PIÈGE POUR CENDRILLON

Parce qu'en fait Dany Carrel y compose non pas un, non pas deux, mais trois rôles
Policier / Suspense - 1965 - France | Italie - 115 MIN - VF - Tous publics

À la suite d'un incendie dont elle a été victime, une jeune fille, Michèle, est soignée mais est devenue totalement amnésique. Petit à petit, elle réapprend les mots, les idées, la vie. Nièce d'une riche Italienne possédant une fabrique de chaussures, La Raffermi, elle a été en grande partie élevée par une gouvernante, Jeanne Mureau. Celle-ci va s'efforcer de lui faire retrouver...

Réalisé par

7.1 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Christophe Lemaire
Christophe Lemaire
CHRONIQUEUR

Piège pour cendrillon est tiré d’un roman de Sébastien Japrisot, auteur également de L’été meurtrier et Un long dimanche de fiançailles qui ont donnés lieu à deux films à succès. Un huis clos féminin rempli de personnages à double face, d’histoire sordide d’héritage, d’assassinat, de gouvernante lesbienne ambiguë et de maitre chanteur bellâtre. Ou, pour être un peu plus précis, le parcours tortueux d’une jeune femme qui , devenue amnésique après un incendie, tente de se remettre d’une opération de chirurgie esthétique tout en essayant de retrouver sa mémoire défaillante et son identité.

Piège pour Cendrillon repose principalement sur l’interprétation de la délicieuse  Danny Carrel dans le rôle d’une jeune damoiselle au passé trouble. Car qui est t-elle réellement la coquinette ?   : Michelle une enfant gâtée née dans la soie ou Dominique sa cousine pauvre ?  Et est elle victime ou meurtrière ? Ou alors le contraire ? Le but étant pour le spectateur de démêler les fils de ce psycho thriller adroitement agencé par André Cayatte , déjà connu à l époque (1965) pour ses films judicaires des années 50 comme Justice est faite, Avant le déluge et Nous sommes tous des assassins. Cayatte qui saisit  subtilement les moindres réactions de ses personnages, histoire de perdre et retrouver constamment le spectateur engoncé dans cette intrigue pleine de fausses pistes et de rebondissements.

Et comme le précisait  un certain Jacques Dubois,  docteur en philosophie et lettres de l’université de  Liège en analysant le roman initial :  Tout le propos de Sebastian Japrisot semble être de dérégler de façon réglée  le genre policier ». Une consigne que semble avoir suivie à la lettre André Cayatte.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Dany Carrel

Quatrième épisode de la mythique série où Fougasse (Jean Lefèvre) est victime d'amnésie. Sous le commandement de Cruchot (De Funès) ses collègues vont tenter de lui faire retrouver la mémoire.

André Cayatte

Réalisé et interprété par Robert Hossein, un bon exemple du polar à "coups de théâtre" qui fleurissait dans la France des années 60

LE MOULIN DES SUPPLICES

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS