PRÊTE À TOUT

1995
106 mn
Ce film n’est plus disponible

1995
106 mn
Parce qu'avec ce rôle, Nicole Kidman commençait à quitter son image de Madame Tom Cruise
La jeune et séduisante Suzanne Stone fait partie de la petite bourgeoisie d'une petite ville de l'Amérique profonde. Elle rêve pourtant d'un destin où le succès et la reconnaissance de tous seront au rendez-vous. Elle épouse sans amour un brave gars du cru pour assurer son quotidien. Mais son rêve reste le même. Elle parvient à se faire embaucher pour présenter la météo dans une...
Ce film n’est plus disponible
Drame
Etats-Unis | Grande-Bretagne
Tous publics

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Prête à tout aurait pu s’appeler Fantasia chez les ploucs tant cette comédie policière se veut une critique grinçante d’une société américaine qui fait davantage pitié qu’envie. Le personnage principal est une jeune femme au physique de poupée Barbie qui sous un sourire rayonnant cache des dents qui rayent le parquet. Rêvant de gloire télévisuelle, cette Madame Bovary d’outre-Atlantique est effectivement prête à tout pour réussir. Notamment à subjuguer trois ados paumés à qui elle demande de trucider son mari.

Le trait peut paraître grossier, mais l’Amérique a des démons qui lui sont propres. On n’est qu’à demi-surpris de savoir que cette histoire abracadabrantesque est, avant qu’elle ne donne lieu à un roman signé Joyce Maynard, tirée d’un fait divers bien réel. Dans la vraie vie Suzanne s’appelait Pamela Smart. Elle était blonde et bien de sa personne. C’est donc parmi les comédiennes correspondant à cette description que les auteurs ont cherché leur héroïne.

Meg Ryan a longtemps été pressentie. Mais elle n’était qu’à demi-convaincue. A l’inverse, Nicole Kidman, qui n’était pas à l’époque la star qu’elle deviendra par la suite et que l’on voyait d’abord comme étant la longiligne moitié de Tom Cruise, était persuadée que le rôle était taillé sur mesure. La légende veut qu’elle n’ait pas lâché Gus Van Sant, le réalisateur du film, jusqu’à ce qu’elle obtienne le rôle. Celui d’un personnage opiniâtre qui ne rêve que de gloire. En l’occurrence ce n’était pas une composition. C’est en tous cas le premier grand rôle de la comédienne, qui, alternant films tous publics et œuvres pour le moins exigeantes, va devenir la mascotte de publics pourtant hétérogènes. Mais qui peut nier qu’elle possède une grâce et un mystère peu communs ?

 
Dans le même genre vous pouvez trouver POUPOUPIDOU (C'est aussi le portrait d'une jeune et jolie provinciale qui cherche à percer en présentant la météo) ou encore THÉRÈSE DESQUEYROUX (Une femme cherche à se débarrasser de son époux, qui l'ennuie.).