MEURTRE MYSTÉRIEUX À MANHATTAN

1993
0
Parce que le film est une mine de références à Hitchcock
Ce film n’est plus disponible
Carol et Larry Lipton forment un couple quinquagénaire aisé du quartier chic de Manhattan. La routine les a gagnés depuis longtemps. Carol s'ennuie et songe à retravailler jusqu'au jour où Mme House,  la charmante voisine de pallier dont ils venaient juste de faire connaissance, décède d'un arrêt cardiaque. Carol a très vite des soupçons: et si M. House avait assassiné son épouse?...
Ce film n’est plus disponible
Policier / Suspense
Etats-Unis
Tous publics
1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Tourné en 1993 après MARIS ET FEMMES, MEURTRE MYSTERIEUX A MANHATTAN est la vingt-troisième réalisation de Woody Allen. Il est alors en pleine rupture avec Mia Farrow pour laquelle le rôle principal avait été écrit. Il décide alors de faire appel à Diane Keaton pour reformer avec elle le couple d’ANNIE HALL et MANHATTAN. Merveilleuses retrouvailles, pleines de complicité autour d’une comédie policière virevoltante, aux dialogues hilarants dont les ressorts sont plus profonds qu’ils ne paraissent.

Tous les deux incarnent Larry et Carol Lipton, couple bourgeois assez conventionnel de l’Upper West Side, partageant leur temps en sorties au théâtre et à l’opéra, revoyant des classiques de cinémathèque et dînant entre amis. « La vie est une routine » constate Carol. Mais la crise cardiaque de sa vieille voisine, Mme House, va la faire basculer dans une complexe enquête policière, persuadée qu’elle a été assassinée par M. House dont elle commence à surveiller les faits et gestes.

L’enquête devient le prétexte d’une comédie névrotique dans laquelle Carol retrouve le vertige de la liberté et parvient à sortir Larry de ses habitudes et d’un cartésianisme trop confortable. C’est en fait une enquête sur l’usure d’un couple, la perte du désir et la peur de vieillir qui cherche sa résolution dans une reconquête de l’amour. Maniant l’autodérision, Woody Allen est un mari trouillard et claustrophobe irrésistible et Diane Keaton, par contraste, joue l’exaltation aventureuse et inconsciente. « Tu devrais garder un peu de folie pour la ménopause » lui dit-il. Elle ne l’entend vraiment pas ainsi, emmenant le récit dans des situations parfois périlleuses, toujours cocasses. 

 
Dans le même genre vous pouvez trouver FENÊTRE SUR COUR ou encore MAUDITE APHRODITE .