Miss Marple

Bientôt disponible
Ce polar à l’anglaise, galerie de portraits étranges, vaut aussi par sa distribution : après Géant, Liz Taylor et Rock Hudson se retrouvent, Tony Curtis réplique à Géraldine Chaplin.
Policier / Suspense - Grande-Bretagne - 100 MIN - Tous publics
C'est l'effervescence dans une petite bourgade anglaise : le réalisateur américain Paul Rudd vient tourner un film sur la reine Mary Stuart avec dans le rôle principal, sa femme, la star Marina Gregg. Lors d'un cocktail de bienvenue, une admiratrice de l'actrice meurt empoisonnée. Un enquêteur de Scotland Yard est dépêché sur place. A la fois concentré et excité par la présence de toutes ces stars, il prend régulièrement conseil auprès de sa tante, la fameuse Miss Marple…

Réalisé par

5.8 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Christophe Narbonne
Christophe Narbonne
CHRONIQUEUR
La sortie, en 1980, du Miroir se brisa confirma l'intérêt des studios pour les romans d'Agatha Christie, adaptés avec succès dans les années 70. Tout comme Le crime de l'Orient-Express et Mort sur le Nil, Le miroir se brisa se déroule dans un lieu unique (ici une vaste demeure victorienne) où défile un casting prestigieux : Elizabeth Taylor, Rock Hudson, Kim Novak, Tony Curtis, Geraldine Chaplin et Angela Lansbury dans la peau de l'impayable Miss Marple. Soulignons au passage que Lansbury joua auparavant dans Mort sur le Nil et fut ultérieurement l'héroïne de la série Arabesque, ouvertement inspiré de l'univers d'Agatha Christie et du personnage de Miss Marple, la grand-mère aux intuitions fulgurantes.
Quand il réalise Le miroir se brisa, l'anglais Guy Hamilton est au crépuscule d'une fructueuse carrière indissociable d'un personnage mythique : James Bond. Avec Terence Young et Lewis Gilbert, c'est en effet le réalisateur attitré des aventures du célèbre espion. On lui doit Goldfinger (pour beaucoup le meilleur Bond), Les diamants sont éternels (le dernier Sean Connery avant son come-back de 1983), Vivre et laisser mourir (le premier Roger Moore) et, enfin, L'homme au pistolet d'or.
Né en 1922 à Paris (son père était de attaché de presse à l'ambassade de Grande Bretagne), Hamilton se fait remarquer dans les années 50 en signant d'efficaces séries B. Outre les James Bond, il a réalisé deux bons films de guerre, La bataille d'Angleterre et L'ouragan vient de Navarone, régulièrement diffusés à la télévision. C'est à lui qu'on doit enfin Meurtre au soleil, qui marque en 1982 la dernière grande apparition du personnage d'Hercule Poirot au cinéma.
Contexte

Angela Lansbury

Norman Stone

MORT SUR LE NIL

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité