Bande Annonce de OSCARDécouvrez la bande Annonce de OSCAR sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/11752/fond/11752_w_500.jpg
Edouard Molinaro
Agathe NatansonClaude GensacClaude RichDominique PageLouis de FunèsSylvia SaurelGermaine DelbatMario DavidPaul PréboistPhilippe VallaurisRoger Van Hool

OSCAR

80 mn

Note de SensCritique :

6.7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Edouard Molinaro.

Casting : Agathe Natanson, Claude Gensac, Claude Rich, Dominique Page, Louis de Funès, Sylvia Saurel, Germaine Delbat, Mario David, Paul Préboist, Philippe Vallauris. Roger Van Hool

Synopsis : Bertrand Barnier, patron d’usine, reçoit chez lui la visite d’un de ses employés, Christian Martin, qui lui annonce qu’il veut une augmentation, l’a floué d’une grosse somme d’argent et lui demande la main de sa fille Colette, dont il est l’amant. Martin reparti, Barnier, opposé au mariage apprend que Colette est enceinte (ce qui est un mensonge proposé à la jeune fille par la bonne Bernadette pour obtenir l’assentiment paternel). Ensuite une inconnue sonne à la porte et révèle à Barnier qu’elle s’est fait passer auprès de Martin, dont elle est amoureuse, pour sa fille. Barnier en perd ses nerfs et son latin. Mais alors qui est le père de l’enfant de Colette ? C’est Oscar, le chauffeur de Barnier que ce dernier a licencié et qui est parti en Antarctique. Martin revient avec une valise de bijoux, et la valse de quiproquos continue tandis que la valise de la bonne, partie épouser un baron, et une valise de billets se confondent allégrement… Barnier hurle «je suis zinzin» et toute la maison est sens dessus dessous…

Scénario : Edouard Molinaro, Jean Halain, Louis de Funès.
Musique : Georges Delerue, Jean Marion.
Pays : France
Tags : Comédie, Escroc, de moins de 90 minutes, Film des années 1960, Louis de Funès.

à partir de

9.99
Inclus danspassillimite
voir ce film

Louis de Funès fut le premier comédien contacté lors de la création de la pièce Oscar de Claude Magnier en 1958 à Paris. L’acteur, après de petits rôles au cinéma et de plus grands au théâtre, avait obtenu un certain succès en 1956 avec La Traversée de Paris de Claude Autant-Lara où il interprétait, face à Bourvil et Gabin, l’épicier Jambier. Il avait enchaîné avec des premiers rôles sur grand écran dans Comme un cheveu sur la soupe de Maurice Regamey et Ni vu, ni, connu de Yves Robert, tous deux en 1957, et venait de signer pour Taxi, Roulotte et Corrida de André Hunebelle. Il déclina donc l’offre de monter sur les planches dans le personnage du patron Bertrand Barnier pris au milieu d’un maelström de quiproquos générés ou alimentés par un de ses employés, sa fille, sa bonne, son épouse, son chauffeur, une inconnue et autres fâcheux ordinaires… 

C’est Pierre Mondy qui créa le rôle au théâtre de l’Athénée avec, dans celui de Christian Martin, le jeune Jean-Paul Belmondo. Le succès de la pièce fut tel qu’elle fut reprise au théâtre des Bouffes Parisiens, toujours avec Mondy, mais avec Jean-Pierre Cassel. Lorsqu’une tournée en province, organisée par  Marcel Karsenty, s’imposa, Pierre Mondy n’était pas disponible, mais Louis De Funès, enfin libre reprit le rôle à l’automne 1959. Disons plutôt qu’il s’en empara, se l’appropria, lui insufflant sa folie, sa gestuelle, son énergie inlassables. Ces cent jours de tournée en province et en Afrique du Nord firent un triomphe. Le tout Paris réclama De Funès en Bertrand Barnier et la pièce fut reprise au théâtre de La Porte Saint Martin à partir de janvier 1961, jusqu’à l’été 1962. L’acteur abandonna seulement pour cause de contrat théâtral avec Robert Dhéry et sa troupe des Branquignols dans La Grosse Valse. 

La suite est une avalanche de succès énormes pour De Funès au cinéma : Le Gendarme de Saint-Tropez (1964), Fantômas (1964), Le Corniaud (1965), La Grande Vadrouille (1966). Et c’est tout naturellement qu’en 1967 Gaumont produisit le film adapté d’Oscar avec, en tête d’affiche, celui qu’un journaliste avait baptisé «l’acteur le plus drôle de France».

Edouard Molinaro, ancien assistant-réalisateur, auteur de courts métrages et de publicités, signa son premier long métrage Le Dos au mur, en 1958. Plutôt spécialisé dans le film noir,  adapté de Frédéric Dard, Boileau-Narcejac ou Georges Simenon,  malgré quelques incartades dans la comédie dramatique avec Arsène Lupin contre Arsène Lupin, Une ravissante idiote ou La Chasse à l’homme, il ne semblait pas le choix idoine pour mettre en scène Oscar. Il avait vu la pièce à la création, avec Pierre Mondy dans le rôle de Barnier, et il connaissait peu De Funès même s’ils avaient sympathisé sur le tournage de Du Guesclin, en 1949, où Molinaro était assistant. Mais Edouard Molinaro était sous contrat à la Gaumont, il venait de subir un échec avec un film sérieux, Peau d’espion, et un projet plus commercial n’était pas pour lui déplaire. Il avait, en outre, la réputation d’être méticuleux voire pointilleux, ce qui ne nuit jamais pour une mécanique d’horloge telle que ce mélange de vaudeville, de burlesque et de slapstick qu’était devenu Oscar au fil des représentations. De son propre aveu, l’homme qui réalisa ensuite La Cage aux folles, n’était pas très bon public, et s’il appréciait les facéties de sa vedette, sur le plateau, il était le seul à ne pas s’esclaffer. Cela créa, entre lui et De Funès, qui avait besoin d’un auditoire bienveillant pour exister et se rassurer, une tension sourde qui fit du tournage un moment peu agréable. 

Le réalisateur avait envisagé le décor très nouveau-riche, créé par le génial Georges Wakhévitch, comme une sorte de bocal sur trois niveaux dans lequel la mouche De Funès monte descend, virevolte, se cogne aux parois de verre et rebondit sans cesse, il découpait beaucoup ses plans pour ajouter encore du rythme au montage ; mais l’acteur aimait qu’on le filme en plan moyen dans la continuité, pour ne pas perdre une miette de ses mimiques. Le réalisateur voyait Christian Martin, interprété par Claude Rich, comme un être flegmatique, tandis que l’acteur le voulait aussi fantasque et exubérant que lui. Le torchon brûla lorsque De Funès exigea que Bernadette, la bonne interprétée par Dominique Page, porte un chapeau extravagant lorsqu’elle devient baronne. Le tournage s’arrêta. Le comique bouda dans sa loge. Il fallut qu’Alain Poiré, le producteur, fasse le déplacement sur le plateau de Boulogne-Billancourt pour que les prises de vue reprennent. 

Au bout du compte, Oscar est considéré comme une formidable réussite et le box office est au diapason avec plus de 6 millions d’entrées. Deux ans plus tard Louis De Funès réclama Edouard Molinaro pour mettre en scène Hibernatus. Mais entre eux le courant ne passa pas mieux. 

Oula, quelle histoire! Pendant longtemps lorsque j'étais tout petit j'ai vu régulièrement ce film à la télé. Et comme tout le monde, pour des raisons de droits (le film avait été racheté par Sylvester Stallone) j'en ai été sevré pendant encore plus de temps. Il a ainsi ...

Lire la suite
7
Alligator

" Ahhhhhh ! Ahhhhhhhhh! Je suis zinzin ! JE SUIS ZINZIN !!!!! "

A n'en pas douter, "Oscar" est indéniablement l'un des plus grand De Funès, du moins en ce qui concerne le jeu d'acteur, c'est immense et mémorable. Outre des situations improbables armées d'un rythme d'enfer et de quiproquos savoureux, "Oscar" est avant tout un véritable ...

Lire la suite
8
E-Stark

Duo d'escrocs

Un matin, Claude Barnier (Louis de Funès), riche propriétaire de grandes entreprises, voit débarquer chez lui un de ses employés, Christian Martin (Claude Rich), qui lui annonce qu’il lui a volé de l’argent, et demande une augmentation en même temps que la main de sa ...

Lire la suite
10
Tonto
 
le contexte
A voir également
Affiche du film NI VU NI CONNU

à partir de

9.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film L HOMME-ORCHESTRE (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film HIBERNATUS

à partir de

9.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film ARRÊTE-MOI SI TU PEUX
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film TOUT LE MONDE DEBOUT

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MAYHEM

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MME MILLS, UNE VOISINE SI PARFAITE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE DISASTER ARTIST

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TULIP FEVER

à partir de

6.99
 
Affiche du film LA CH TITE FAMILLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés