MOI, DANIEL BLAKE

À partir de 3.99 €
Drame - 2016 - France | Grande-Bretagne - 96 MIN - VM - HD - Tous publics

Suite à des problèmes cardiaques, Daniel Blake, un menuisier anglais de 59 ans, est contraint, pour la première fois de sa vie, de faire appel à l’aide sociale. Bien que son médecin lui ait interdit de travailler, il se voit signifier l’obligation d’une recherche d’emploi sous peine de sanction. Au cours des réguliers et inutiles rendez-vous dans les locaux de l’agence pour l’emploi, il va faire la connaissance de Katie, mère célibataire de deux enfants. Ensemble, ils vont tenter de s’entraider…

Réalisé par

7.4 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

C’est sur un scénario de Paul Laverty, son fidèle complice depuis 1995 et Land and Freedom, que Ken Loach mit en scène Moi, Daniel Blake, son 26e long métrage de fiction. A 79 ans, et après avoir prématurément annoncé la fin de sa carrière après Jimmy's Hall, en 2014, l’auteur de Family Life et de Looking for Eric se sentit comme obligé de reprendre du service.

La campagne de dénigrement systématique menée par une certaine presse britannique contre tous les bénéficiaires de l’aide sociale fut à l’origine de sa décision. C’est ainsi que naquit ce film, portrait d’un menuisier anglais de 59 ans, victime de problèmes cardiaques ainsi que de l’inhumaine et ubuesque bureaucratie. Bien que son médecin lui ait interdit de travailler, il va, en effet, se voir signifier par l’administration – qui sous-traite la sale besogne au privé – l’obligation d’une recherche d’emploi, sous peine de sanction !

Bientôt, il fera la connaissance de Katie, mère célibataire avec deux jeunes enfants qui a été contrainte d’accepter un logement à 450 km de sa ville natale pour ne pas être placée en foyer d’accueil. Ensemble, ils vont tenter de s’en sortir. Difficile de rester insensible à leur épuisant combat quotidien. Le jury du 69e Festival de Cannes – présidé par George Miller – ne le fut pas (insensible), qui attribua au film de Ken Loach : la Palme d’or 2016.  

FILMOTV vous recommande

Même réal

Pas si éloigné

Contexte

Hayley Squires

Il s’appelle Michel Berthier, il est sans emploi et sans toit.

Ken Loach

Portrait d’une jeune femme seule, retrouvée morte dans un ravin.

AWAY (2016)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Pas si éloigné