Bande Annonce de PALE RIDER LE CAVALIER SOLITAIREDécouvrez la bande Annonce de PALE RIDER LE CAVALIER SOLITAIRE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1037/fond/1037_w_500.jpg
Clint Eastwood
Carrie SnodgressChristopher PennClint EastwoodMichael MoriartyRichard DysartDouglas Mc GrathRichard KielSydney PennyCharles HallahanJohn RusselMarvin J. Mcintyre

PALE RIDER LE CAVALIER SOLITAIRE

111 mn

Note de SensCritique :

7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Clint Eastwood.

Casting : Carrie Snodgress, Christopher Penn, Clint Eastwood, Michael Moriarty, Richard Dysart, Douglas Mc Grath, Richard Kiel, Sydney Penny, Charles Hallahan, John Russel. Marvin J. Mcintyre

Synopsis : Californie, fin des années 1800. Le puissant Coy LaHood terrorise les prospecteurs de Carbon Canyon afin d’imposer à tous et partout son propre système de prospection par injection hydraulique. Un jour, alors que la jeune Megan Wheeler invoque l’aide de Dieu après que Coy LaHood ait tué son petit chien, apparaît sorti de nulle part un cavalier solitaire qui se révèle être un prédicateur. Ce dernier va progressivement s’intéresser aux agissements illégaux et violents de Coy LaHood.

Scénario : Dennis Shryack, Michael Butler.
Musique : Lennie Niehaus.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Western crépusculaire.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

C’est en 1985 que Clint Eastwood présenta Pale Rider son nouveau film et plus précisément son nouveau western, plus de dix ans après Josey Wales, hors-la-loi et L’Homme des hautes plaines, ses deux premiers westerns. L’acteur-réalisateur a toujours aimé ce genre hollywoodien par excellence, expliquant, je cite, qu’il a « toujours été fasciné par les histoires de la Bible et par leur correspondance avec la mythologie du western. » et Eastwood d’ajouter : « C’est là que sont mes racines. J’ai été élevé dans ces traditions. »

Pour ce nouveau rendez-vous, Eastwood et plus précisément ses scénaristes Michael Butler et Dennis Shryack ont situé l’action en Californie à la fin des années 1880 en pleine période de la ruée vers l’or où prospecteurs indépendants et compagnies industrielles se livrent une lutte sans merci. Eastwood y campe le rôle d’un prédicateur sans arme tout d’abord qui fait régner l’ordre presque pacifiquement. Mais la violence ne tarde pas à reprendre ses droits.

C’est ce héros-homme d’église qui fait l’originalité première du film, tant les précédents personnages incarnés par l’acteur-réalisateur ne laissaient guère de place à la sainteté ou du moins aux questions métaphysiques.

« Et voici qu’apparut à mes yeux un cheval de couleur pâle ; celui qui le montait, on le nomme la Mort ; et l’Hadès le suivait. » Cet extrait du Livre de l’Apocalypse a manifestement inspiré la création du personnage du prédicateur de Pale Rideras et c’est ainsi qu’il fait son apparition dans le film aux yeux de la jeune Megan qui l’a invoqué pour lui demander son aide et sa protection. Avec ce nouveau western que le Georges Stevens de L’Homme des vallées perdues ou l’Anthony Mann de L’Homme de l’Ouest auraient assurément apprécié et considéré comme un digne héritier, Eastwood ressuscite un genre qu’on pouvait croire moribond et le renouvelle en créant un personnage mi-ange mi-démon, et même si les adjoints du shérif portent des grands manteaux cache poussière et de larges chapeaux qui sont un hommage au costume du tueur professionnel Frank qu’incarne Henry Fonda dans Il était une fois dans l’Ouest de Sergio Leone. Le réalisateur a par ailleurs imposé à son chef opérateur de mettre en place des éclairages très particuliers où dominent la pénombre, se donnant pour référence absolue l’atmosphère du Troisième homme de Carol Reed. Avec ce choix esthétique radical et surprenant, Eastwood prouve que le clair-obscur convient également au western.

A la grande surprise du réalisateur, le film fut sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes. Cette première sélection-surprise devait marquer le début d’une grande histoire d’amour entre le Festival et le cinéaste lequel a même été récompensé au début de l’année 2009 par une Palme d’Or spéciale que seul Bergman avait reçu jusqu’alors.

Les forty-niners

En 1849, plus de 300000 prospecteurs se jettent sur la Californie, alors propriété du Mexique, mais administrée par les Etats Unis à la suite de la guerre gagnée par les américains. Il n'y a pas de loi et possession vaut titre. En 1850, le Mexique vend ses droits sur la Californie ...

Lire la suite
7
-Marc-

Gun of a preacher man.

Eastwood réalisateur est désormais parvenu à une stature similaire à celles des maitres qui l’ont fait naitre en tant qu’acteur. Un nouveau western sera forcément vu à l’aune des superbes opus précédents. L’ouverture de Pale Rider, alternance entre la vie de la ...

Lire la suite
7
Sergent Pepper

Et l'Enfer marchait avec Lui.

Ce film est mon préféré de Clint Eastwood. Je ne pense pas que ce soit le meilleur (pour moi, cette place revient incontestablement à Unforgiven), mais c'est Pale Rider que je revois le plus souvent et avec le plus grand plaisir. Western très classique dans son déroulement, ...

Lire la suite
9
SanFelice
A voir également
Affiche du film IMPITOYABLE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film UN MONDE PARFAIT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INVICTUS

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film L ASSASSINAT DE JESSE JAMES PAR LE LÂCHE ROBERT FORD

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film OUIJA : LES ORIGINES

à partir de

4.99
 
Affiche du film IRIS

à partir de

4.99
 
Affiche du film LES TETES DE L EMPLOI

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MADEMOISELLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film REVENGER

à partir de

6.99
 
Affiche du film ABOUT RAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés