MODEL SHOP

Bientôt disponible
Parce que les français Demy Varda ou Deray savaient filmer le Los angeles des années 70
Drame - 1969 - France - 90 MIN - Tous publics

Los Angeles en 1968. George Matthews, architecte volontairement au chômage et bientôt appelé au Vietnam, vit avec Gloria et a bien du mal à subvenir à ses besoins. Ne pouvant payer les traites de son indispensable voiture, il emprunte aux uns et aux autres. Par hasard, il rencontre et tombe sous le charme d’une femme toute habillée de blanc conduisant une Mercury blanche. Il la suit jusque dans le « model shop » où elle travaille. Se faisant passer pour un client, il paie pour la retrouver...

Réalisé par

6.8 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

En octobre 1967, six mois après la sortie des Demoiselles de Rochefort, Jacques Demy, encore tout auréolé du triomphe international de ses Parapluies de Cherbourg – Palme d’or à Cannes, Prix Louis Delluc, quatre nominations aux Oscars –, est invité au Festival de San Francisco pour une rétrospective Demy-Varda. Il en profite pour retrouver son ami Michel Legrand, installé à Los Angeles. C’est là qu’il va se mettre à rêver d’un film américain, tourné en décor naturel dans les rues et les maisons de la cité des anges.

Un temps baptisé « Lola à L.A. », Model Shop est, en effet, la suite de Lola, le film que Demy avait tourné à Nantes en 1961 avec Anouk Aimée dans le rôle de Cécile, danseuse-entraîneuse à l’Eldorado sous le pseudonyme de Lola. Vous allez retrouver cet attachant personnage, toujours incarné par Anouk Aimée, comédienne française très courtisée par Hollywood depuis l’Oscar d’Un homme et une femme trois ans plus tôt, et qui fait, ici, ses débuts en Amérique.

En huit jours seulement et sans rien connaître du scénario, la Columbia allait signer un contrat qui, en échange de la présence d’Anouk Aimée et du scrupuleux respect du très modique budget, allait bombarder Jacques Demy « producteur-réalisateur », titre ronflant qui allait lui permettre, cependant, d’obtenir, ce qui était exceptionnel à Hollywood mais indispensable pour lui : le « last cut » (on ne disait pas encore le « final cut » !)

Tags

Le contexte

Autre destin d’une femme obligée pour survivre de se laisser prendre nue en photo. Lola veut être chanteuse et danseuse, Ethel veut être comédienne.

Jacques Demy

Première partie de la vie de Lola que l’on retrouvera, seule et amère, dans Model Shop.

HUIT ET DEMI (1963)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS