ORGUEIL ET PRéJUGéS ET ZOMBIES

À partir de 7.99 €
Fantastique / Horreur - 2016 - Etats-Unis - 108 MIN - VM - HD - Tous publics
Au XIXe siècle en Angleterre, non contentes de peiner à trouver l'amour et à gagner leur indépendance, une jeune femme et ses soeurs doivent de surcroît repousser les attaques de zombies qui pullulent...

Réalisé par

5.2 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Carlos Gómez
Carlos Gómez
CHRONIQUEUR

C’est bien connu, tous les goûts sont dans la nature : il y ceux qui aiment les grandes fresques romantiques enveloppées d’un épais brouillard britannique. Et puis il y a aussi ceux qui aiment par exemple les films d’horreur fantastique. Si par hasard vous aimiez l’un et l’autre, pourquoi pas, alors oui, Orgueil et préjugés et zombies est indéniablement fait pour vous.

Le long métrage de Burr Steers est l’adaptation d’un roman parodique de Seth Grahame-Smith, sorti en 2009, dans lequel cet écrivain à succès s’amusait à transposer l’univers de Jane Austen dans une Angleterre où les zombies pullulent. Friand de mélanges détonants, Grahame-Smith a écrit ensuite un Abraham Lincoln chasseur de vampires qui a également eu droit à son adaptation cinématographique.

Comme dans le roman d’origine, le récit donne le beau rôle au personnage central d’Élisabeth Bennet et à ses quatre soeurs, confrontées à une mère qui ne songe qu’à les marier, ce qui est une mission des plus ardues dans cette très vieille Angleterre d’avant, avant, avant le Brexit. Ces jeunes femmes veulent l’amour, oui, mais sans rien perdre de leur indépendance et si possible sans se vider de leur sang. Y parviendront-elles ? That is the question que pose cette curiosité cinématographique ! Bonne séance.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

D'autres zombies parodiques en Grande-Bretagne, mais de nos jours.

Burr Steers

A l'origine de cette fantaisie gore, on trouve encore un roman de Seth Grahame-Smith

CENDRILLON (2015) DE KENNETH BRANAGH

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS