ON CONNAÎT LA CHANSON

Bientôt disponible
Parce que les chansons du film mêlent Piaf, Bashung, Perret, Chevalier et Hallyday
Comédie - 1997 - France|Royaume-Uni - 117 MIN - Tous publics
Un couple routinier vit dans une sorte de panique le retour d'un ex de madame. Autour d'eux, une demi-douzaine de personnages entrent et sortent de leur vie dans une sarabande cocasse...

Réalisé par

6.8 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Carlos Gómez
Carlos Gómez
CHRONIQUEUR

On dit qu’en France tout commence et finit par une chanson. En voici la preuve irréfutable ! En 1997, Alain Resnais nous offrait son œuvre sans doute la plus drôle et la plus primesautière. Un vaudeville construit autour de couplets et refrains empruntés à notre variété maison. Et il faut dire que de Piaf à Téléphone, le registre est des plus larges et l’effet des plus surprenants.

Le récit est ainsi truffé d’apartés musicaux qui, comme vous allez très vite pouvoir le constater, permettent aux personnages d’exprimer leur pensée profonde avec un irrésistible effet comique. Trente six classiques du répertoire populaire trouvent leur place dans cet écheveau social et sentimental tricoté de main de maître par un duo de scénaristes qui n’avaient jusqu’alors écrit que pour le théâtre : Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri.

Le couple avait déjà travaillé avec Resnais sur l’adaptation des pièces de théâtre de l’auteur britannique Alan Ayckbourn qui avaient donné naissance au diptyque Smoking No smoking. Mais avec On connaît la chanson, ils allaient faire preuve d’une telle créativité que leur travail leur vaudrait une pluie de César. Sept au total dont celui du meilleur scénario, des meilleurs seconds rôles et bien sûr du meilleur film.

Le contexte

Pierre Arditi

Une comédie dramatique où l'action est ponctuée de tubes de la chanson interprétées par les actrices.

Alain Resnais

Alain Resnais y situait déjà son action comico-sentimentale autour d'une agence immobilière où gravitaient une foule de personnages en mal d'amour.

SMOKING NO SMOKING

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS