POUR SAMA

2019
96 mn
Disponible à la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
Waad Al-Kateab était étudiante en marketing à l'université d'Alep quand des protestations contre la dictature ont entraîné le pays dans le Printemps arabe de 2011. Au long des cinq années qui ont suivi, Al-Kateab a filmé la destruction de la ville, pour la mémoire et pour sa fille Sama, qui vient de naître...
Disponible à la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
Documentaire
Syrie
Tous publics
VO - HD
1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

La guerre en Syrie est sans conteste un des conflits les plus inextricables, tant elle entremêle d'enjeux politiques et géostratégiques impliquant la plupart des grandes puissances mondiales. Une seule chose est évidente : ses principales victimes sont la population civile, dévastée par les bombardements comme par la crise humanitaire qui s'est intensifiée depuis le début des événements en mars 2011. 

Pour Sama n'a même plus le temps d'analyser la situation, le documentaire de Waad Al-Kateab et Edward Watts ne vise qu'à témoigner de ce que vivent les Syriens dans ce quotidien infernal, par une plongée intime dans celui du couple de la réalisatrice et son mari, un des derniers médecins encore en service à Alep Est. 

La Sama du titre, c'est leur fille, bébé élevé dans ce climat de terreur filmé par la caméra d'Al-Kateab de manière quasi instinctive, ne fermant les yeux sur rien, ni l'horreur, ni les rares moments de joie. Pour Sama témoigne frontalement de cette situation tragique, mais s'inquiète déjà de l'avenir, incertain, de la prochaine génération, à l'image d'une séquence, plus poignante que les autres, où Al-Kateab demande à sa fille, si elle pourra leur pardonner ce monde où elle est née.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver EAU ARGENTÉE (Une autre immersion dans le conflit syrien, a partir d'une collecte d'image de youtubers locaux) ou encore STILL RECORDING (De 2011 à 2015, une chronique du siège de Douma).

FilmoTV vous recommande

Pas si éloigné