MIQUETTE ET SA MÈRE (VERSION RESTAURÉE)

1950
98 mn
Parce que Clouzot donne pour la première fois un emploi d'envergure à Bourvil
Disponible à la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés

Miquette Grandier, jeune provinciale rêvant de théâtre, vit en province et aide sa mère, veuve, à tenir un bureau de tabac. Ayant rencontré par hasard le vieux Monchablon, patron d’une compagnie théâtrale en tournée, elle décide de le suivre à Paris. Non seulement sa mère l’accompagne mais, aussi, le fantasque marquis Aldebert de la Tour-Mirande, qui en pince pour Miquette...

Disponible à la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
Comédie
France
Tous publics
VF - HD
1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

A l’automne 1949, lorsqu’il tourne Miquette et sa mère dans les studios de Joinville, Henri-Georges Clouzot n’a pas 42 ans, mais se trouve pourtant, déjà, à la tête d’une filmographie composée notamment d’inoubliables chefs-d’œuvre, de l’Assassin habite au 21 à Quai des Orfèvres en passant par le Corbeau, qui lui causa tant de problèmes à la Libération.

Ecrite par le fameux duo Flers et Cavaillet, Miquette et sa mère fut créée en 1906 au théâtre des Variétés, avec notamment Max Dearly et Max Linder. Une jeune provinciale rêvant de théâtre, Miquette (Danièle Delorme), va suivre à Paris la troupe du vieux Monchablon (Louis Jouvet), en compagnie de sa mère (Mireille Perrey), une buraliste veuve, et du fantasque marquis Aldebert de la Tour-Mirande (Saturnin Fabre). Finira par la rejoindre, Urbain de la Tour Mirande (Bouvil), le neveu, très timide et très amoureux de Miquette.

Unique comédie et unique adaptation théâtrale signée Clouzot, ce film fut considéré comme une parenthèse, voire « un sympathique et souriant intermède » dans son œuvre, comme l’écrira l’Ecran français. De son côté, le cinéaste déclara lui-même : « Cela m’a amusé de tourner ce film. Pourquoi ne l’aurais-je pas fait ? ». En voici la version restaurée. 

 
Dans le même genre vous pouvez trouver MIQUETTE ET SA MÈRE (1934) (Précédente version, notamment menée par Blanche Montel, Michel Simon, Roland Toutain et (déjà) Pauline Carton.) ou encore LE CARROSSE D’OR (1952) (Tournée théâtrale en Amérique du Sud au 18e siècle. Actrice, soupirants et rivaux... « Où finit le théâtre, où commence la vie ? »).

FilmoTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné