Bande Annonce de MISHIMA, UNE VIE EN QUATRE CHAPITRESDécouvrez la bande Annonce de MISHIMA, UNE VIE EN QUATRE CHAPITRES sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2174/fond/2174_w_500.jpg
Pal Schrader
Gô RijûHaruko KatoImari Tsujikoichi SatoKen OgataNaoko ÔtaniJunkichi OrimotoKenji SawadaKoicho SatôMasato AizawaMasayuki ShionoyaNaomi OkiReisen LeeSetsuko KarasumaYasosuke BandoYuki NagaharaTadanori YokooToshiyuki NagashimaYasuaki Kurata

MISHIMA, UNE VIE EN QUATRE CHAPITRES

116 mn

Note de SensCritique :

7.5 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Pal Schrader.

Casting : Gô Rijû, Haruko Kato, Imari Tsujikoichi Sato, Ken Ogata, Naoko Ôtani, Junkichi Orimoto, Kenji Sawada, Koicho Satô, Masato Aizawa, Masayuki Shionoya, Naomi Oki, Reisen Lee, Setsuko Karasuma, Yasosuke Bando, Yuki Nagahara, Tadanori Yokoo, Toshiyuki Nagashima. Yasuaki Kurata

Synopsis : La vie de Mishima est évoquée en quatre chapitres : - Beauté. Adolescent fragile, Mishima est élevé par sa grand-mère. Il est fasciné par le corps humain mais échoue à se faire engager dans l’armée. - Art. Il se réfugie dans l’écriture, et devient un auteur reconnu. Il prend alors conscience de son homosexualité. - Action. Obsédé par le décadence de son pays, l’homme de lettres fonde un groupuscule paramilitaire d’extrême-droite. - Harmonie de la plume et du sabre. Le 25 novembre 1970, il prend un général en otage, obtient de faire un discours et se fait hara-kiri.

Scénario : Jun Shiragi, Leonard Schrader, Pal Schrader.
Musique : Philip Glass.
Pays : Etats-Unis d'Amérique | Japon
Tags : Aventure / Action, Drame, Souvenirs d'un temps passé, Guy Maddin , Films japonais, Mishima.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Mishima, comme son titre l’indique est un film sur… Mishima. Yukio Mishima, l’un des plus célèbres écrivains japonais dont l’aura est d’autant plus forte que son parcours est aussi original que son œuvre elle-même, notre homme ayant mis fin à ses jours de façon spectaculaire en pratiquant le seppuku, le nom japonais de ce que nous autres occidentaux appelons de façon impropre hara-kiri. Le film retrace la vie de cet homme fascinant autant que perturbé, mêlant la sphère privée et l’image publique. Depuis la petite enfance quand Mishima est élevé par sa grand-mère, une femme aussi cultivée qu’autoritaire, jusqu’à sa mort, au moment où il enfonce la lame de son poignard dans son ventre dénudé.
Le film dépeint évidemment sa passion pour la littérature, son credo ultranationaliste et son aversion pour le délitement des valeurs, son angoisse de la déchéance physique et son corollaire, l’exaltation du corps, sans oublier son inclination homosexuelle. Mais Schrader a choisi de ne pas nous livrer un biopic de facture classique. Il mêle les scènes réalistes aux images mentales, les séquences hyper-théâtralisées à un cinéma presque documentaire. La structure narrative du film est elle-même sophistiquée, qui découpe l’histoire en quatre parties distinctes, les trois premières étant adaptées de ses livres et la dernière relatant ses derniers instants, le tout étant enrichi de souvenirs d’enfance.
C’est peu dire que Schrader s’est régalé à ce qui peut sembler être un exercice de style mais relève au final d’une tentative ambitieuse de traduire en images l’imaginaire d’un artiste peu commun et bourré de contradictions. De nature chétive, il se sculptera un corps d’athlète. Vivant à l’occidentale, il n’en sera pas moins le chantre intransigeant d’une certaine idée du Japon éternel. Prônant une certaine rectitude morale, il devra laisser libre cours à ses démons, de l’homosexualité à une certaine forme de masochisme, son idéal en la matière étant Saint-Sébastien, dont le supplice ne manquait pas de le fasciner. De quoi provoquer stupeur et tremblements chez le spectateur, pour reprendre le titre du roman d’Amélie Nothomb, romancière nippophile s’il en est.

Cinéaste américain, ne parlant pas le japonais, PaulSchrader pouvait sembler le plus mal placé pour réaliser cette bio du romancier nippon. Pourtant à y regarder de plus près  la fascination du cinéaste pour Mishima n’a rien d’improbable. Schrader avait d’ailleurs envie depuis longtemps de faire ce film. N’avait-il pas signé le scénario de Yakuza, de Sydney Pollack, quelque douze ans plus tôt avouant par la même son intérêt pour l’empire du soleil levant ? Et lui-même reconnaît qu’il y a beaucoup de Mishima dans le personnage de Travis Bickle, interprété par Robert de Niro dans Taxi Driver, le film qui rendit Martin Scorsese internationalement célèbre mais dont Schrader avait écrit le scénario. Ne trouve-t-on pas chez le chauffeur de taxi new-yorkais à la crête iroquoise la même frustration, la même rage devant le spectacle d’un monde qu’il ne comprend pas, la même fascination du corps, la même folie homicide ?
Et ce n’est pas faire injure à Schrader que d’ajouter qu’il est lui-même un cinéaste ambigu, chantre d’un cinéma janséniste (il a dans sa jeunesse écrit des essais sur Ozu, Dreyer et Bresson), vitupérant contre le dérèglement des mœurs dans Hardcore, American Gigolo, Etrange séduction ou Autofocus, mais pour laisser parallèlement percer une attirance pour ce qu’il prétend dénoncer. Schrader est de la génération des cinéastes du Nouvel Hollywood : il a travaillé avec Scorsese. Et Mishima est coproduit par Lucas et Coppola. Excusez du peu.
C’est d’ailleurs grâce à ces deux poids lourds du cinéma d’outre-Atlantique que le film a pu voir le jour. Car c’est peu dire que les Japonais ne voyaient pas d’un bon œil un cinéaste étranger s’emparer d’un mythe de leur culture. La veuve de Mishima, qui avait pendant tout le stade de la préproduction, émis quelques réserves, a finalement mis son veto quand elle s’est rendu compte que l’homosexualité de son mari serait mis en lumière. Une accusation grave au pays du soleil levant : aujourd’hui encore c’est dans une version privée de sa séquence gay que le film est diffusé sur les chaînes de télévision japonaises. Le film s’est fait quand même, à condition que rien ne soit contestable sur le plan de la véracité historique. Curieux paradoxe des us et coutumes locaux, le paraître prime souvent sur la réalité. Ainsi les coproducteurs nippons ont-ils accepté de financer le film pour moitié à condition que leur nom ne soit pas mentionné !
Yukio Mishima est mort en 1970, à l’âge de 45 ans. KenOgata, qui lui prête ses traits dans le film, nous a quitté quant à lui en 2008, à l’âge plus vénérable de 71 ans. Sa filmo est impressionnante. Outre Mishima, on se souvient de lui dans deux chefs d’œuvre de Shoei Immamura, La Vengeance est à moi et surtout La Ballade de Narayama, palme d’or à Cannes en 1983. Mais on l’a également vu dans The Pillow Book, de Peter Greenaway et une kyrielle de films japonais dont seule une infime partie est parvenue jusqu’à nous.
A l’origine, il existe deux versions de Mishima, la voix off de Roy Scheider remplaçant aux Etats-Unis celle de Ken Ogata pour ce qui est des commentaires. Mais Schrader a travaillé une nouvelle fois sur le film pour sa sortie en DVD. L’étalonnage a été revu, la bande sonore également. Une séquence a été ajoutée, qui avait été coupée à l’origine, mettant en scène Chishu Ryu, acteur des films d’Ozu. Le cinéaste a également remplacé le ciel d’origine de la séquence des Chevaux échappés pour lui substituer un ciel artificiel, plus en phase avec ce qu’il voulait exprimer.

C’était un film que j’hésitais à voir. Je savais qu’il existait depuis longtemps mais je n’avais jamais tenté de me le procurer. Puis j’ai fini par tomber dessus en solde, je l’ai acheté, et il a commencé à prendre la poussière sur une étagère. Yukio Mishima ...

Lire la suite
10
Rvd-Slmr

Hara-kiri.

Immense scénariste mais cinéaste inégal, passionné par la culture japonaise, Paul Schrader s'attarde ici sur la vie de l'écrivain Yukio Mishima à travers son oeuvre et des moments cruciaux de son existence afin de mieux saisir sa personnalité complexe tout autant que brillante, ...

Lire la suite
8
Gand-Alf

Intense et d'une grande beauté

Nul n'est besoin d'avoir vu le reste de la filmographie de Paul Schrader pour deviner que Mishima est son plus beau film, il s'attaque ici à la vie de Mishima un écrivain Japonais dont la vie est aussi passionnante (et peut-être plus riche) qu'un roman bien écrit. Schrader ...

Lire la suite
9
AMCHI
A voir également
Affiche du film EIJANAIKA POURQUOI PAS
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LA VENGEANCE EST A MOI
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film THE CANYONS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés