Bande Annonce de PIERROT LE FOUDécouvrez la bande Annonce de PIERROT LE FOU sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1250/fond/1250_w_500.jpg
Jean-Luc Godard
Anna KarinaJean-Paul BelmondoDirk SandersGraziella GalvaniHans MeyerRoger DutoitJean-Pierre LéaudRaylond DevosSamuel Fuller

PIERROT LE FOU

105 mn

Note de SensCritique :

7.4 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Jean-Luc Godard.

Casting : Anna Karina, Jean-Paul Belmondo, Dirk Sanders, Graziella Galvani, Hans Meyer, Roger Dutoit, Jean-Pierre Léaud, Raylond Devos. Samuel Fuller

Synopsis : Ferdinand quitte sa femme au cours d’une soirée mondaine qui l’insupporte. Il rentre chez lui et retrouve Marianne, la baby sitter, qu’il a jadis aimée. Il décide de partir avec elle à travers la France. Mais ils sont tous deux rapidement poursuivis par des gangsters, Marianne ayant trempé dans des affaires louches. Ils n’en ont cure, tout occupés par leur amour qui s’est réveillé. Pourtant Ferdinand n’aime rien tant que les livres et Marianne s’ennuie assez vite. Elle s’en va, puis revient. Avant d’entraîner une nouvelle fois Ferdinand dans une histoire louche autant que dangereuse…

Scénario : Jean-Luc Godard.
Musique : Antoine Duhamel.
Tags : Policier / Suspense, Bebel forever, Couples de légende, Road movies, Autour de l'ange du mal , Oxygène et grand espaces, En Méditerranée, On the move, Drame, Meilleurs films de l'histoire selon Télérama.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Pierrot, qui en fait s’appelle Ferdinand vit dans un bel appartement bourgeois avec sa femme et son enfant. Sauf que l’argent ne l’intéresse pas : il voit dans le monde contemporain comme une décadence qui n’est pas sans évoquer celle de la cour d’Espagne dont Vélasquez a peint les grimaces. Il est invité à une soirée mondaine où brillent des gens en vue. Sauf que ceux-là le révulsent. Il fait un esclandre, retourne chez lui et embarque la baby sitter, qui s’appelle Marianne, vers un ailleurs plus riant. Sauf que leur parcours est semé de cadavres. Mais en même temps cela n’a pas beaucoup d’importance et ne change rien à leurs plans. Sauf que Marianne s’ennuie. Elle ne sait pas quoi faire. Qu’est-ce qu’elle peut faire ? 

Pierrot, qui en fait s’appelle Ferdinand, se plonge dans la lecture. Marianne s’en va, elle revient, elle repart. Il la cherche, etc. Et si tout cela n’avait aucune importance ? Et si Godard se moquait de ce qui arrive à ses personnages, jouant au chat et à la souris avec un public pour le moins décontenancé ? En réalité on peut tout dire de Godard, tout et son contraire. Le moins que l’on puisse penser est que l’on explore des terrains vierges et inconnus. Du moins l’étaient-ils en 1965, quand Pierrot le Fou a débarqué sans crier gare sur les écrans. Sans crier gare ?

Pas tout à fait, parce que Godard avait déjà offert quelques films mémorables, dont son tout premier, A bout de souffle, qui avait déjà pas mal secoué les habitudes. Collages, faux raccords, clins d’oeils, citations, une certaine désinvolture apparente : les canons d’une nouvelle grammaire cinématographique étaient en place. Profondément désespéré quant à l’état du monde et celui des sentiments amoureux, Pierrot le fou est un poème. Un poème étrange et ludique, dérangeant et sublime. Un poème où tout est permis, inclure un sketch de Raymond Devos, manifester contre la guerre du Vietnam, célébrer l’amour fou, militer pour le suicide, faire ressortie les deux S de Esso pour y trouver un SS caché, arpenter les plages, croiser Jean-Pierre Léaud au cinéma, louer la lecture, rencontrer Samuel Fuller… Un vrai inventaire à la Prévert. Sauf que Prévert était le chantre du cinéma de Papa, celui-là même dont Godard voulait la peau…

Lors de sa sortie, Pierrot le fou a été interdit aux moins de 18 ans. Les censeurs ne sachant pas quoi dire, avaient invoqué un concept fumeux, celui d’anarchisme moral. Ca ne s’invente pas. Mais c’est une belle façon d’indiquer que ce film a divisé les spectateurs. Un peu comme l’avait fait Robbe-Grillet dans le domaine littéraire ou Francis Bacon en peinture. Car Pierrot le fou incarne incontestablement la liberté, qui comme chacun sait, fait peur. Sans doute plus encore que A bout de souffle, qui pouvait présenter quelques apparences d’un récit classique, plus encore que Le Mépris, autre chef d’œuvre incontestable, tourné deux ans plus tôt avec une Brigitte Bardot au sommet de sa beauté. Mais Pierrot le fou est également un tournant dans l’œuvre de Godard, qui va peu à peu prendre une tournure plus politique. Les films qui suivront : Masculin-féminin, La Chinoise, Week-end seront assurément plus revendicatifs, voire selon certains annonciateurs de mai 68. Date à laquelle Godard décidera de mettre un point final à sa carrière de cinéaste commercial (avant de changer d’avis quelque douze ans plus tard), trouvant par là même une réponse à la lancinante question qui parcourt toute son œuvre, celle de la tyrannie du fric.

Pierrot, qui en fait s’appelle Ferdinand, c’est Jean-Paul Belmondo. Un Belmondo immensément populaire qui trouve en outre l’oreille des critiques. Il est vrai qu’on peut le voir à l’époque dans un paquet de bons films, de Classe tous risques à La Ciociara, de Léon Morin prêtre à Un singe en hiver, du Doulos au Voleur. Même si L’Homme de Rio, Tendre voyou ou La Chasse à l’homme (qui sont d’ailleurs des films estimables) indiquent que notre homme est tenté de se tourner vers un cinéma de grand divertissement qui va peu à peu envahir sa filmographie. Après avoir été dirigé trois fois par Godard : outre A bout de souffle et Pierrot le fou, n’oublions pas Une femme et une femme. Plus un court métrage, Charlotte et son Jules. Acteur clé de la Nouvelle vague, Belmondo est également très présent chez Truffaut, Chabrol, Malle…

Mais que serait Pierrot sans Marianne ? Celle-ci a les traits de Anna Karina, qui a l’époque était Madame Godard. Même si le couple commençait à se défaire, ce qui se perçoit sans doute à travers quelques répliques du film…

D’origine danoise, l’égérie du maître avait commencé sa carrière comme mannequin, chanteuse de cabaret. C’est Coco Chanel qui lui met le pied à l’étrier quand elle débarque à Paris. Mais c’est Godard qui l’épouse et la fait tourner. Dans Le Petit Soldat, Une femme est une femme, Vivre sa vie, Bande à part, Alphaville, Pierrot le fou, Made in USA… Mais elle a l’intelligence de diversifier ses apparitions. Elle se tourne même vers la réalisation l’espace d’un film, Vivre ensemble…

Elle n’en reste pas moins, plus encore que Jean Seberg ou Bernadette Lafont,  l’incarnation féminine de la Nouvelle vague. Celle qui nous charme dans Pierrot le fou en célébrant sa ligne de chance, pendant que Pierrot lui ne jure que par sa ligne de hanches.

Ferdinand Griffon est entré malgré lui dans le milieu bourgeois par son épouse avec laquelle il vit sans grand enthousiasme. Sa vie brusquement bascule lorsqu'il rencontre au cours d'une réception Marianne une amie étudiante, éprise de liberté, qu'il n'avait pas revu depuis ...

Lire la suite
9
Gérard Rocher

Ceci n'est pas un film

Je préviens ça va pas être clair (du tout)... Mais en même temps... Et après on va me dire que je regarde des trucs bizarres qui ne sont pas des films... Mais que cherche Godard ici même ? S'affranchir du carcan cinéma pour retrouver une forme de liberté, faire revivre ...

Lire la suite
7
drélium

Dynamitage à tous les étages

Un film d'une densité impressionnante. Dynamitage à tous les étages, Dilettante et exigeant, foutraque et maîtrisé, drôle et déconcertant. Le film est un art poétique foisonnant qui brasse toute la réflexion propre à l'époque, mêlant politique, anarchie, transgression ...

Lire la suite
8
Sergent Pepper
A voir également
Affiche du film UNE FEMME EST UNE FEMME

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ITINÉRAIRE D UN ENFANT GÂTÉ

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film ADIEU AU LANGAGE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PEPE LE MOKO

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés