MIRACLE à SANTA ANNA

Bientôt disponible
Parce que c'est la première fois que Spike Lee, cinéaste new yorkais, venait tourner en Europe
Guerre / Western - 2012 - Etats-Unis | Italie - 154 MIN - Tous publics
Fin de la seconde guerre mondiale, Toscane, Italie... Des soldats américains traquent l'ennemi autour du village de Santa Anna. Précision importante : ces GI's sont majoritairement des Noirs et ça va sérieusement compliquer leur mission, notamment quand l'armée allemande les encercle et que les partisans italiens se mêlent au combat...

Réalisé par

6.4 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Stéphane Boudsocq
Stéphane Boudsocq
CHRONIQUEUR

Le cinéma a abondamment traité de la seconde guerre mondiale à l’écran, en faisant un grand spectacle patriotiques. Du Jour le plus long à Il faut sauver le soldat Ryan, c’est généralement l’épisode du Débarquement de juin 44 qui est illustré...

Dans le film que vous allez maintenant découvrir, Spike Lee s’est intéressé à un autre moment du conflit : la campagne italienne de l’US army et plus particulièrement le travail souvent ignoré de la 92e division d’infanterie, composée entre autres de 15 000 soldats afro-américains. Vous allez vite comprendre que le réalisateur de Do the right thing ne s’est pas contenté d’un classique film de guerre.

Miracle à Santa Anna commence comme un polar, se poursuit comme un thriller et flirte ensuite allègrement avec la question de la représentation et du respect des minorités sous la bannière étoilée. Une œuvre méconnue du cinéaste noir américain, qui mérite d’être redécouverte...

Le contexte

Vue d'Hollywood ou de Cinecitta, la campagne d'Italie n'offre évidemment pas le même regard sur les événements... Celui de Spike Lee et Vittorio de Sica méritent cependant le coup d'oeil...

Spike Lee

La place et la reconnaissance des enfants de l'immigration au sein des armées... Vaste débat, toujours polémique et douloureux, alimenté par ces deux films...

CAPTAIN AMERICA