PASSIONS SECRÈTES

Bientôt disponible
Comédie frivole, en fanfreluches et guêtres, parmi des notables respectables plongés dans la luxure. La pornographie devient caustique.
Adulte - 1980 - Allemagne - 64 MIN - interdit aux moins de 18 ans
Le conseiller von Klikenberg vient d'être nommé "citoyen d'honneur" de sa bourgade en raison de sa pratique des "vertus chrétiennes des écritures saintes" et de sa droiture. Venu l'interviewer, Achim, jeune journaliste, le surprend en train d'abuser sexuellement de sa bonne, qu'il a sortie de prison et qu'il tient sous sa domination.

Réalisé par

Pas encore disponible
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Christophe Bier
Christophe Bier
CHRONIQUEUR

Das Haus der geheimen LüsteLa Maison des désirs secrets – est une irrévérencieuse comédie pornographique allemande de 1979 jadis exploitée sous le titre de Passions secrètes, dans les cinémas français classés X. C’est une époque où le porno européen se soucie encore beaucoup du scénario, des dialogues, des décors et des costumes. Malgré de maigres budgets, les Allemands se sont spécialisés dans une pornographie rétro, héritée d’un genre populaire et typiquement national, hors du progrès industriel, le Heimatfilm, intrigues de terroir nostalgiques, célébrant la beauté des traditions locales.

Le ressort principal de ce genre passéiste est l’affirmation des valeurs morales et familiales : droiture des sentiments, fidélité dans l’amour, pureté des corps avant le mariage. En empruntant les personnages et le lieu d’une petite bourgade de Heimatfilm, Passions secrètes devient un réjouissant jeu de massacre des conventions sociales. La pornographie agit comme le révélateur des hypocrisies et fait exploser la respectabilité prônée par ce genre souvent qualifié de réactionnaire.

Ainsi, un jeune journaliste du Courrier des Chaumières va découvrir la vérité sur le conseiller von Klikenberg, nommé «citoyen d’honneur » de sa ville, chef de famille strict, affirmant pratiquer les vertus chrétiennes des écritures saintes. Sur ce canevas, la pornographie devient l’allié du journaliste. Le notable abuse de sa position pour obtenir les faveurs sexuelles d’une bonne qu’il a sorti de prison ; sa femme, insatisfaite par les devoirs conjugaux, s’encanaille avec un associé de son mari qui pratique d’inconvenantes sodomies ; Hubert, le jeune fils, d’un tempérament masturbateur, dilapide son argent aux jeux et se vend à une vieille comtesse russe contre le dépucelage de sa fille godiche. Seule Maria, fille du conseiller, épargnée par le vice, surnage de cet océan de turpitude et tombe amoureuse du journaliste provocateur.

Le contexte

Sylvia Engelmann

Autre porno en costumes (période 1930) réalisé en 1977 par Gérard Kikoïne et qui révèle l'hypocrisie d'un couple bourgeois.

Hans Billian

Egalement un porno en costumes de Hans Billian qui égratigne l'hypocrisie bourgeoise de l'Allemagne 1900.

VICIEUSE, EXPERTE, SENSUELLE