Bande Annonce de OH MY GOD !Découvrez la bande Annonce de OH MY GOD ! sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/3298/fond/3298_w_500.jpg
Tanya Wexler
Hugh DancyMaggie GyllenhaalAshley JensenFelicity JonesJonathan PryceRuppert Everett

OH MY GOD !

95 mn

Note de SensCritique :

6.2 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Tanya Wexler.

Casting : Hugh Dancy, Maggie Gyllenhaal, Ashley Jensen, Felicity Jones, Jonathan Pryce. Ruppert Everett

Synopsis : Les voies de la médecine sont parfois impénétrables. Qui pourrait imaginer, par exemple, que le vibromasseur fut à l'origine un instrument médical destiné à guérir l'hystérie féminine ? C'est ce qu'on apprend devant Oh My God, le troisième film de Tanya Wexler. Cette comédie, intitulée Hysteria dans la langue de Shakespeare, raconte ainsi, avec légèreté, comment un séduisant médecin, joué par Hugh Drancy, inventa non pas le premier godemiché, comme le jeu de mot du titre français pourrait le laisser croire, mais le premier vibromasseur.

Scénario : Jonah Lisa Dyer, Stephen Dyer.
Musique : Christian Henson, Gast Waltzing.
Pays : Allemagne | France | Royaume-Uni
Tags : Comédie, Femmes historiques, Comédies britanniques, Quoi de neuf docteur ?, Des scientifiques, Anglais costumés, Des expériences.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Jusqu'au milieu du 20e siècle, on appelait hystérie à peu près n'importe quel symptôme affectant le calme de la gent féminine. Pour peu qu'une femme s'énervât en public ou manifestât un comportement jugé anormal (et la normalité était alors très restrictive), elle se voyait immédiatement taxée d'hystérie, et envoyée illico chez le médecin, si ce n'est à l'asile. C'est ainsi que des milliers de femmes furent, pendant des siècles, internées abusivement. Quand elles ne subirent pas des traitements barbares tels que la lobotomie. Par bonheur, certains médecins prônaient des méthodes plus douces, telles que le massage clitoridien afin, disait-il, de procurer aux hystériques un plaisir si intense qu'il serait à même de calmer, pour un temps, leur folie. Et c'est ainsi, nous raconte Oh My God, que fut inventé le vibromasseur: tout simplement pour reposer le poignet fatigué d'un médecin dévoué à ses patientes. Il ne savait alors pas où il venait de mettre le doigt...

Tanya Wexler, jeune réalisatrice britannique à qui l'on devait jusqu'alors deux drames inédits en France (Finding North en 1998 et Ball in the House en 2001), a choisi d'aborder cette histoire par son versant comique et politique. Avec un indéniable doigté, elle lie en effet l'invention de cet objet révolutionnaire, dont il se vend chaque jour des dizaines de milliers d'exemplaire dans le monde, à l'émancipation politique des femmes. C'est ainsi que le personnage de Charlotte Dalrymple, féministe précoce joué par Maggie Gyllenhaal, va vite comprendre l'intérêt politique, et non plus seulement médical, qu'il y a à donner aux femmes les clés de leur propre plaisir, et donc de leur propre corps. La révolution était en marche.

Ce n'est pas la première fois que Maggie Gyllenhaal prête son corps à un rôle à forte connotation sexuelle. Deux fois auparavant, l'actrice américaine avait brillé dans des rôles de femmes sexuellement revendicatrices, pour le dire par euphémisme. La première fois, c'était dans La secrétaire en 2002. Dans ce film pour le moins trouble de Steven Sheinberg, elle s'adonnait aux plaisirs sadomasochistes, avec une force de conviction et un réalisme qui impressionnèrent suffisamment, à l'époque, pour lancer sa carrière (et lui valoir une première nomination Golden Globes). Plus tard, dans Sherrybaby en 2006, elle interprétait une jeune mère sortie de prison n'hésitant pas à donner de sa personne pour retrouver du travail. Avec, à nouveau, une nomination aux Golden Globes à la clé. On peut noter l'aisance avec laquelle l'actrice, soeur de Jack Gyllenhaal, passe de films indépendants, voire de productions européennes comme ce Oh my God, à des grosses machines hollywoodiennes comme The Dark Knight ou World Trade Center.

Hugh Drancy, qui interprète ici le Dr. Mortimer Granville, passe lui aussi sans soucis de productions indépendantes à des films plus commerciaux. Il a ainsi commencé sa carrière à la fin des années 90 dans des téléfilms et séries britanniques, avant de se révéler dans La chute du faucon noir de Ridley Scott en 2001 et Le Roi Arthur en 2004. Très crédible en playboy british dans Confessions d'une accroc au shopping, il montre une facette plus ambiguë de son jeu dans le très beau Martha Marcy May Marlene, film indépendant américain sur la difficulté d'une jeune fille à se réinsérer après avoir séjourné dans une secte. Vous aurez enfin reconnu quelques seconds rôles de choix, tels Jonathan Pryce dans le rôle du bon Dr. Dalrymple et Rupert Everett dans celui du riche ami et protecteur de Mortimer. Tous deux sont des légendes du cinéma britannique, le premier grâce à ses rôles dans Brazil de Terry Gilliam, Le temps de l'innocence de Martin Scorsese, ou Evita d'Alan Parker; le second parce qu'il excelle dans les films en costume tels que Shakespeare in Love, Stage Beauty, ou encore, dans un autre registre, comme meilleur ami gay de Julia Roberts dans Le mariage de mon meilleur ami.

Notons, pour finir, qu'un autre film, sorti pratiquement au même moment, en 2011, aborda aussi le thème de l'hystérie féminine, mais par un angle nettement moins drôle. Il s'agit de A Dangerous Method de David Cronenberg. Le cinéaste canadien s'y intéresse à un autre traitement, plus sérieux mais non moins révolutionnaire: la psychanalyse. Et particulièrement à celle de Sabina Spielrein par Carl Jung, qui donna lieu à une controverse au sein du cercle alors naissant de la psychanalyse. Jung s'opposait en effet à Freud sur la méthode à adopter pour soigner les patients, et de cette opposition naquirent deux branches distinctes de la psychanalyse, toujours valides aujourd'hui. Le point commun entre A Dangerous Method et Oh My God est en tout cas de placer le plaisir féminin au centre de leur propos, que ce soit par la libération de pulsions SM dans le cas du premier, ou la simple stimulation physique pour le second. Un mystère qui n'a pas fini de fasciner les cinéastes.

Pour sa sortie sur les écrans français, le long métrage « Hysteria » de Tanya Wexler s'offre un titre français à la con : Oh My God, voulant jouer sur l'extériorisation du plaisir féminin mais aussi tenter de faire un jeu de mot maladroit sur le terme god/gode. Oui, il ...

Lire la suite
7
cloneweb

Docteur mamour.

Pendant longtemps, l'hystérie fut considérée comme une maladie purement féminine qu'il était alors urgent de soigner, allant même, dans les cas les plus extrêmes, jusqu'à l'hystérectomie pure et simple. Une théorie heureusement abandonnée au début des années 50. Prenant ...

Lire la suite
7
Gand-Alf

À la fin du 19ème siècle, un médecin "avant gardiste" se retrouve catapulté dans un cabinet traitant l'hystérie. Cette "maladie" étant un état de tristesse avant d'être une véritable maladie, le docteur Granville se retrouve à masturber des femmes, l'orgasme étant la ...

Lire la suite
7
Toki
le contexte
  • Egalement interprété par
    Maggie Gyllenhaal
  • Pas si éloigné
    David Cronenberg y explore la question de l'hystérie féminine et de ses premiers traitements, à la fin du 19e siècle. Il s'agit en l'occurrence de psychanalyse et non d'orgasme (mais précisément, les deux s'y rejoignent...)
  • Egalement realisé par
    Tanya Wexler
  • Dans le même genre
    Plus d'un siècle plus tard, Sex and the City s'intéresse en quelque sorte aux filles de la révolution féministe entamée dans Oh My God, qui n'ont plus peur de revendiquer l'utilisation de vibromasseurs.
A voir également
Affiche du film THE DARK KNIGHT, LE CHEVALIER NOIR

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE GOÛT DU SANG
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film L HOMME AU COMPLET BLANC

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BRIGHT STAR

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés