PÉTAIN

À partir de 2.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Parce que pour comprendre son époque et ses dérives, il faut toujours revenir à l'Histoire.
Drame - 1993 - France - 129 MIN - VF - HD - Tous publics
Sous le régime de Vichy mis en place par le Maréchal Pétain, alors que les dirigeants parlementent, la vie de simples citoyens qui hésitent entre le gaullisme et le communisme, se trouve bouleversée. Et la Résistance s'organise... 


5.9 / 10
5.9 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Carlos Gómez
Carlos Gómez
CHRONIQUEUR
Le cinéma français est plutôt féru d’Histoire. Sauf s’il s'agit de faire revivre l’Occupation, tenant compte des exceptions que représentent Lacombe Lucien de Louis Malle, Monsieur Klein de Joseph Losey, ou Uranus de Claude Berri. Ainsi, lorsque sort le Pétain de Jean Marbeuf en 1993, le maréchal n’a jamais été incarné à l’écran. Des documentaires ont bien sûr examiné son rôle pendant la guerre. Mais jamais la fiction ne s’y était aventurée.

Pétain retrace la vie du maréchal (interprété par Jacques Dufilho) qui, à partir de 1940, jugea urgent de se ranger du côté de l’occupant Allemand, épaulé en cela par son premier ministre Pierre Laval (Jean Yanne). Cependant, l’originalité du propos réside dans l’intérêt porté au point de vue de ceux qui dans leur ombre ont vécu cette période noire : son secrétaire, son médecin, le cuisinier de l'Hôtel du Parc (siège du gouvernement) et sa femme, ou leur ami groom, ballottés entre le gaullisme, le communisme et les promesses du pétainisme.

Pétain est ce qu’on appelle un “film de producteur” : Jacques Kirsner, passionné d'Histoire, scénariste entre autres de La Passante du Sans-Souci, avait notamment contribué à monter Dien-Bien Phu de Pierre Schoendoerffer, avant de s’atteler à la production de Pétain, à laquelle il a consacré six ans de sa vie. Une des premières versions comptait sur la participation d’Alain Corneau. Jean Marbeuf n’avait signé aucun film majeur, avant de se voir confier cette fresque au budget de 61 millions de francs.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver PRIMO PIANO : PHILIPPE PÉTAIN PROCESSO A VICHY (Un documentaire signé par la grande Liliana Cavani) ou encore LACOMBE LUCIEN (1974) (Signé Louis Malle, l'un des films les plus importants sur la Collaboration, en partant du portrait d'un ex-maquisard passé "du coté obscur de la force".).

Réalisé par

Même casting

Pas si éloigné