PEPI, LUCI, BOM ET LES AUTRES FILLES DU QUARTIER

1990
80 mn
Ce film n’est plus disponible

1990
80 mn
Parce que pour son 1er film, Almodovar réunissait déjà tout ce qui allait lui réussir
Pour se venger d’un voisin policier qui a abusé d’elle, Pepi libère la femme de ce dernier (Luci) en lui permettant de réaliser toutes sortes de fantasmes masochistes avec sa copine Bom, chanteuse punk écorchée vive. Oisive jeune fille de bonne famille, Pepi perd la protection de son père et ouvre une agence de publicité dont les slogans scandalisent. Par amitié, elle tente ...
Ce film n’est plus disponible
Comédie
Espagne
- 12 ans

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo
Les années de jeunesse de Pedro Almodóvar ne laissaient guère présager sa carrière future, mais c’était sans compter son goût pour les paradoxes. Formé chez les pères salésiens et franciscains, il devient profondément anticlérical. Au lieu de rentrer dans une école de cinéma (son objectif initial), il est embauché aux Télécom espagnoles... mais c’est grâce à sa paie qu’il s’achète sa première caméra Super-8.

A l’aube des années 70, il débute ses activités artistiques en filmant des courts métrages très provoc et en intégrant une troupe de théâtre underground où il rencontre notamment celle qui va devenir sa première égérie, l’actrice Carmen Maura. Avec elle, il tourne un premier long métrage en Super-8, Folle... folle... folleme Tim!, que je m’abstiendrai de traduire tant le titre est cru.

Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier constitue bel et bien son premier véritable long métrage, construit autour de la personnalité de Carmen Maura et de la mouvance underground de la fin des années 70, faisant suite à la mort du dictateur Franco. Bienvenus dans la Movida espagnole triomphante.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver EASY RIDER (DENNIS HOPPER, 1969) ou encore TOUT SUR MA MÈRE (PEDRO ALMODÓVAR, 1999) .

Autour du film