POTINS DE FEMMES

Bientôt disponible
Parce que Julia Roberts (toute jeune) prenait la place de Wynona Ryder
Drame - 1990 - Etats-Unis - 120 MIN - Tous publics

Le salon de coiffure de Truvy est le lieu où l’on se rencontre, où l’on parle, où l’on se confie. Annelle, jeune shampooineuse, y est engagée au moment où le quartier bruit des préparatifs agités d’un mariage. Shelby, la future mariée, et M’Lynn, sa mère, viennent justement se faire coiffer. Comme l’acariâtre Ouiser et son inséparable amie en chicanes, Claire.

Réalisé par

6.3 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Colette Milon
Colette Milon
CHRONIQUEUR

La solidité de l’acier et la délicatesse de la fleur, c’est ce qu’exprimait le titre Steel magnolias. Traduit dans de nombreux pays en Fleurs d’acier ou Magnolias d’acier, il est devenu au Canada Passions tourmentées et, en France, Potins de femmes.

Potins de femmes, donc, film de Herbert Ross sorti en 1989, doté d’un casting de luxe (Shirley MacLaine, Sally Field, Julia Roberts, Dolly Parton, Daryl Hannah, Olympia Dukakis), précédé par la belle réputation de la pièce dont il est l’adaptation, s’attira de belles louanges, un public nombreux et quelques trophées. Contrairement à ce que le titre français suggère, il ne s’agit pas là d’une comédie légère tout en frivolités. On y rit, certes, mais on y pleure aussi. Portrait de six femmes, six amies d’âge, de caractères et de conditions sociales différentes, voisines ou mère et fille, le film suit leurs émois, leurs désirs, leurs rires, leurs peines, leurs chicanes et leur solidarité. Et met doucement au premier plan le personnage de la tendre Shelby à la très fragile santé (Julia Roberts) qui, sous le regard aimant et inquiet de sa mère (Sally Field), se marie et fait un enfant malgré l’avis des médecins.

D’une pièce située dans le seul décor d’un salon de coiffure et exclusivement interprétée par des femmes, Herbert Ross a fait un film très aéré qu’il a tourné en Louisiane et a enrichi l’intrigue de présences masculines. D’où la présence à l’écran des précieux Tom Skeritt  et Sam Shepard.

Le contexte

Ecrit et réalisé en 1996 par Robert Harling, auteur de la pièce "Steel magnolias" qui est à l'origine de "Potins de femmes".

Herbert Ross

Vues par James L. Brooks en 1983, les relations d'une mère, interprétée par Shirley McLaine, et de sa fille, jeune femme qui se révèlera gravement malade.

COMME UN TORRENT

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS