PAS DE LETTRE POUR LE COLONEL

Bientôt disponible
Parce qu'on ne sait pas toujours qu'Arturo Ripstein fut l'assistant de Bunuel (au Mexique)
Drame - 1999 - Espagne | France - 113 MIN - Tous publics
Adapté d'un livre de Gabriel Garcia Marquez, "Pas de lettre pour le colonel" s'attarde sur le microcosme d'un couple que la faim, la solitude, la honte et l'injustice ont brisé. La pension promise et méritée qu'attend tous les vendredi le vieux colonel et qui n'arrive jamais, la faim qui tenaille, et sa femme qui demande chaque jour "Que mangerons-nous ?", voici l'histoire sobre et pure d'un homme bafoué autant par la vie que par l'administration civile.

Réalisé par

5.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Patrick Fabre
Patrick Fabre
CHRONIQUEUR

Le 17 avril 2014  disparaissait Gabriel García Márquez, écrivain colombien, romancier, nouvelliste, mais également journaliste et militant politique, lauréat du prix Nobel de littérature en 1982. On lui doit notamment Cent ans de solitude, Chronique d'une mort annoncée, L'Amour aux temps du choléra ou Pas de lettre pour le colonel.

Ce dernier roman a été adapté en 1999 par un ancien assistant de Luis Bunuel, le cinéaste Mexicain Arturo Ripstein, dont le premier film, Tiempo de morir, un western, a été coécrit par Gabriel Garcia Marquez. C’est l’histoire d’un colonel qui, tous les vendredis, attend sur le quai d’une gare, la lettre qui doit lui annoncer le versement de sa pension. Tout le monde sait qu'il attend en vain. Mais alors que chez lui on meurt de faim, le colonel continue à nier l'évidence…

Au générique de ce film, Fernando Luján, acteur mexicain de plus de 100 films, Marisa Paredes, la comédienne de Talons aiguilles, La fleur de mon secret ou encore Tout sur ma mère de Pedro Almodovar, et Salma Hayek actrice et productrice mexicaine a qui l’on doit notamment le biopic sur Frida Kalo. Une autre mexicaine talentueuse.

Tags

Contexte

Pour confronter la fiction à la réalité, et comprendre combien il suffit d'un but, participer à une oeuvre d'art, attendre une lettre pendant 20 ans, pour surmonter toutes les difficultés.

Arturo Ripstein

Un homme se bat pour rester digne face à la pauvreté et à l'incompréhension de sa compagne.

LA PIEL QUE HABITO

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité