appeler les héros de la photo à faire une tournée de propagande dans le pays pour inciter les gens à acheter des bons du Trésor. Seuls trois des six soldats avaient survécu. Ils vivront diversement cette gloire soudaine qui influera sur leur retour à la vie civile Aujourd’hui le fils de l’un d’eux enquête sur ce qui s’est réellement passé.

Scénario : Paul Haggis, William Broyles Jr..
Musique : Clint Eastwood.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Guerre / Western, Seconde Guerre mondiale, Soldats américains, Après la guerre.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Clint Eastwood a eu envie de tourner Mémoires de nos pères, dès que, sur les conseils d’un ami, il a lu le livre de James Bradley et Ron Powers. L’ouvrage venait de sortir en librairie, mais Dreamworks en avait déjà acquis les droits. Pendant deux ans, ce studio n’en a rien fait jusqu’à ce que, lors d’une soirée, Steven Spielberg lui-même propose à Eastwood de venir chez Dreamworks réaliser le film en toute liberté. D’après Eastwood, l’accord entre les deux hommes aurait été scellé par une simple poignée de mains.

Eastwood a alors demandé à Paul Haggis qui lui avait livré un si bon scénario pour Million Dollar Baby de s’occuper de l’adaptation. Cette fois encore, le réalisateur a été très content du résultat et n’a quasiment rien changé au tournage. Comme dans le livre, le scénario ne respecte pas l’ordre chronologique des faits et mélange quatre temporalités. Déjà dans Bird, sa biographie du musicien Charlie Parker, Eastwood avait mélangé les époques, au point de faire des flash-backs à l’intérieur des flash-backs.

Dans Mémoires de nos pères, ce dispositif permet d’illustrer la difficulté pour les 3 jeunes soldats soudain considérés comme des héros de passer sans transition du champ de bataille aux galas où on les exhibe. Par souci de réalisme, Eastwood a engagé 3 jeunes comédiens qui avaient peu tourné, même si on avait pu voir Ryan Philippe dans Gosford Park de Robert Altman et Adam Beach dans Windtalkers de John Woo. Comme toujours, il a essayé dans la mesure du possible de garder chaque fois la première prise qui contient souvent des trésors de spontanéité dans l’interprétation que les prises successives ne peuvent ensuite retrouver.

Il y a eu des milliers de photos prises pendant la Seconde Guerre mondiale, mais celle de Joe Rosenthal prise le 23 février 1945, avec les six Marines hissant le drapeau américain au sommet du mont Suribachi, sur l’île japonaise d’Iwo Jima est la plus célèbre. Sans doute parce qu’elle n’est pas posée et qu’elle reste une belle illustration de l’effort commun pour achever cette guerre.

Pendant la préparation, Eastwood s’est rendu à Iwo Jima pour décider s’il pourrait y tourner. Il a finalement trouvé plus simple de n’y filmer que quelques plans indispensables pendant une journée et demie avant d’aller reconstituer le gros de la bataille… en Islande. Cela peut paraître une drôle d’idée, mais les deux îles ont un même sol géothermique d’où jaillissent des jets de vapeur et leurs plages sont faites de sable noir. Par ailleurs, la météo au mois d’août en Islande ressemble à celle de février au Japon.

Mémoires de nos pères s’attarde avant tout au portrait psychologique de ses trois « héros » mais il a quand même fallu reconstituer la fameuse bataille à l’écran qui a fait dans la réalité 28.000 morts : 7000 Américains et 21.000 Japonais. Pour cela, Eastwood a tenu à coller au plus près aux faits historiques. Il s’est imprégné des nombreux documents et archives disponibles et il s’est entretenu avec un maximum de vétérans pour savoir ce qu’on pouvait ressentir en débarquant sur cette plage. Le décorateur Henry Bumstead s’est chargé de recréer un remblai naturel calqué sur celui de la plage d’Iwo Jima et Eastwood s’est offert des angles de prises de vues qu’aucun opérateur de l’époque n’aurait pu se permettre. Comme le point de vue de l’ennemi. De même, sans le dire à ses acteurs, il a glissé une caméra dans certaines boîtes de munitions que les soldats portent avec eux et a obtenu ainsi des plans et des points de vue qui n’auraient pu être mis en scène autrement.

Se refusant à toute propagande, il a fait un film si respectueux de l’ennemi que les Japonais lui ont décerné leur Oscar du meilleur film étranger. Dans la foulée, Eastwood a réalisé un autre film sur la même bataille mais exclusivement du point de vue nippon : Lettres d’Iwo Jima. A voir comme l’indispensalbe contre-champ de Mémoires de nos pères

Deux pour le prix d'un

Il n'y a pas si longtemps, de Clint je ne connaissais que Gran Torino, ses yeux bleus et son poncho dans Le Bon, La Brute et le Truand. J'ai désormais à mon actif 20 des 36 films qu'il a réalisé. Non pas que j'ai été atteinte de gérontophilie soudaine, en fait, en rencontrant ...

Lire la suite
8
EIA

Le cinéma peut-il servir le devoir de mémoire ?

« Mémoires de nos pères » dévoile l'histoire d'une photographie de presse mondialement connue : six soldats dressant un drapeau américain au sommet d'une montagne sur l'île japonaise d'Iwo Jima en 1945. Pour le peuple américain, c'est la preuve d'une victoire martiale ...

Lire la suite
7
gouttedepluiesu

Pour son 26ème film, Eastwood choisit d'évoquer le destin de ces six soldats qui plantèrent le drapeau américain sur le Mont Suribashi en 1945, après la bataille d'Iwo Jima. Un épisode-clé immortalisé par une photographie qui a fait le tour du monde. "Mémoires de nos ...

Lire la suite
9
Frankoix
A voir également
Affiche du film TRUTH : LE PRIX DE LA VERITE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film STUDIO 54 DIRECTOR S CUT

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film J. EDGAR

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LES 12 SALOPARDS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés