Bande Annonce de POUPOUPIDOUDécouvrez la bande Annonce de POUPOUPIDOU sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2536/fond/2536_w_500.jpg
Gérald Hustache-Mathieu
Clara PonsotGuillaume GouixJean-Paul RouveOlivier RabourdinSophie QuintonArsinée KhanjianEric RufJoséphine de MeauxKen SamuelsLyes SalemAntoine ChappeyFrédéric QuiringNicolas Robin

POUPOUPIDOU

1 mn

Note de SensCritique :

6.4 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Gérald Hustache-Mathieu.

Casting : Clara Ponsot, Guillaume Gouix, Jean-Paul Rouve, Olivier Rabourdin, Sophie Quinton, Arsinée Khanjian, Eric Ruf, Joséphine de Meaux, Ken Samuels, Lyes Salem, Antoine Chappey, Frédéric Quiring. Nicolas Robin

Synopsis : David Rousseau est un romancier parisien en mal d’inspiration. Il se rend à Mouthe, dans le Jura pour un enterrement. Mais il ne peut quitter la ville qui est saisie par le froid. Sur place, il est intéressé par la figure d’une starlette locale dont le suicide fait jaser. Il décide d’en faire un personnage de son prochain roman. Il enquête sur elle et se rend compte que sa mort est finalement assez suspecte. Remontant le fils de sa vie, il s’attache à la jeune femme morte et finit par découvrir la vérité.

Scénario : Gérald Hustache-Mathieu, Juliette Sales.
Musique : Stéphane Lopez.
Pays : France
Tags : Drame, Inspires par quoi, déjà ?, Provinces de France, Trop froid, Des saltimbanques, Policier / Suspense.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Poupoupidou est un film étonnant. C’est une histoire d’amour dont les deux protagonistes ne se rencontrent jamais. Parce que lorsqu’il débarque dans le film elle est déjà morte. Mais comme il est romancier, que l’inspiration l’a quitté, et que cette belle inconnue est un personnage romanesque, il s’intéresse à elle. Pour découvrir peu à peu quels étaient ses ambitions, ses désirs, ses failles. Le film alterne ainsi les scènes où il enquête et les flashbacks qui nous permettent de faire connaissance avec elle. Nous la regardons par ses yeux et découvrons son histoire en même temps que lui. Mais si la construction est originale, jamais elle ne prend le pas sur l’émotion. Car le romancier détective et la belle défunte ont en commun d’être des losers. Rien de mieux pour nous permettre de nous identifier à eux.

Car si notre homme est romancier à succès, il sait très bien que sa littérature ne vaut pas tripette. Dès lors son premier objectif est de regagner un minimum d’estime de soi. Candice ne vaut pas mieux, car sa mort vient couronner une belle collection de renoncements et d’échecs. Après avoir rêvé des feux du music-hall et joué les midinettes, la belle avait fini par ravaler ses ambitions…

Le réalisateur, Gérald Hustache-Mathieu le confesse d’ailleurs volontiers : la capacité à se persuader soi-même de son talent n’est pas donnée à tout le monde. Il n’a donc pas de mal à partager les doutes de ses personnages. Il a raison, car l’humilité ne pouvait que donner un peu d’âme au film. Mais il a également tort : Poupoupidou est un petit bijou de drôlerie et de finesse.

L’enquête policière n’est pas des plus trépidantes, mais elle réserve son lot de surprises. Et les personnages secondaires sont très soignés, du gendarme complice à la réceptionniste amoureuse. Ils forment une galerie haute en couleur qui permet au film de ne pas quitter les rives de la comédie, même si la trame elle-même n’incite guère à rire.  Il n’est pas interdit de parler de mélancolie, le ton général restant des plus originaux. Entre premier et second degré, entre naturalisme et citations cinéphiles, entre clins d’œil et émotion véritable, Poupoupidou est une sorte d’OCNI, un Objet cinématographique non identifié, une des plus belles surprises de l’année…

Le film a été tourné à Mouthe, dans le Jura, qui a la réputation d’être la commune la plus froide de France. A voir les personnages s’ébrouer dans la campagne environnante on se dit que cette réputation n’est sans doute pas usurpée. Le froid qui nous saisit confère au film une belle part de son identité, valide la difficulté des personnages à se mouvoir ou à communiquer, explique le besoin de partir, loin. Et au passage lance une œillade à quelques films noirs américains transis de froid et noyés de neige, à commencer par le superbe Fargo des frères Coen. Mouthe, c’est un peu notre Far west, un lieu presque fantasmé que la civilisation n’a pas encore atteint… Des Candice, tous les villages de France en possèdent. Ses rêves de réussite sont sans doute un peu puérils, ils n’en sont pas moins touchants. Si elle avait voulu, notre midinette aurait peut-être postulé pour être candidate dans un jeu de télé-réalité. Mais pour l’heure sa gloire reste locale. Elle se prête au jeu sans être jamais dupe, sans jamais oublier que l’attrait qu’elle exerce sur les hommes est dû en bonne partie à ses appas. 

L’idée d’établir un parallèle entre Candice et Marilyn n’est pas venue immédiatement à Gérald Hustache-Mathieu. Mais il faut bien dire qu’elle est excellente. D’une part parce qu’elle donne à l’intrigue un côté ludique indéniable, le spectateur s’amusant comme un fou à trouver les correspondances narratives ou visuelles entre le film et les souvenirs qui nous restent de l’héroïne de Certains l’aiment chaud ou de Niagara. Ensuite parce qu’elle permet d’incarner visuellement les fantasmes de célébrité de notre petite provinciale. Enfin parce que le personnage de Marilyn donne une résonance supplémentaire aux doutes de l’héroïne, il renforce sa fragilité. La plus célèbre des stars d’Hollywood n’était-elle pas elle-même pétrie de doutes quant à son talent ? Et sa fin reste des plus romanesques. D’autant que les hypothèses d’un assassinat, pour improbables qu’elles soient, n’en restent pas moins partagées par nombre de fans. Marilyn, c’est donc à la fois l’incarnation de la plus belle des réussites et celle d’une fragilité d’anthologie. Que demander de plus ?

Saluons avant de se quitter les deux comédiens principaux. Jean-Paul Rouve qui démontre ici qu’il est capable d’émouvoir. Issu de la troupe des Robins des bois, il a le plus souvent fait travailler les zygomatiques de ses contemporains. Or, à l’instar de sa complice Marina Foïs, notre homme à plus d’une corde à son arc. La performance de Sophie Quinton est très belle également. Elle sait se glisser dans la peau de cette Marilyn du pauvre sans jamais la rendre pathétique. Il faut dire que la complicité de la comédienne et du réalisateur est complète. Sophie Quinton a il est vrai, figuré dans la totalité des films d’Hustache-Mathieu. Ses deux courts métrages, Peau de vaches et La Chatte andalouse. Puis son premier long, Avril, dans lequel la sémillante comédienne, que nous avions découvert quatre ans plus tôt en victime expiatoire dans Qui a tué Bambi, se glisse dans la peau d’une novice au moment de ses vœux, tiraillée entre sa foi et le désir de laisser libre cours à son amour de la vie et à une sensualité qui ne demande qu’à éclore. Les différences avec Candice sont-elles si grandes ?

Excellent film. Poupoupidou n'est ni un drame, ni une comédie, ni un polar, c'est tout à la fois et en mieux. Esthétiquement, les images sont belles et la lumière froide des paysages jurassien enveloppe toutes les scènes, nous fait ressentir le froid et la solitude de Mouthe, ...

Lire la suite
8
Aemonstage

Du cinéma qui aime le cinéma

Le talent est là, c'est une évidence, l'amour du cinéma, ici celui de Lynch, des Coen, transpire de partout. Mais le réalisateur du déjà prometteur "Avril" sait aller au-delà de ses références, même si l'on peut craindre durant la première partie qu'il n'arrive pas ...

Lire la suite
7
takeshi29

Au départ quand on voit la bande annonce on s'attend à une comédie française de plus... erreur et bande annonce mensongère! Et oui on rigole certes mais le film est avant tout un polar! L'histoire se base sur la mort d'une jeune blonde et d'un écrivain qui enquête dessus ...

Lire la suite
8
Ellen Nivrae
le contexte
A voir également
Affiche du film LES CHEVALIERS DU CIEL
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film MON IDOLE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film INSAISISSABLES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DESTINATION ZEBRA STATION POLAIRE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés