Bande Annonce de PIÉGÉDécouvrez la bande Annonce de PIÉGÉ sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/5831/fond/5831_w_500.jpg
Yannick Saillet
Arnaud HenrietCaroline BalJérémie GalanLaurent LucasPacal ElbéOthman YounoussPatrick GimenezRabii Benjhail Tadlaoui

PIÉGÉ

74 mn

Note de SensCritique :

4.1 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Yannick Saillet.

Casting : Arnaud Henriet, Caroline Bal, Jérémie Galan, Laurent Lucas, Pacal Elbé, Othman Younouss, Patrick Gimenez. Rabii Benjhail Tadlaoui

Synopsis : Le sergent Denis Quillard vient de survivre à une terrible embuscade qui a décimé toute son équipe dans le désert Afghan. Mais malheureusement pour lui, il vient aussi de marcher sur une mine. Impossible de bouger au risque de sauter. Et personne pour l'aider. Denis doit alors subir les températures, le fait d'être à découvert, l'engourdissement... L'occasion pour lui de faire le point sur sa vie et notamment sur le traumatisme d'avoir perdu son partenaire et la culpabilité qui en résulte.

Scénario : Jérémie Galan, Patrick Gimenez, Vincent Crouzet, Yannick Saillet.
Musique : Merwan Rim, Oliver Dax, The Toxic Avenger, Thierry Blanchard.
Pays : France | Italie
Tags : Guerre / Western, Drame, Artillerie lourde, Films de guerres modernes, C'est désert.

à partir de

9.99
voir ce film

Fils de militaire lui-même, il était presque écrit que Yannick Saillet écrive son premier film dans un contexte de guerre. Et pourtant le jeune réalisateur quadra s’avoue complètement anti-militariste, d’ailleurs, cette première œuvre n’est vraiment pas à la gloire de l’armée. Mais c’est de cet univers qu’elle tire son stoïcisme et sa force.

 

On y croise Denis Quillard, un sergent qui dirige une unité pendant la guerre en Afghanistan. Pris dans une embuscade, il est l’unique survivant quand soudain, il marche sur une mine. Seul, au milieu du désert et avec une communication difficile avec son état major, il ne peut compter que sur lui-même pour ne pas sauter avec l’engin.

 

Film concept à la Buried ou à la Phone Game, Piégé fait preuve d’exception dans le paysage cinématographique français. L’occasion pour Yannick Saillet de quitter le monde du clip et de la publicité et pour Pascal Elbé, l’acteur principal, de quitter le registre policier ou sentimental et de prouver qu’il peut tenir, à lui seul, un film. Même sans bouger ou presque. 

C’est tellement rare dans le cinéma français que le cas Piégé ne peut être que repéré et mis en avant. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit d’un film concept. Avec une unité de lieu, une unité de temps et un protagoniste central incapable de bouger, soumis à un phénomène extérieur qu’il ne peut contrôler, le film se construit sur une idée, un concept. Dans le film Buried de Rodrigo Cortès par exemple, il s’agissait là d’un homme qui se réveillait enfermé, sous terre, dans un cercueil avec pour seule compagnie son portable, une lampe, un couteau, deux lampes phosphorescentes et un briquet. Et jamais le film ne sortait cet endroit confiné.

 

Mais si ici, Piégé ne joue pas sur l’effet claustrophobique, il partage tout de même quelques particularités avec Buried. Les deux se passent dans le désert et dans un contexte de guerre. L’un en Irak, Buried, l’autre, l’Afghanistan. Mais au confinement du film espagnol, Piégé oppose son ouverture sur un très grand espace où finalement tout peut arriver et où le personnage n’est jamais réellement à couvert mais, au contraire, exposé à tous les dangers. En plus de sa situation d’immobilité forcée le poussant à faire un choix cornélien qui est « si je bouge, je risque de mourir et si je ne bouge pas, je meurs aussi mais moins vite », le personnage principal s’avère complètement inactif, incapable d’agir pour modifier sa propre situation, soumis complètement à son environnement. C’est là où les films diffèrent.

 

Car si Buried, comme Piégé, parlent tous les deux de l’inconséquence du monde extérieur et des gradés à l’égard des autres ou de ceux qui sont plus petits qu’eux, les personnages des deux films n’ont pas le même comportement. Pascal Elbé ici en Sergent Quillard est bien en position d’attente. Yannick Saillet ne semble pas vraiment s’intéresser à ce corps en souffrance mais plutôt à sa psyché. Au lieu de se contorsionner pour trouver une solution, le personnage fait le choix de régler des conflits internes, propres à sa personne comme joindre sa famille ou essayer de se pardonner la mort de son propre coéquipier. Comme le précise Yannick Saillet dans une interview à Première.fr, il s’agit vraiment d’un film comme métaphore de la vie qui cherche à nous poser face à notre propre temps limité. Et qui tente de poser la question a-priori simple : que faire du temps qui nous est imparti ?

Loin d'être parfait, ce film est pourtant très bon. D'abord, il y a un scénario ce qui arrive de moins en moins dans le cinéma français et ensuite un climat. Le réalisateur parvient à créer un huis clos en plein désert, ce n'est pas la moindre des performances et à maintenir ...

Lire la suite
7
Le_Monsieur_Poireau
le contexte
A voir également
Affiche du film LES INSOUMIS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IL RESTE DU JAMBON ?
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film DU SANG ET DES LARMES

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film STALINGRAD

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés