Morgan, fou à lier

Bientôt disponible
L’histoire d’un peintre obsédé par Karl Marx et par King Kong. Londres, années 60, l’extravagance est de mise. Les histoires de fous se mêlent aux histoires d’amour.
Grande-Bretagne - 97 MIN - Tous publics
Morgan Delt, peintre et rêveur impénitent, obsédé par Marx et King Kong, fait tout se qui lui passe par la tête. Lassée par ses excentricités, sa femme Leonie finit par demander le divorce. Alors qu’elle s’apprête à épouser un autre homme, Morgan fait tout pour attirer à nouveau l’attention de celle qu’il aime toujours. Ses interventions de plus en plus folles amusent de moins en moins Leonie et son futur mari.

Réalisé par

6.7 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

Karel Reisz est né le 21 juillet1926, à Ostrava, en Tchécoslovaquie dans une famille juive. Il est envoyé à douze ans en Grande Bretagne pour fuir l’invasion Allemande, tandis que ses parents, déportés, mourront dans un camp de concentration. D’abord critique de cinéma et directeur d’une cinémathèque, il lança, à la fin des années 1950, le Free Cinema avec Tony Richardson et Lindsay Anderson. Ce mouvement, apparenté à une Nouvelle Vague anglaise, entraîna un renouveau dans la liberté de ton et les thèmes abordés. Après un documentaire sur la jeunesse en 1958, We are the Lambeth Boys, il réalise sa première fiction deux ans plus tard, Samedi soir, dimanche matin, sur la vie quotidienne d’un ouvrier rebelle, avec Albert Finney dans le rôle principal. Son quatrième film, Morgan, fou à lier, en 1966, est à la fois un regard sur la folie et la différence et une magnifique histoire d’amour. Vanessa Redgrave y faisait des débuts fracassants au cinéma après quelques apparitions à la télévision. Elle fut nommée aux Oscars et remporta le Prix d’Interprétation féminine au Festival de Cannes 1966. Dans le rôle titre, David Warner, après Tom Jones de Richardson, méritait autant, si ce n’est plus, d’être récompensé, mais il repartit bredouille, selon une loi bizarre qui a vu couronner Helen Mirren plutôt que John Lynch dans Cal de Pat O’Connor en 1984 ou Virna Lisi plutôt qu’Isabelle Adjani dans La Reine Margot de Patrice Chéreau en 1994. Avec Morgan, David Warner trouvait un personnage à sa mesure (ou à sa démesure) qui ne sera suivi que de rôles secondaires, certes nombreux, mais en deça des capacités et du talent que ce formidable acteur continua d’exercer pleinement au théâtre.

Contexte

Karel Reisz

JULIA DE FRED ZINNEMANN (1977)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec le service d'abonnement vidéo à la demande à petit prix FilmoTV, voir les meilleurs films chez vous en un clic ! FilmoTV, une offre multisupports : PC, application smartphones Android, système iPhone et tablettes, TV sur fibre optique, smartTV, tout est possible ! Découvrez vos films de guerre en abonnement VOD ou de vos films policier en téléchargement légal. Pour cela allez sur nos pages mode d'emploi et comment s'abonner.