MON BEL ORANGER

2013
94 mn
Parce que le roman du brésilien Vasconcelos fut un triomphe mondial de librairie
Ce film n’est plus disponible
Zézé vit au Brésil. A 8 ans, la pauvreté de sa famille paysanne lui laisse peu d'occasions de s'amuser ou de se changer les idées. Zézé se réfugie souvent entre les branches d'un arbre : un oranger à qui il confie ses rêves, ses doutes et son manque d'amour...  Jusqu'au jour ou un adulte semble enfin prêter une oreille et son coeur au petit garçon...
Ce film n’est plus disponible
Drame
Brésil
Tous publics
1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Avez-vous déjà essayé de vous mettre sous un arbre et de lui parler en écoutant le vent vous répondre à travers ses branches et son feuillage ? Rassurez-vous, je ne viens pas ici faire l’apologie de substances végétales interdites ou d’une quelconque philosophie naturaliste mais tout simplement vous mettre dans l’ambiance de Mon bel oranger que vous allez regarder dans un instant.

Vous y ferez la connaissance de Zézé, un petit Brésilien dont le confident préféré est un arbre. L’enfant et le végétal partagent le goût de la terre et du vent. L’un parle de ses secrets, de ses joies et de ses peurs, l’autre écoute, en silence, mais n’en pense certainement pas moins !

Marcos Bernstein réussit à filmer ce que l’on ne montre pas généralement au cinéma parce que c’est compliqué : l’imagination, l’espoir, le rêve. Zézé et son bel oranger vont croiser la route d’un humain, un adulte tout prêt à partager leur monde et à prendre racine lui aussi dans cette histoire touchante et pleine d’humour…

 
Dans le même genre vous pouvez trouver LE VIEIL HOMME ET L'ENFANT (La rencontre de la jeunesse et de le vieillesse, des rêves et du concret, de l'appétit de vivre et de l'expérience. Ces deux films émeuvent et font sourire sans pathos...) ou encore TIETA DO BRASIL (Le cinéma brésilien plonge au coeur de ses campagnes : entre pauvreté, espoirs déçus et formidable soif de bonheur...).