PIAZZA FONTANA

2012
100 mn
Le cinéma italien à cette faculté de se pencher sur ses propres démons et fantômes.
Ce film n’est plus disponible
12 décembre 1969, Milan, Italie...La Piazza Fontana, l'une des plus peuplée de la ville est le théâtre d'un épouvantable attentat : une bombe explose à la Banque Nationale d'Agriculture...Le bilan est terrible : 16 morts et près de 100 blessés...C'est le commissaire Luigi Crabresi qui est chargé de l'enquête. Très rapidement, ses investigations l'amènent à explorer les pistes ...
Ce film n’est plus disponible
Policier / Suspense
Italie|France
Tous publics
1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

L’Italie est un des pays où le terrorisme a laissé les traces les plus profondes et sanglantes dans l’histoire récente...Pas étonnant que toute une génération de cinéastes se soit emparée de ce sujet pour nourrir l’inspiration de ses films.

Marco Tullio Giordana est l’un d’eux et le film que vous allez maintenant découvrir revient sur un des événements les plus sanglants de la seconde moitié du 20e siècle chez nos voisins transalpins : l’explosion d’une bombe le 12 décembre 1969 sur la Piazza Fontana, l’une des places les plus visitées de Milan. Le bilan humain avait été terrible : 16 morts et près de 100 blessés. Un coup de tonnerre au cœur de la société italienne, acte fondateur de ce qu’on appellera « les années de plomb »...

Le film tiré de ce drame suit les pas d’un commissaire de police, d’abord persuadé que les responsables du massacre se trouvent dans les milieux extrémistes. Son enquête va vite faire apparaître une vérité beaucoup plus sournoise et terrible encore...

 
Dans le même genre vous pouvez trouver L'ATTENTAT (Ben Barka chez Yves Boisset, la tuerie de la Piazza Fontana chez Tullio Giordana : deux faits divers tragiques et deux mystères non complètement élucidés à ce jour encore. Deux complots, deux mensonges déjà aussi...) ou encore L'AFFAIRE MATTEI (Ces deux films italiens abordent frontalement la thèse du complot et de la vérité cachée au peuple par un pouvoir, suspect, désigné comme LE coupable...Quand la fiction rejoint la réalité socio-politique d'une nation...).