PIETA

Parce que le film de Kim Ki Duk a reçu le Lion d'Or à Venise en 2012
Drame - 2012 - Corée du Sud - 99 MIN - VO - Tous publics
Un usurier sans pitié menace et mutile ses clients endettés. Un jour, une femme qui prétend être sa mère se présente à lui pour tenter de se faire pardonner de l'avoir abandonné. Pour la première fois de sa vie, l'homme solitaire doute et commence à s'humaniser...

Réalisé par

6.2 / 10
1 min avant1 min avant
Les avis surSens Critique
Sylvain Angiboust
Sylvain Angiboust
CHRONIQUEUR

Kang-do a été abandonné à la naissance. Il n’a ni famille, ni ami et est devenu usurier dans un quartier pauvre de Séoul. Il harcèle sans pitié ses débiteurs et n’hésite pas à les mutiler pour se faire rembourser avec l’argent de leur assurance.

Un jour, il est abordé par une femme qu’il ne connaît pas. Elle dit être sa mère, s’excuse de l’avoir abandonné et veut rattrapper le temps perdu.

Kang-do la rejette d’abord violemment avant de la laisser peu à peu entrer dans sa vie. L’homme solitaire s’attendrit mais la femme disparaît à nouveau…

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Pas si éloigné

Le contexte

Lee Jeong-Jin

Un autre film coréen, et pas des moindres. Réalisateur multiprimé de "Parasite" Bong Joon-ho raconte dans ce polar l'amour absolu d'une mère pour son fils.

Kim Ki-Duk

Lee Chang-dong est un des cinéastes les plus importants de Corée du sud (il a même été ministre de la Culture). Dans ce film, il dresse un portrait douloureux de l'histoire récente de son pays.

LE GRAND CHEF

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS