NO SMOKING

Bientôt disponible
Parce que le film fut à la fois et la même année, César du meilleur film et Prix Louis Delluc
Comédie - 1993 - France - 145 MIN - Tous publics

Dans un village du Yorkshire, Toby Teasdale, directeur d’école de son état, et sa femme Celia sont confrontés au désordre de leurs sentiments. Autour d’eux gravitent Miles Coombes, le meilleur ami de Toby, sa femme, la volage Rowena, Lionel Hepplewick, le jardinier, Sylvie, leur servante, qui est amoureuse de Lionel, Joe, le père de Lionel, Josephine, la mère de Celia et Irene...

1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

Les diptyques sont évidemment légion dans l’histoire du cinéma. Mais il s’agit en règle générale de films qui se suivent. Smoking / No smoking est un cas d’école, car les deux films sont gigogne, ils peuvent être vus dans n’importe quel ordre, tout comme il est possible de n’en voir qu’un seul. Les deux films sont d’ailleurs sortis séparément dans les salles, le total de leurs durées s’élevant à 4h 45. Quand même.

Le concept de la dualité va plus loin. Car pour mener ces 285 minutes de film à bon port, seuls deux comédiens sont sur le pont.  Il faut dire que Sabine Azéma et Pierre Arditi incarnent respectivement quatre et cinq personnages différents. Les acteurs restent reconnaissables, ne modifiant que leur allure, le timbre de leur voix, leur phrasé. Ils sont tous deux des abonnés du cinéma de Resnais. Tout comme André Dussollier, Lambert Wilson et quelques autres …

Alain Resnais est décidemment un cinéaste à part. Après Hiroshima mon amour et L’Année dernière à Marienbad, on l’a volontiers classé parmi les esthètes froids, les chantres d’un cinéma élitiste et sombre. Erreur funeste : l’auteur de On connait la chanson et de Mon oncle d’Amérique est sans doute profond, mais toujours ludique. C’est un amateur de paris fous et d’exercices de style improbables. Son œuvre porte la marque d’une confiance totale en les vertus du cinéma.

Réalisé par

7 / 10
Le contexte

Sabine Azéma

Ce film de Cayatte se présente également sous la forme de deux volets gigogne qui explorent des visions alternatives d'une même histoire

Alain Resnais

C'est une autre adaptation très théâtrale d'une pièce d'Aykbourn par Alain Resnais

PEINDRE OU FAIRE L'AMOUR