Bande Annonce de OMARDécouvrez la bande Annonce de OMAR sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/5766/fond/5766_w_500.jpg
Hany Abu-Assad
Adam BakriIyad HooraniLeem LubanySamer BisharatMajd BitarTarik CoptiWaleed ZuaiterDoraid LiddawiYousef Sweid

OMAR

94 mn

Note de SensCritique :

7.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Hany Abu-Assad.

Casting : Adam Bakri, Iyad Hoorani, Leem Lubany, Samer Bisharat, Majd Bitar, Tarik Copti, Waleed Zuaiter, Doraid Liddawi. Yousef Sweid

Synopsis : Omar vit en Cisjordanie. Avec ses deux amis d'enfance, Tarek et Amjad, ils montent une cellule de résistance et à eux trois ils organisent une opération de sabotage qui échoue et conduit Omar à être capturé par l'armée israëlienne. Le jeune homme se verra rapidement proposer un marché: sa liberté contre des informations. Mais Omar est amoureux d'une fille qui vit de l'autre côté du mur.

Scénario : Hany Abu-Assad.
Pays : État de Palestine
Tags : Drame, C'est politique, Visions du terrorisme, Films israëliens, Films du Moyen-Orient.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Omar vit en Cisjordanie. Habitué à déjouer les balles des soldats, il franchit quotidiennement le mur qui le sépare de Nadia, la fille de ses rêves, et de ses deux amis d’enfance, Tarek et Amjad. Les trois garçons ont décidé de créer leur propre cellule de résistance et sont prêts à passer à l’action. Leur première opération tourne mal. Capturé par l’armée israélienne, Omar est rapidement pris dans un jeu du chat et de la souris avec la police militaire. Relâché contre la promesse d’une trahison, Omar parviendra-t-il malgré tout à rester fidèle à ses amis, à la femme qu’il aime et à sa cause? Omar est le premier film financé à 100% par des Palestiniens, un thriller qui aborde les grands thèmes de l’amour et de la trahison, de l’occupation et de la résistance.

Réalisé par le palestinien Hany Abu-Assad, précédemment auteur, en 2005, de Paradise Now, œuvre qui a remporté le prix du Meilleur film étranger aux Golden Globe Awards et a été nommé aux Oscars dans la catégorie Meilleur film étranger, Omar a pour sa part  récolté le Prix du Jury au Festival de Cannes 2013, dans la section Un certain regard.  Le film a pour interprètes principaux, Adam Bakri, fils de Mohammad Bakri rendu célèbre par le film Hanna K. de Costa-Gavras en 1983,  puis Leem Lubany, Samer Bisharat et Waleed F. Zuaiter, tous débutants à l’exception du dernier cité.

A propos de l’origine du projet, le cinéaste Hany Abu-Assad raconte : "La vie fournit aux auteurs des histoires extraordinaires et Omar ne fait pas exception à la règle. Il y a quelques années, j’étais à Ramallah en Cisjordanie, et je prenais le thé avec un ami. Celui-ci me raconta alors comment il avait été approché par un agent du gouvernement qui connaissait tout de sa personne. L’homme en question avait essayé d’utiliser les informations qu’il avait sur lui pour inciter mon ami à collaborer avec ses services. J’ai immédiatement souhaité approfondir ce sujet et réfléchir aux conséquences qu’une telle collaboration aurait sur des relations d’amour, d’amitié et de confiance."

Je vous le disais en amont, Omar est le premier film financé à 100% par des Palestiniens. Il aura fallu une année au réalisateur Hany Abu-Assad pour réunir les 1,5 millions de dollars nécessaires au bouclage du projet. Pour la toute première fois, affirme le cinéaste, il fut possible de convaincre des businessmen d’investir leur argent dans l’industrie du cinéma. Abu-Assad n’avait pas tourné en Palestine depuis son film Paradise Now, soit sept ans avant Omar.

A propos du tournage justement, la production a obtenu le droit de filmer partout. Pour ce qui était du mur cependant, aucune autorisation ne put être obtenue pour grimper au-delà d’une certaine hauteur, et les images donc où le personnage d’Omar est au sommet, ont été tournées sur un faux mur à Nazareth. Les tournages en Cisjordanie, raconte Abu-Assad, sont devenus plus faciles depuis que la police palestinienne y est plus présente. Ceci étant dit, y œuvrer  reste difficile et rime souvent avec problèmes, mais c’est le cas de toute aventure cinématographique partout dans le monde. Je voulais, poursuit-il, que tous les membres de l’équipe soient palestiniens. Cela signifie que certains chefs de départements occupaient ce poste pour la première fois de leur carrière.
En ce qui concerne son cinéma, Hany Abu-Assad dit qu’il ne réalisera jamais un film qui condamne ou défend des êtres humains de manière univoque. Il préfère laisser cela aux cours de justice du monde entier. Je suis intéressé, déclare-t-il, par la face humaine des combattants de la liberté, comme par celle de tous les personnages, car c’est souvent notre talon d’Achille qui nous rend humains. Et d’ajouter que de l’extérieur, nombre de gens paraissent parfaits, que ce soit un combattant de la liberté ou un homme amoureux, cependant leur faiblesse cachée fait que cette perfection n’est qu’une perception et dissimule une imperfection. Le travail d’un réalisateur, continue Abu-Assad, est de montrer cet aspect des choses avec honnêteté et sans manichéisme. Explorer la part humaine de personnages qui agissent violemment n’a rien d’exceptionnel non plus, c’est ce qui occupe la plupart des auteurs. Mais être encensé ou critiqué pour avoir donné une voix aux Palestiniens, n’est ni un commentaire artistique ni une critique. C’est un commentaire politique et une critique, ce qui est très différent.

Omar m'a touché

Bien que né à Nazareth et ancrant ses films successifs dans le périmètre ô combien symbolique de la Palestine ou de la Cisjordanie, le réalisateur Hany Abu-Assad tente toujours de leur imprimer une dimension universelle et intemporelle où les personnages intrinsèquement ...

Lire la suite
9
Patrick Braganti

Omar. Que ne se dit-on pas à la sortie de ce film ? Car il sert aussi à bousculer les consciences et j’ose espérer que nous fûmes nombreux à penser : Comment pouvons- nous continuer à assister à cette colonisation sauvage, cautionnée par le silence de la communauté internationale. Ce ...

Lire la suite
10
Laura Thieblemont

Omariendissurcefilm

Moi : "Hey, les amis, ça vous dis un ciné ce soir ? Ya Gravity qui passe en plus, on fonce ?" Réponse : "Heu... Tu voudrais pas aller voir un film palestinien à la place ?" re-moi : "..." Voilà, en substance, la conversation que j'ai eu avec deux amies avant d'aller voir ...

Lire la suite
9
Segundo
le contexte
A voir également
Affiche du film L EFFET AQUATIQUE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BLACK BOOK

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA VENGEANCE DU SERPENT À PLUMES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés