Bande Annonce de NEW JACK CITYDécouvrez la bande Annonce de NEW JACK CITY sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2786/fond/2786_w_500.jpg
Mario Van Peebles
Allen PayneChris RockIce-TMario Van PeeblesWesley SnipesBill CobbsBilly NunnChristopher WilliamsMichael MicheleRussell WongJudd NelsonTracy Camilla JonesVanessa Williams

NEW JACK CITY

96 mn

Note de SensCritique :

6.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Mario Van Peebles.

Casting : Allen Payne, Chris Rock, Ice-T, Mario Van Peebles, Wesley Snipes, Bill Cobbs, Billy Nunn, Christopher Williams, Michael Michele, Russell Wong, Judd Nelson, Tracy Camilla Jones. Vanessa Williams

Synopsis : Dans les bas fonds du quartier de Harlem à New York deux flics black, dont l'un est à moitié italien, cherchent à serrer Nino Brown, le plus dangereux et le plus charismatiques des dealers locaux. Ils tentent d'infiltrer un indic auprès du gang mais l'affaire tourne court. Alors et malgré le scepticisme de leurs collègues et de leur hiérarchie ils décident d'aller jusqu'au bout.

Scénario : Barry Michael Cooper, Thomas Lee Wright.
Musique : Michel Colombier, Vassal Benford.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Policier / Suspense, Drame, Dans le ghetto.

à partir de

7.99
voir ce film

Deux blacks arpentent Harlem avec des badges de police et des gros flingues. Ils ont un compte personnel à régler avec le gros dealer local et un trauma enfantin à surmonter.

Héritier de la blaxploitation à une époque où la mixité cinéphile s’est enfin installée aux USA, New Jack City est un film noir, sans jeu de mot déplaisant, réalisé par Mario Van Peebles en 1991. Héritier par son style et sa facture de la blaxploitation certes, mais héritier aussi par le sang puisque Mario Van Peebles est le fils de Melvin, une des grandes figures du cinéma noir des années 60/70. Mario joue l’un des flics et Wesley Snipes en pleine éclosion, à une époque où il ne porte pas encore le masque figé de l’ange exterminateur, incarne avec brio un de ces princes de la dope.

C’est un film rageur, avec aussi Ice-T le rappeur, des grosses basses et de la musique vociférante. Que demande le peuple ?

Melvin le père a montré la voie à Mario le fils : jouer la comédie, diriger des acteurs, réaliser les films, mais aussi composer la musique et si possible garder la main sur la production de tout ça. Melvin Van Peebles globe-trotter, francophone, et artiste touche à tout fut traducteur à Paris du magazine Mad, inventa quasiment le rap et fit son premier film en France. Avant d’être la figure de proue de la blaxploitation ce cinéma fait par et pour les black avec le film manifeste Sweet sweetback’s baadassss song en 1971. Vingt ans plus tard Mario sort New Jack City dans l’aspiration et l’inspiration de Daddy dans les pas duquel il aura mis ses pas. Ce film est le premier qu’il dirige pour le cinéma. Auparavant il a beaucoup travaillé pour des séries télé comme acteur et comme réalisateur. Cachetonneur de talent, acteur de second ou troisième rôle qu’on vit dans Cotton club ou Le maître de guerre de Eastwood il s’offre avec ce premier film ses lettres de noblesse.

Ice-T qui ne pouvait pas blairer les flics eu égard à son passé de membre du gang des crips faillit refuser le rôle de peur d’écorner son image de rappeur pur et dur. Ce sera pourtant le plus gros succès d’un film indépendant aux USA en 1991. L’histoire était inspiré de faits réels initialement localisés dans la ville de Detroit où un gang les Chambers brothers avait pour raison sociale de se faire un million de dollars par semaine en vendant du crack. Rapportée par le scénariste Barry Michael Cooper qui était allé sur place observer les mœurs des petits soldats de la rue, cette histoire donna au film son vérisme et sa part documentaire. Les acteurs du film d’ailleurs n’étaient jamais loin de leur sujet. Chris Rock supposé jouer l’indic qui bascule dans la dope expliquera plus tard qu’on l’avait beaucoup complimenté sur son interprétation de junkie, sauf qu’à l’époque il ne jouait pas du tout. New Jack City est un de ces films qui ont aboli les frontières. Après, il n’y eu plus de films avec des blancs ou de films avec des noirs mais des films multicolores.

Ce film emblématique de la période post-blaxploitation nous est livré par un certain Mario Van Peebles. Fils de Melvin Van Peebles, responsable du brulôt politique qu'est "Sweet Sweetback Baadasssss Song" (1970) (orthographe respectée, si, si!), "New Jack City" fait partie ...

Lire la suite
9
JJC

(VIDEO) Les Critiques Critiquables - New Jack City + (ECRIT) Analyse de New Jack City

Voilà la version vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=1nZd-pOB8Ws Ma petite analyse sur les conventions génériques du film, ses innovations et ses archétypes/stéréotypes, je donne le lien de ma mise en page sur skyblog pour une lecture plus agréable: http://wolverine-x62.skyrock.com/3214675667-New-Jack-City-1991-de-Mario-Van-Peebles.html ...

Lire la suite
9
Morgan Cinéma

suis-je le gardien de mon frère?

Excellent film qui nous replonge dans l'ambiance hip hop des années 90, la mode du béret kangol, époque si proche et à la fois si loin, Harlem n'était pas encore gentrifié par les bobos bouffeurs de tofu, certains compare ce film à Skarface, en réalité il est exactement ...

Lire la suite
8
Juan_Domingo_Alvarez
le contexte
  • Egalement interprété par
    Wesley Snipes
  • Pas si éloigné
    New York toujours, mais celui des années 70 avec l'évocation d'un grand gangster noir mémorablement incarné par Denzel Washington. Trafiquant de drogue, à la tête d'un empire, l'homme est un véritable self made man et une légende.
  • Egalement realisé par
    Mario Van Peebles
  • Dans le même genre
    Pour la gestuelle et les poses de Christopher Walken à qui son pouvoir de plus grand voyou de New York confère une sorte d'aristocratie rêveuse. New York apparait là encore comme une ville différente qui se renouvelle sans cesse selon le regard des mauvais garçons qui la fréquentent.
A voir également
Affiche du film MEURTRE À LA MAISON BLANCHE

à partir de

7.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film DEMOLITION MAN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA CITÉ DE DIEU

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés