Bande Annonce de PAS DE ROSES POUR OSS 117Découvrez la bande Annonce de PAS DE ROSES POUR OSS 117 sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/5111/fond/5111_w_500.jpg
André Hunebelle
Curd JurgensJohn GavinLuciana PaolozziMargaret LeeRobert HosseinGeorge EastmanGuido AlbertiPiero LulliRosalba NeriEmilio MassinaRenato Baldini

PAS DE ROSES POUR OSS 117

99 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : André Hunebelle.

Casting : Curd Jurgens, John Gavin, Luciana Paolozzi, Margaret Lee, Robert Hossein, George Eastman, Guido Alberti, Piero Lulli, Rosalba Neri, Emilio Massina. Renato Baldini

Synopsis : Pour infiltrer une organisation criminelle, OSS 117 se donne l’allure du tueur nommé Chandler. Il est embauché par le patron de l’organisation, le puissant Major, secondé par un médecin assassin, le docteur Saadi. Les criminels veulent déclencher une guerre en Iran. Chandler, alias OSS 117, est envoyé là-bas. Mais une fois sur place il fait tout ce qui est en son pouvoir pour contrer les agissements de ses ennemis. Il est identifié par ces derniers, mais parvient néanmoins à triompher. 

Scénario : Jean-Pierre Desagnat, Michael Levine, Pierre Foucaud, Renzo Cerrato.
Musique : Piero Piccioni.
Pays : France | Italie
Tags : Aventure / Action, Policier / Suspense, Héros d'antan, Comédies d'espionnage, Le monde du crime, OSS 117.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Pas de roses pour OSS 117 est le dernier d’une série de quatre pour André Hunebelle, qui ne réalisera plus que trois films avant de mettre un point final à sa prolifique carrière : Sous le signe de Monte-Cristo, Les quatre Charlots mousquetaires, Ca fait tilt. Nous sommes en 1968 et le cinéma de grande consommation qui ne se prend pas le chou n’a plus vraiment le vent en poupe. Pour autant cet ultime avatar des aventures d’Hubert Bonisseur de la Bath, avant que Michel Hazanavicius ne reprenne le flambeau trois décennies plus tard avec Jean Dujardin dans le rôle-titre, garde une certaine fraîcheur naïve. Hunebelle ne cultive pas le second degré, comme l’avait fait Chabrol quelques années plus tôt en signant Le Tigre aime la chair fraîche, mais il se régale manifestement à raconter son abracadabrantesque histoire de criminels paranoïaques, lointains cousins du docteur No.

Avant Dujardin, plusieurs comédiens ont endossé la défroque de l’espion créé par Jean Bruce. Parmi lesquels Ivan Desny, Kerwin Matthews, Frederic Stafford. Sans oublier l’omniprésent Michel Piccoli qui décidément aura tout fait. Dans Le Bal des espions, il endosse le rôle d’un certain Brian Cannon, qui n’est autre qu’OSS 117. Mais on ne pouvait pas conserver le nom, les droits du roman n’étant pas cessibles au moment du tournage. Cette fois-ci c’est John Gavin qui incarne notre séduisant espion. Autrement dit une pointure. Rappelons qu’il a été l’un des acteurs fétiche de Douglas Sirk : il est présent dans Le Temps d’aimer et le Temps de mourir, dans Le Mirage de la vie, excusez du peu. Et qu’il est du casting de Psychose et de Spartacus. Il est vrai que si le tournant des années 60 est brillantissime, sa carrière prendra par la suite des couleurs moins vives. Il abandonnera le cinéma en 1980 quand son ami Ronald Reagan le nommera ambassadeur des Etats-Unis au Mexique. OSS 117 a-t-il percé les secrets de l’ambassadeur ?

Aujourd’hui OSS 117 a les traits de Dujardin, il porte plus à rire qu’à émouvoir. Mais n’est-ce pas au final qu’une question de codes ? Après tout les collègues les plus proches de notre héros, les Coplan, les SAS, les James Bond ont soit sombré dans les oubliettes soit développé une image qui ne ressemble qu’assez peu à celle qui était la leur au début. James Bond, par exemple, le plus connu d’entre eux continue à vivre à l’écran. Mais Sean Connery a laissé la place, et le mélange d’humour, de cruauté et d’élégance qui était sien a disparu au bénéfice d’effets spéciaux gourmands. Il faut vivre avec son temps.

OSS 117 reste une marque familiale. C’est Jean Bruce qui a créé le personnage et la série.  Hubert Bonisseur de la Bath lui tenait d’autant plus à cœur qu’il avait lui-même baigné dans le marigot. Il a travaillé pour Interpol, il a été agent de renseignement, inspecteur de police. Mais il a également fait du théâtre et confectionné des bijoux avant d’être le secrétaire d’un maharadjah. De quoi emmagasiner de la matière à romans. Il en a signé plusieurs dizaines, dont 88 OSS 117. Il en aurait sans doute écrit davantage s’il n’avait pas eu la malencontreuse idée de se planter dans un arbre au volant de sa Jaguar à 200 km/h, à l’âge de 42 ans. Dès lors, sa veuve, Josette, reprend le flambeau et ajoute 143 volumes à la série en l’espace de 22 ans. Avant de céder à son tour le témoin à ses enfants, qui signeront quant à eux 24 volumes supplémentaires jusqu’en 1992.

On l’a compris, la saga d’OSS 117 tient une belle place dans l’histoire de la littérature d’espionnage francophone. Pour autant il ne faudrait pas que ce fut l’arbre qui cache la forêt. Si le genre inspire davantage les anglo-saxons, s’il n’existe en France aucun auteur qui ait l’ampleur ou l’aura d’un John Le Carré, si Simenon a préféré prendre ses quartiers quai des orfèvres plutôt qu’à la DGST, les Français ne dédaignent pas pour autant le genre. Qui a acquis ses lettres de noblesse entre les deux guerres, avec Pierre Nord. Un ancien du sérail.

Mais évidemment Pas de roses pour OSS 117 n’est plus un film d’espionnage que par accident. Les grands équilibres géopolitiques ne sont pas directement exposés. Aux débuts de la carrière de notre homme, l’ennemi était clairement à l’Est, et la guerre froide n’était pas un vain mot. Mais peu à peu l’adversaire est devenu plus flou, plus fantasmé, plus romanesque. Le terroriste paranoïaque incarné ici par Curd Jurgens annonce davantage les Ben Laden à venir, à ceci près qu’aucune idéologie ne lui sert de colonne vertébrale. Avouons que c’est plus confortable que de risquer de fâcher une ambassade quelconque. Aujourd’hui il ne nous reste plus que les Nord-Coréens pour jouer les méchants. Une misère.

 

le contexte
A voir également
Affiche du film LA DISPARUE DE DEAUVILLE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film CINQ POUR L ENFER
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film BANCO À BANGKOK POUR OSS 117

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ATOUT COEUR À TOKYO POUR OSS 117

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés