Bande Annonce de NORMA RAEDécouvrez la bande Annonce de NORMA RAE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/7222/fond/7222_w_500.jpg
Martin Ritt
Barbara BaxleyBeau BridgesPat HingleRon LeibmanSally FieldBooth ColmanGail StricklandJohn CalvinMorgan PaullRobert BroylesJames LuisiLee de BrouxVernon Weddle

NORMA RAE

110 mn

Note de SensCritique :

7.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Martin Ritt.

Casting : Barbara Baxley, Beau Bridges, Pat Hingle, Ron Leibman, Sally Field, Booth Colman, Gail Strickland, John Calvin, Morgan Paull, Robert Broyles, James Luisi, Lee de Broux. Vernon Weddle

Synopsis : Une jeune femme avec enfant travaille comme ouvrière dans une usine textile du Sud des Etats-Unis. Les conditions de travail la révoltent. Aussi quand un syndicaliste vient passer quelques temps dans la région pour obliger les patrons de l'usine à se conformer aux lois sociales, elle fait très vite partie de ceux qui se lèvent pour affronter la direction. Elle est mise à pied, puis réintégrée. Parallèlement elle se met en ménage avec un brave gars qui comprend mal sa détermination et jalouse un peu le brillant syndicaliste qui visiblement ne laisse pas la jeune femme de marbre...

Scénario : Harriet Frank Jr., Irving Ravetch.
Musique : David Shire.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Drame, Politique / Histoire.

Film pas encore disponible
Le film est pour commencer un superbe portrait de femme. Une femme à qui la vie ne fait pas de cadeaux, une prolétaire du Sud profond des Etats-Unis, où les idées un peu généreuses n’ont pas un terrain très favorable pour éclore. Mais c’est une femme qui en veut, qui se bat, et qui ce faisant nous émeut comme personne.
Dans le bruit des machines à tisser, nous entrons avec elle à l’usine. Et nous y restons suffisamment longtemps pour nous rendre compte que c’est un univers que le cinéma visite peu. Les gangsters sont sans doute plus cinégéniques que les ouvriers… Mais cela n’empêche pas ces derniers d’incarner notre mauvaise conscience. Avec un réalisme saisissant, le film nous entraîne sans prendre de gants…

Il est en la matière d’autant moins neutre qu’il traite de lutte syndicale dans un pays où cela reste un gros mot. Tout en restant sensible au charme des personnages et à celui du cinéma romanesque. C’est ce qui lui permet de trouver naturellement son point d’équilibre entre fond et forme.

Le signataire de ce petit bijou a pour nom Martin Ritt. Un cinéaste sous-estimé, dont l’œuvre est passionnante à plus d’un titre. Parce qu’il a su, à l’instar de Kazan et de quelques autres apporter dans les années 50 un supplément d’âme au cinéma et au théâtre américains, jouant la carte de l’Actor’s Studio – il a dirigé Newman et Dean - sans jamais rien céder de ses idées de jeunesse, à gauche toute cela va sans dire. C’est à lui qu’on doit Hombre, où Newman campe un Blanc élevé par les Indiens, Conrack, qui raconte l’histoire d’un instituteur en mission chez les plus démunis ou Le Prête-nom, avec Woody Allen, qui dénonce de façon cinglante le maccarthysme.

Norma Rae n’est pas la première incursion de Ritt dans le monde syndical. Son tout premier film, L’Homme qui tua la peur, explorait la corruption d’un certain syndicalisme, trois ans après le Sur les quais de Kazan. Et Traître sur commande revenait sur les riches heures d’une société secrète qui réalisa quelques sabotages en soutien aux mineurs dans les mines de Pennsylvanie au XIXè siècle.  C’est donc un véritable engagement de sa part, au cœur d’un cinéma américain qui n’aime pas beaucoup les syndicats. La preuve… Produit avec les moyens du bord en 1954, Le Sel de la Terre, qui reste un monument érigé à la gloire des syndicats avait eu beaucoup de mal à sortir sur les écrans américains, en butte à l’hostilité des travailleurs du cinéma !

Mais le film n’aurait pas cet aura s’il n’était incarné par Sally Field. Un sacré petit bout de femme qui a aujourd’hui quitté le premier plan, mais continue à jouer, et même parfois à réaliser ou produire. Norma Rae lui a valu de recevoir à la fois le Prix d’interprétation à Cannes et l’Oscar de la meilleure actrice. Elle recevra d’ailleurs par la suite un second Oscar pour son rôle d’une veuve reprenant l’exploitation agricole familiale dans Les saisons du cœur, de Robert Benton. Comme quoi l’Amérique en pinçait pour elle, se reconnaissant dans ces personnages volontaires et provinciaux…

Film formidable qui raconte l’implantation d’un syndicat dans une filature de textile du sud des Etats-Unis, à travers le parcours d’une femme, Norma Rae. C’est passionnant d’un bout à l’autre, Ritt parvient à entrecouper le parcours personnel de cette femme délurée ...

Lire la suite
9
Biniou

Union !

Ce film raconte l'histoire d'une jeune ouvrière dans une usine textile du sud des Etats unis, faisant la rencontre d'un juif new yorkais venu tenter d'implanter un syndicat dans son lieu de travail. Si les britanniques ont su par de nombreux films dépeindre leurs travailleurs, ...

Lire la suite
8
gallu

Vers la fin des années 70, les grands studios hollywoodiens eurent l’idée incongrue de produire quelques films qui traitaient de la classe ouvrière et du syndicalisme : « F.I.S.T. » avec Stallone, « Blue collar » le premier film de Paul Schrader, et enfin « Norma Rae ...

Lire la suite
7
Johannes Roger
le contexte
A voir également
Affiche du film L ÉPREUVE DE FORCE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE RETOUR DE L INSPECTEUR HARRY

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CINGLÉE
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés