NUITS MAGIQUES

À partir de 4.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Parce que c'est un film hommage à l'âge d'or du cinéma italien de Scola à Fellini...
Comédie - 2018 - Italie - 120 MIN - VO - HD - Tous publics
Le producteur italien Leandro Saponaro se noie à bord de sa voiture. Parce qu'ils sont les derniers à avoir vu le producteur en vie ce soir-là, le Sicilien Antonino, cinéphile et érudit, l'exubérant Toscan Luciano, issu d'un milieu ouvrier, et Eugenia, une fille de la haute bourgeoise romaine peu sûre d'elle, sont convoqués au commissariat...

Réalisé par

6.3 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Denis Parent
Denis Parent
CHRONIQUEUR

En cette fin de 20e siècle, les eaux du Tibre charriaient d’étranges choses, comme le cadavre d’un producteur de cinéma. Qui l’a tué ? De jeunes ambitieux ou des rivaux peut-être ? Et n’était-ce pas le cinéma italien tout entier qui était sur le point de succomber ?

« Nuits magiques » parle de football, de cinéma et d’ambitions. Le titre français est la traduction littérale du titre italien, et il traduit l’émotion du cinéaste Paolo Virzi devant ses maîtres en cinéma, devant la ville de Rome et ce qui l’a fait homme et cinéaste. Si ce n’est pas un film autobiographique ça y ressemble.

On découvre dans cette comédie dramatique trois jeunes comédiens italiens et des gloires anciennes venues se prêter à l’exercice de nostalgie : Giancarlo Giannini et Ornella Muti. Alors : « back to cinecitta ».

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Ornella Muti

Le film-fondateur de la modernité romaine, sa chronique des mondains et ceux qu'on appelait pas encore les people, la défaite de la culture et l'avénement d'une société du spectacle à défaut d'être spectaculaire.

Paolo Virzì

Le trio de jeunes gens qui se lie d'amitié dans les ruelles de Rome, la passion du cinéma avec l'apparition d'il maestro Fellini dans les deux films : Virzi joue avec l'abîme en rendant hommage à un chef d'oeuvre des années 70 qui possédait lui aussi sa part d'hommage.

LA DERNIÈRE FEMME DE MARCO FERRERI (1976)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS