Bande Annonce de NebraskaDécouvrez la bande Annonce de Nebraska sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/5791/fond/5791_w_500.jpg
Alexander Payne
Bob OdenkirkBruce DernStacy KeachWill ForteAngela McewanDevin RatrayJune SquibbKevin KunkelMary Louise WilsonMelinda SimonsenMissy DotyRance Howard

Nebraska

115 mn

Note de SensCritique :

7.1 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Alexander Payne.

Casting : Bob Odenkirk, Bruce Dern, Stacy Keach, Will Forte, Angela Mcewan, Devin Ratray, June Squibb, Kevin Kunkel, Mary Louise Wilson, Melinda Simonsen, Missy Doty. Rance Howard

Synopsis : Parce qu’il a reçu une de ces publicités postales promettant monts et merveilles, un très vieil homme atteint d’Alzheimer est persuadé qu’l a touché une grosse somme d’argent. Il tient à tout prix à aller la chercher en personne. Au lieu de le stopper contre sa volonté, son fils décide de l’aider à faire ce voyage, où son père revoit au passage toutes ses vieilles connaissances et leur annonce son hypothétique bonne fortune.

Scénario : Bob Nelson.
Musique : Mark Orton.
Pays : Etats-Unis
Tags : Drame, Sur la maladie d'Alzheimer‎.

à partir de

9.99
voir ce film

Alexander Payne, le scénariste et réalisateur de Sideways ou de The Descendants, a beau être un cinéaste hollywoodien couronné de succès, il a toujours tenu à rester proche de l’Amérique profonde de son enfance, de sa ville Omaha et de son état d’origine, le Nebraska.

Son film Nebraska, road movie en noir et blanc sur un septuagénaire qui s’imagine qu’il a gagné un prix, alors qu’il a juste reçu une publicité, est donc un retour aux sources pour Payne, à des gens ou des lieux qu’il connaît bien, et qu’il voulait à nouveau filmer. Il retrouve le ton des précédents longs métrages de l’auteur, ce mélange délicat entre la gravité du propos et une légèreté du regard, où l’on peut clairement déceler l’influence de l’un des cinéastes préférés du metteur en scène, Billy Wilder.

Mais plus encore que la réalisation, le cœur du film est sa star, le vétéran des années soixante et soixante-dix Bruce Dern, qui tient là son premier rôle principal depuis des décennies. Un retour remarqué puisque pour ce film, que Dern considère comme le meilleur qu’il ait tourné, le comédien a reçu le prix d’interprétation à Cannes et une nomination pour l’Oscar du meilleur acteur.

Le scénario de Nebraska, le seul parmi ses films que Payne n’a pas lui-même écrit, est resté presque neuf ans dans le tiroir du réalisateur. Beaucoup d’éléments expliquent cette mise en chantier tardive dont, avant tout, la nature même de la vision du cinéaste. Il est facile d’oublier que Payne, malgré le ton très spécifique de ses réalisations, est un artiste œuvrant dans le système hollywoodien, et qui parvient à faire ses propres films au sein d’une industrie basée sur le profit. On peut imaginer la réaction des financiers de Los Angeles face à un projet tel que Nebraska : une œuvre en noir et blanc, tournée dans des coins perdus d’Amérique profonde, avec dans le rôle principal une vieille star passée de mode depuis le début des années 80. The Descendants, le précèdent long métrage de Payne, malgré des thèmes tout aussi personnels, avait le mérite de se dérouler à Hawaï et d’avoir, dans le rôle principal, un certain George Clooney.

La préproduction de Nebraska a donc été un long affrontement entre Hollywood et le cinéaste, sur presque tous les points. Malgré le budget très faible du film, les producteurs ont néanmoins tenté de se protéger en essayant à tout prix d’obtenir, pour le premier rôle, un acteur plus célèbre. Robert De Niro, Gene Hackman, Robert Duvall ont, entre autres, été contacté. Entre les refus de certains comédiens et le celui du cinéaste, le personnage est revenu vers Dern, que Payne avait déjà contacté juste après avoir reçu le scénario, neuf ans auparavant.

Ce qui attirait le réalisateur chez l’acteur est justement sa gloire fanée, ce physique abîmé, témoignage d’une existence qui a connu son lot de difficultés. Le film entier est placé sous le signe de cette décrépitude. Le metteur en scène, pendant le tournage, a cherché avec soin les décors les plus désolés afin de capter une atmosphère un peu déliquescente. Pour Payne, le but était à la fois de renforcer visuellement le propos de l’œuvre, mais également de dresser le portrait d’une Amérique en bout de course, délabrée, face à la fin absurde d’une partie de ses illusions.

Quizz "in" intégré

Vous connaissez les règles: pas de téléphone portable pendant l’examen, vous avez quatre heures. Chaque question est notée sur 5 points. ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 1) Si vous ...

Lire la suite
8
guyness

Prize Winner

Critique écrite en collaboration avec Monsieur Jacques Brel "Les vieux ne rêvent plus" Woodrow T. Grant nous apparaît vite comme un de ces paumés, un de ces vieux délaissés mis au ban du système social américain car ni riche, ni productif. Une épave qui marche avec difficulté, ...

Lire la suite
9
SanFelice

« You’d drink too if you were married to your mother »

Vieux, acariâtres et sans-gêne : il faut un certain temps pour s’adapter à la singulière antipathie des personnages que l’on va devoir fréquenter deux heures durant. Forcés, avec David, le fils patient, de lever les yeux sur ces reliques d’un autre temps et d’un autre ...

Lire la suite
8
Sergent Pepper
 
le contexte
  • Egalement interprété par
  • Pas si éloigné
    Un vieil homme, la route et un un but incertain: David Lynch respecte les codes d'une sorte de road movie au ralenti, dont Nebraska reprend certaines caractéristiques.
  • Egalement realisé par
    Alexander Payne
  • Dans le même genre
    Avec ce film, son deuxième long métrage, Alexander Payne regarde également un retraité qui, tout en entreprenant un voyage un peu absurde, fait un point mélancolique sur sa vie passée.
A voir également
Affiche du film Twixt

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Brewster McCloud

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Bus 657

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Un monde parfait

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film ALIBI.COM

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LOVING

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CINQUANTE NUANCES PLUS SOMBRES

à partir de

4.99
 
Affiche du film ARSENAL

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Pulp Fiction

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Quelques messieurs trop tranquilles

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés