Bande Annonce de MUM AND DADDécouvrez la bande Annonce de MUM AND DAD sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2492/fond/2492_w_500.jpg
Steven Sheil
Ainsley HowardDido MilesOlga FedoriPerry BensonToby AlexanderMicaiah DringChris RoebuckClare DyerMark Devenport

MUM AND DAD

84 mn

Note de SensCritique :

5.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Steven Sheil.

Casting : Ainsley Howard, Dido Miles, Olga Fedori, Perry Benson, Toby Alexander, Micaiah Dring, Chris Roebuck, Clare Dyer. Mark Devenport

Synopsis : Immigrée polonaise travaillant à l’entretien de l’aéroport londonien d’Heathrow, Lena se lie d'amitié avec Birdie, une collègue de son âge toujours flanquée de son frère, un adolescent secret ne parlant jamais. Un soir, Birdie propose à Lena de passer la nuit dans cette maison, proche de l’aéroport, où elle habite avec son frère et ses parents. Dès son arrivée, le cauchemar commence. Une piqûre dans la gorge, pour ne plus pouvoir crier, et d’abominables tortures. Lena croit pouvoir compter sur Birdie et son frère mais, si « Papa » et « Maman » sont fous, Lena, elle, est seule.

Scénario : Steven Sheil.
Pays : Royaume-Uni
Tags : Fantastique / Horreur.

Film pas encore disponible

Mum and Dad est le premier long métrage du cinéaste britannique Steven Sheil, auteur de plusieurs courts métrages d’horreur, dont Cry et Deliver Me, déjà remarqués par les amateurs du genre. L’horrible histoire de ce papa et de cette maman, portant très haut les couleurs – rouge sang – de la famille anglaise, a été sélectionnée dans divers festivals, anglais, tchèques, allemands et belges.
En France, en septembre 2009, il eut les honneurs de l’Etrange festival, ce rendez-vous annuel consacré aux œuvres et aux auteurs innovants, souvent en marge et à contre-courant de la production ambiante. A l’évidence, Mum and Dad y avait toute sa place. Vous voilà prévenus, le film que allez, peut-être, voir dans un instant – il est encore temps de changer d’avis – n’est pas à télécharger par n’importe quelle main ! 
Vous êtes toujours là ? Bien, alors sachez que le rôle du « papa », caricature du débonnaire et so british pater familias en même temps que parfait archétype du mal absolu, fut, dès l’écriture du scénario, destiné au comédien britannique Perry Benson, que les anglais avaient découvert, sur scène, au début des années 1970, dans En attendant Godot, de Beckett et, au cinéma, à la fin de ces mêmes années 1970, en adolescent turbulent aux côtés de Glenda Jackson et Oliver Reed dans The Class of Miss MacMichael, de Silvio Narizzano. Depuis, Perry Benson a acquis une certaine popularité outre-chanel, grâce à plusieurs séries télévisées à succès.
Pour le reste de la distribution, c’est une fois le scénario achevé qu’un directeur de casting accompagna le cinéaste à la rencontre de quelques comédiens et comédiennes, parfois tellement choqués par l’invraisemblable cruauté du scénario que beaucoup demandèrent, en vain, à ce que leur personnage soit, plus ou moins, édulcoré.
Evidemment Steven Sheil n’en fit rien, et c’est ainsi que, dans le rôle de cette mère si indigne, il engagea Dido Miles, comédienne de télévision, petite-fille de Bernard Miles, le méchant kidnapper et maître chanteur de l’Homme qui en savait trop d’Alfred Hitchcock (version 1956), et que l’on avait pu apercevoir au cinéma, en 1994, aux côtés de Sean Connery et de Richard Gere dans Lancelot, le premier chevalier, de Jerry Zucker.
Dans le rôle des « enfants » du couple – enfants entre guillemets – Steven Sheil choisit la débutante Ainsley Howard ainsi que Toby Alexander, entraperçu dans Hannibal Lecter - Les origines du mal, la prequel du Silence des Agneaux, avec Gaspard Ulliel dans le rôle du futur assassin cannibale. Enfin, pour Lena, l’immigrée polonaise victime de cette monstrueuse famille, il fit appel à la comédienne ukrainienne Olga Fedori, aperçue dans la série Skins.
Film d’horreur d’un genre relativement dérangeant, voire malsain, Mum and dad est particulièrement déconseillé à tout public non averti. Je vous aurai prévenu !

Connu pour ses courts métrages, Steven Sheil fut contacté par la Film London, structure britannique, comme son nom l’indique, décidée à produire des films à très petit budget. C’est dans sa voiture, alors qu’il se rendait à un premier rendez-vous, que germa l’idée du film. Devant la jeune productrice qui le reçoit, Lisa Trnovski, qui en était, elle aussi, à ses débuts dans le long métrage, le jeune homme commence à raconter le début du commencement de la bribe d’idée qu’il vient d’avoir. A la fin du rendez-vous, il a un mois pour écrire le scénario et 100.000 lires – un peu plus d’un million d’euros – pour le réaliser. C’est donc en connaissant les étroites limites du budget alloué qu’il se met au travail, développant cette histoire terrifiante, vaguement inspirée par celle de Fred et Rose West, un couple de serials killers, ayant opéré aux environs de Gloucester dans les années 1970/1980.
Interrogé sur ce qui lui avait vraiment donné envie d’écrire un scénario si horrible et si particulièrement malsain, Steven Sheil évoqua, étonnamment, la très stricte Margaret Thatcher. En effet, en 1987, quelques mois avant de devenir le Premier ministre que l’on sait, la future dame de fer déclara : « Il n'y a pas de société. Il n'y a que des individus et des familles. » Le futur cinéaste considéra, à l’époque, que cette très individualiste philosophie thatcherienne ne pouvait être que pernicieuse, persuadé que si l’on ne pensait pas en terme de « société », on séparait tout en petites unités autonomes ayant, chacune, leurs propres règles et leur propre morale. C’est ainsi que le couple du film vit en immersion totale, totalement coupé du monde, observant strictement ses propres lois et sa propre morale, au grand dam de ceux qui croisent malencontreusement son chemin.
Steven Sheil ayant déclaré qu’avec un budget supérieur son film n’aurait pas été meilleur pour autant, ce n’est pas dans l’impécuniosité de cette production qu’il faut chercher les raisons de l’absence de musique, excepté dans la séquence du réveillon et pendant le générique final. Il s’agit d’un choix mûrement raisonné et assumé, qui permettait au cinéaste de travailler sur l’ambiance sonore de son film, séquence par séquence, ajoutant, ici, le bourdonnement lancinant d’un néon, là, le vacarme assourdissant des avions de l’aéroport londonien d’Heathrow, ceux-là même qui avaient, si l’on peut dire, bercer sa tendre enfance. En effet, c’est à côté de cet aéroport que grandit Steven Sheil, avant de quitter Londres pour Nottingham, la patrie de Robin des Bois, où, à l’exception des scènes d’aéroport, il tourna Mum and Dad en seulement 17 jours.

 

Pour son premier film, le réalisateur ne fait pas dans la dentelle... Il nous raconte l'histoire (car il est aussi scénariste) d'une jeune femme de ménage de l'aéroport, qui est enlevée et séquestré par une famille de dégénérés pervers, qui ne désirent pas la torturer ...

Lire la suite
7
ninik

Papa et Maman sont méchants, très méchants...

Hé ben putain, je suis bien content d'avoir ma propre famille et pas celle-là... "Mum And Dad" est un film sympathique à l'ambiance très glauque, une surprise qui est bienvenue quand on regarde tout les films d'horreur qui sortent ce moment (le filon torture-porno n'est pas ...

Lire la suite
8
21st Century Christ

Presque trop sympathique

J'ai trouvé que ce petit film bien que très sympathique n'allait pas assez loin dans la perversion et le cradingue. Au vu des premières minutes, on pouvait en espérer beaucoup plus. Malgré tout, la réalisation est inventive et rien que le générique de fin est "terrible". ...

Lire la suite
7
takeshi29
le contexte
A voir également
Affiche du film DEAD MINE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés