Bande Annonce de PARLEZ-MOI D'AMOURDécouvrez la bande Annonce de PARLEZ-MOI D'AMOUR sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/6204/fond/6204_w_500.jpg
Sophie Marceau
Anne Le NyJudith GodrècheNiels ArestrupAurélien WiikChristelle TualDaniel IsopoJean-Marie FrinLaurence Fevrier

PARLEZ-MOI D'AMOUR

95 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Sophie Marceau.

Casting : Anne Le Ny, Judith Godrèche, Niels Arestrup, Aurélien Wiik, Christelle Tual, Daniel Isopo, Jean-Marie Frin. Laurence Fevrier

Synopsis : Entre disputes et reproches permanents, Justine et Richard voient leur mariage, maintenu par leurs enfants, s’effondrer définitivement. Constatant que leur vie de couple est désormais un enfer, Justine prend finalement la décision d’y mettre fin. Richard se sent inutile, isolé. Il s’éloigne de son ex-femme et, surtout, de ses enfants afin de se retrouver. Justine apprend à se reconstruire.

Scénario : Sophie Marceau.
Musique : Eric Neveux.
Pays : France
Tags : Drame, Des couples qui souffrent, La crise du couple, Des couples malheureux.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Lorsque Sophie Marceau se lance dans la réalisation avec Parlez-moi d’amour, en 2002, le film n’attire pas que la curiosité des critiques mais également celle des gazettes people. Le scénario, écrit par Marceau elle-même, raconte en effet la difficile rupture entre une trentenaire et un homme plus âgé. La presse spécialisée, et les inconditionnels de la star, ne mettent pas longtemps à faire un parallèle avec le propre vécu de la comédienne, et notamment son divorce avec le réalisateur Andreï Zulawski.

Comme d’autres avant elle, l’actrice a choisi, pour sa première œuvre, de s’inspirer de sa vie. Marceau ne le nie pas, mais précise qu’en écrivant son histoire, elle s’est rendu compte qu’elle n’était pas que la sienne. Elle est également celle de beaucoup de femmes de sa génération.

La cinéaste retrouve donc un vieux principe de l’art : partir du particulier afin d’aboutir à l’universel. C’est très exactement ce qui se passe dans Parlez-moi d’amour, qui ne raconte en aucun cas les tourments de célébrités, mais ceux de gens ordinaires confronté à l’érosion de l’amour et le poids du temps. L’auteur livre un drame sans lourdeurs, qui mélange un ton réaliste avec de soudains accès de fantaisie et peut ainsi rappeler, par exemple, certains films de Claude Lelouch.

Lorsque l’on s’appelle Sophie Marceau, la voie vers la réalisation d’un premier long métrage est évidemment plus dégagée que pour beaucoup d’autres. La star n’a pas eu à passer par les commissions ou les partenariats éreintants, puisque Alain Sarde, légendaire producteur de Blier, Godard ou Téchiné, a très rapidement accepté de produire entièrement le film. L’actrice, quant à elle, estimait que vingt ans sur les plateaux de cinéma lui avait permis de connaitre tous les métiers du septième art, et l’avait largement préparé à la réalisation. A son actif, Marceau avait néanmoins déjà un court métrage, L’Aube à l’envers. Détail important : Judith Godrèche en était la vedette.

En lui donnant également le rôle principal de son premier film, la réalisatrice a volontairement refusé une évidence, qui aurait consisté à interpréter elle-même le rôle. Deux raisons l’ont motivé : elle voulait d’abord éviter de rajouter un élément à la dimension clairement autobiographique du récit ; elle désirait aussi déjà, à l’époque, s’éloigner des rôles dramatiques pour revenir vers un registre comique qui l’amènera, quelques années plus tard, au triomphe public de LOL. Godrèche prend donc le rôle, et devient ainsi une alter égo fidèle de Sophie Marceau.

Si ce choix fut facile et rapide, celui de l’acteur chargé d’endosser le rôle plus ingrat du mari fut bien plus compliqué. Il était bien entendu crucial pour la cinéaste, qui voulait avant tout éviter un drame en sens unique, où l’un des deux époux capterait davantage la sympathie et serait seul fautif des malheurs du couple. Une semaine avant le début du tournage, le film n’avait toujours pas son interprète masculin. L’équilibre parfait fut trouvé avec Niels Arestrup, seul acteur à dégager le charisme très particulier, mystérieux et autoritaire, que recherchait la réalisatrice. Parlez-moi d’amour fut présenté au Festival des films du monde de Montréal, et connut un succès critique presque imprévu. Plusieurs journalistes se déclarèrent surpris du sérieux et de la profondeur se dégageant de l’œuvre de cette actrice, qu’ils avaient, pour beaucoup, définitivement jugé comme superficielle.

le contexte
  • Egalement interprété par
    Judith Godrèche
  • Pas si éloigné
    Christian Vincent traite un thème similaire en choisissant un ton plus feutré, réaliste, volontairement proche du quotidien.
  • Egalement realisé par
    Sophie Marceau
  • Dans le même genre
    Peu de cinéaste français, à part Lelouch, ont maitrisé cette liberté de ton et ce mélange permanent des styles que Marceau tente de retrouver dans Parlez-moi d'amour.
A voir également
Affiche du film PAPA

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TOUT POUR PLAIRE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA DISPARUE DE DEAUVILLE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film 360

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés