Bande Annonce de MR TURNERDécouvrez la bande Annonce de MR TURNER sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/7284/fond/7284_w_500.jpg
Mike Leigh
Dorothy AtkinsonKarl JohnsonMarion BaileyPaul JessonTimothy SpallAmy DawsonLesley ManvilleMartin SavageRuth SheenSandy FosterFred PearsonNiall BuggyRichard Bremmer

MR TURNER

144 mn

Note de SensCritique :

5.9 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Mike Leigh.

Casting : Dorothy Atkinson, Karl Johnson, Marion Bailey, Paul Jesson, Timothy Spall, Amy Dawson, Lesley Manville, Martin Savage, Ruth Sheen, Sandy Foster, Fred Pearson, Niall Buggy. Richard Bremmer

Synopsis : De retour de Hollande, le peintre J.M.W. Turner retrouve chez lui sa gouvernante dévouée et son père, qui est aussi son assistant et qui veille à l'approvisionner en pigments. L'artiste bénéficie d'une solide notoriété et il est reçu dans les milieux aristocratiques. Son art et ses paysages marins ne font pas cependant l'unanimité. Pour alimenter son inspiration, Turner voyage fréquemment.

Scénario : Mike Leigh.
Musique : Gary Yershon.
Pays : Allemagne | France | Royaume-Uni
Tags : Drame.

Film pas encore disponible

Surnommé par certains le "peintre de la lumière", Joseph Mallord William Turner a marqué la première moitié du XIXe siècle et ouvert la voie à l’impressionnisme. Le cinéaste Mike Leigh peut donc à juste titre affirmer que "Turner est l’un des plus grands peintres de tous les temps". Il n’est bien sûr pas le premier à le dire mais ce qui a intéressé particulièrement le réalisateur de Secrets et Mensonges c’est la tension entre ce simple mortel qui ne manquait pas de défauts et son travail extraordinaire.

Turner était un sacré personnage et pour l’incarner Leigh a fait appel à un sacré comédien : Timothy Spall, qu’il avait déjà dirigé à plusieurs reprises et qui joue par ailleurs Peter Pettigrew dans les Harry Potter. C’est également lui qui campe Churchill dans Le Discours d'un Roi. Ce choix était une évidence et les jurés du 67e festival de Cannes ne s’y sont pas trompés : ils lui ont décerné le prix d’interprétation masculine.

Bourru, cassant, Turner ne se donne pas comme un être franchement sympathique, mais Mike Leigh en choisissant de raconter les vingt-cinq dernières années d’un peintre génial brosse avec finesse les relations entre l’art et la vie.

La genèse du film est une assez longue histoire. Si l’on en croit Timothy Spall, Leigh lui avait annoncé son intention de lui confier le rôle de Turner un beau jour de 2006. Quatre ans plus tard, alors que le comédien déambulait dans Londres un peu déprimé, il s’attable dans un pub et découvre une plaque expliquant que Turner était né à cet endroit en 1775. Spall appelle sur le champ Mike Leigh qui lui répond alors de se préparer pour le tournage et lui demande d’apprendre à peindre. En fait le premier tour de manivelle sera donné trois ans plus tard.

En attendant le comédien a pris des cours de peinture et il devient même capable de produire la copie d’une toile de Turner à la peinture à l’huile. Mais il a aussi lu quantité de livres sur l’artiste. Le défi à relever était de se glisser dans la peau d’un être chargé de contradictions. Ce personnage à qui Mike Leigh fait dire « quand je me regarde dans un miroir je vois une gargouille » avait une sensibilité à fleur de peau mais n’était pas très porté sur la communication. Profondément taciturne, il en devenait impoli. Alors qu’il avait des milliers de choses à dire, il parlait très peu, et on n’est pas prêt d’oublier les grognements de l’acteur.

Au-delà de la composition de Timothy Spall, Mr Turner témoigne d’un travail de l’image et de la lumière qui fait honneur à son sujet. Les plans sont composés comme des tableaux et les couleurs des costumes choisis avec minutie. Dick Pope, le chef-opérateur de la plupart des films de Mike Leigh, a bien sûr beaucoup contemplé les toiles du peintre. Il s’est constitué une palette proche de la sienne à partir de ses pigments et en s’inspirant de ses théories sur la lumière. Et même si certaines oeuvres sont reproduites l’idée était d’abord de retrouver "la texture du monde tel que le peintre le voyait". Et l’Angleterre d’avant la Révolution industrielle n’a pas été souvent montrée de cette façon. En lice pour l’Oscar, Dick Pope n’a pas reçu la statuette mais à Cannes en 2014, il a en revanche obtenu le Prix Vulcain de l'artiste technicien pour sa mise en lumière des œuvres de Turner.

Impressions soleil couchant

(Turner à l’automne de sa vie – impressions) un gnome difforme une gargouille (de son propre aveu, face au reflet dans le miroir) un anachorète bourru un phacochère mais truculent à ses heures un bizarre authentique, excentrique il grogne, grommelle, éructe, souffle, ...

Lire la suite
7
pphf

« The Sun is God »

Face au génie de Turner dont les toiles sont à elles seules des mondes s’affranchissant de toute parole (qu’on en prenne pour preuve le regard satirique posé sur les tentatives de Ruskin, critique imbu de sa personne, pour réduire son œuvre à une analyse rationnelle), ...

Lire la suite
7
Sergent Pepper

L'humilité du génie !

J’avoue être allé voir ce film sur la pointe des pieds… D’abord, la crainte de voir un biopic sur l’un de mes peintres préférés, ne m’enthousiasmait guère. Je me souviens du massacre de Milos Forman dans « Les fantômes de Goya » ou encore l’irrespectueux « ...

Lire la suite
9
Fritz Langueur
le contexte
A voir également
Affiche du film TROISIÈME ÉTOILE À DROITE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE DEEP BLUE SEA

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film VERA DRAKE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés