PHENOMENA

À partir de 2.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Parce qu'Argento sut tellement bien utiliser Jennifer Connelly (en somnambule!)
Fantastique / Horreur - 1985 - Italie - 109 MIN - VO - interdit aux moins de 12 ans
Fille d'un acteur américain, Jennifer Corvino arrive en Suisse à l'institut Charles Wagner pour y poursuivre ses études. Un soir, lors d'une crise de somnambulisme, la jeune fille assiste au meurtre d'une étudiante. Avec l'aide d'un vieil entomologiste infirme, Jennifer va tenter d'identifier l'assassin.

Réalisé par

6.7 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Christophe Lemaire
Christophe Lemaire
CHRONIQUEUR

Nous sommes le 12 juin 1985. Jour précis où sort en France le neuvième long métrage de Dario Argento, qui, avec ses films précédent comme l’Oiseau au plumage de cristal, les frissons de l’angoisse, Ténèbres ou Suspiria, avait donné un sacré coup de sang non coagulé au thriller et au cinéma d’horreur italien. Dans Phenomena, Argento s’intéresse au cas d’une jeune fille doté d’un pouvoir extrasensoriel qui lui permet de communiquer avec les insectes. Ce qui lui sera pratique pour échapper aux griffes d’un tueur en série qui rôde du côté d’une pension suisse ou elle été envoyé par son père. Beaucoup moins outrancier, coloré et gothique que les précédents films du maestro, Phenomena avait, à l’époque, un peu déçu ses fans. 

Pourtant, avec le recul, le film s’apprécie comme un véritable délire poétique, onirique, et psychanalytique sur une jeune fille (interprétée par la sublime Jennifer Connelly, alors âgée de 14 ans) devant faire face au surnaturel. Conte de fée morbide bardé de fantasmes horrifiques digne d’un mauvais cauchemar de Lewis Carroll, Phenomena, porté par une BO heavy-metallique de Motorhead et Iron Maiden, se rapproche d’un état sensitif de mauvais rêve insistant. Lorsque l’âme plane encore sur cette fine frontière existant entre les songes macabres et le réveil difficile.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Dario Argento

LA NUIT DES MASQUES

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS