PANIQUE à NEEDLE PARK

Bientôt disponible
Parce que le film fait partie de ceux dépourvus de toute musique
Drame - 1971 - Etats-Unis - 105 MIN - interdit aux moins de 12 ans
Bobby, un jeune Newyorkais séduit Helen, et c'est le début d'une belle histoire d'amour. Ils sont prêts à tout partager. Sauf que Bobby a une autre héroïne : celle qu'il s'injecte. Il va initier sa compagne à la drogue mais avec la seringue il n'y a guère de place pour l'amour. Surtout quand la poudre vient à manquer. Alors commencent les galères dans les bas-fonds de la Grosse pomme.
7.2 / 10
7.2 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Denis Parent
Denis Parent
CHRONIQUEUR

Jerry Schatzberg tout le monde l’a vu dans des festivals de cinéma français des 20 dernières années, avec son crâne chauve couvert d’un stetson. L’Europe et la France l’ont mieux aimé que les Etats-Unis. Avec Panique à Needle park, en 1971, il affronte un sujet impossible, la jeunesse junkie de New York. Et pourtant, thanx God, c’est une histoire d’amour.

Al Pacino est un bébé acteur de 30 ans et c’est son second film. Sa partenaire Kitty Winn deviendra moins célèbre, malgré un prix d’interprétation féminine au festival de cannes. A une époque où le flash d’héroïne est encore entouré d’un halo fascinant de contre-culture, Schatzberg montre une réalité désespérante dans une ville qu’il connaît bien pour y être né. 

 
Dans le même genre vous pouvez trouver TRAINSPOTTING DE DANNY BOYLE (1996) (Un autre grand film sur la consommation de drogue. Une joyeuse bande de Britanniques passe son temps à se défoncer. Jusqu'au jour où advient un drame.) ou encore FRENCH CONNECTION DE WILLIAM FRIEDKIN (1971) (A la même époque que "Panique à Needle park" la vision policière de la poudre qui s'abat sur New York. Gene Hackman, monstrueux, campe un flic irascible, incorruptible, et borderline.).

Réalisé par