ODYSSEY - LE VOYAGE ULTIME

À partir de 6.99 €
Parce qu'un film X - ici à sketches - peut aussi se teinter de mélancolie
Adulte - 1977 - Etats-Unis d'Amérique - 80 MIN - VF - interdit aux moins de 18 ans

Damiano explore le plaisir au féminin et nous fait découvrir les envies, les frustrations et les fantasmes de ses ravissantes héroïnes. Trois segments composent le film. Un couple qui bat de l'aile va se retrouver sexuellement dans la trangression. Une psychologue écoute les confessions érotiques de ses patientes. Une ravissante mannequin, en but à la concupiscence des hommes, décide de quitter le bizness d'une bien étrange manière.

(Film sorti aussi sous le titre : DERRIERES AVIDES A REMPLIR)

Réalisé par

6.3 / 10
1MNavant
2MNaprès
Didier Philippe-Gérard
Didier Philippe-Gérard
CHRONIQUEUR

Gérard Damiano a déjà quelques chef-d'œuvres au compteur quand il produit, écrit et réalise Odyssey. Après avoir marqué les mémoires avec des ovnis comme Gorge profonde, The devil in miss Jones ou Story of Joanna, il poursuit avec ce film son exploration du désir au féminin.

Le scénario qui se fragmente en trois segments qui n'ont apparemment que peu de rapport les uns avec les autres nous décrit en fait les frustrations, les envies et les fantasmes de plusieurs femmes.

La première partie nous montre un couple qui bat de l'aile. Vingt-deux avant le Stanley Kubrick d'Eyes wide shut, Damiano met en scène une femme qui manipule son mari et le pousse à se rendre dans un mystérieux bordel où d'étranges créatures se livrent aux turpitudes les plus insolites. Fasciné et excité par le spectacle, le mari finira par choisir comme partenaire d'un soir une mystérieuse inconnue masquée... sa femme.

La deuxième histoire consiste en une suite de confessions de clientes frustrées chez leur psy. Une jeune fille est obsédée par la masturbation, une jeune femme est attirée par la soumission, une femme plus mûre avoue ses penchants saphiques. Toutes ces confessions sont évidemment évoquées par la caméra indiscrète de Damiano.

Le dernier segment met en scène la touchante Susan Mc Bain. Elle interprète un modèle qui vend son corps aux photographes des magazines pour hommes. On la sent de plus en plus déconnectée de la réalité et elle finira par faire ses adieux au bizness d'une bien étrange manière...

Bien que ce film appartienne à la période sombre de son auteur, on sent que Damiano a énormément de tendresse pour ses héroïnes. D'ailleurs, s'il fallait conseiller un film hard à une femme qui n'en n'a jamais vu, je pense qu'Odyssey serait un parfait exemple.

Tags

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Gerard Damiano

HEAT WAVES DE CECIL HOWARD (1977)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité