Bande Annonce de Pris au piègeDécouvrez la bande Annonce de Pris au piège sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/475/fond/475_w_500.jpg
Max Ophüls
Barbara Bel GeddesJames MasonRobert RyanArt SmithCurt BoisFrank FergusonNatalie SchaferRuth Brady

Pris au piège

85 mn

Note de SensCritique :

6.7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Max Ophüls.

Casting : Barbara Bel Geddes, James Mason, Robert Ryan, Art Smith, Curt Bois, Frank Ferguson, Natalie Schafer. Ruth Brady

Synopsis : La jolie Eleonora habite Denver et rêve d'épouser un homme riche. Le rêve se réalise après une soirée passée sur un bateau luxueux où elle rencontre l'homme de ses rêves. Malheureusement il se transforme en l'homme de ses cauchemars en se révèlant violent et de plus en plus absent. Bien qu'enceinte la jeune femme décide de fuir sa prison dorée pour refaire sa vie ailleurs. Mais elle ignore que pour son mari elle lui appartient quoiqu'il arrive.

Scénario : Arthur Laurents.
Musique : Friedrich Hollaender.
Pays : Etats-Unis
Tags : Drame, Bar, Policier / Suspense, Suspens en huis clos, de moins de 90 minutes.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film
Connu sous le titre français de Prise au piège, Caught, que vous allez voir, est un film américain en noir et blanc de Max Ophuls sorti le 17 février 1949.

Le titre original se traduit littéralement par « attrapée », c’est en effet ce qui va arriver à l’héroïne de ce film bien attrapée d’avoir voulu épouser un milliardaire. L’attrapeur c’est Robert Ryan quand l’attrapée est interprétée par Barbara Bel Geddes. Heureusement il y a un libérateur incarné pour son premier rôle hollywoodien par le sémillant James Mason.

Eclairé comme un film noir, joué comme un drame psychologique c’est aussi un de ces films de la destinée féminine comme les affectionnait les studios au lendemain de la guerre. Ca tombe bien car Max Ophuls l’homme de Liebelei et de Lettres d’une inconnue est un expert du sexe faible.
Vous l’avez vu, le personnage joué par Barbara Bel Geddes perd son bébé par culpabilité. Il s’agit d’une de ces belles morales hollywoodiennes dictée par le Code pour qui les avortements ne sont que les sanctions divines qui frappent les pécheresses. Ophuls pourtant une fois de plus ne cache pas sa sympathie pour le courage du beau sexe face au machisme ambiant.

Juste après le sublime Lettre d’une inconnue, Caught, certes dans un mode mineur, entérine le poids pris par le cinéaste allemand au sein de l’appareil de production américain. Il en profite pour régler un vieux compte en faisant de Smith Ohlrig sublimement interprèté par Robert Ryan un tyran capricieux directement inspiré de Howard Hughes qui l’avait viré de Vendetta une de ses productions. D’ailleurs bien des années plus tard en 1992 c’est Scorsese qui financera la restauration du film, le même Scorsese qui rêvait d’une biographie d’Howard Hughes qu’il réalisera en 2004 avec The Aviator. Initialement, Caught devait être un véhicule pour Ginger Rogers mais l’ex-partenaire de Fred Astaire n’aimait pas le scénario. Ce fut donc Barbara Bel Geddes dont il n’est pas interdit de penser qu’elle s’inspire, elle, de Jean Peters, une des femmes de Howard Hughes. Barbara actrice un peu sage malgré ses faux airs de Shelley Winters fera l’essentiel de sa carrière à la télévision, elle sera notament une des héroïnes de la saga Dallas, mais on se souvient aussi d’elle dans Vertigo de monsieur Hitch. 

Il faut signaler que, Ophuls étant tombé malade, John Berry et Robert Aldrich le remplacèrent les quinze premiers jours de tournage. Et puis, pour le plaisir, un mot encore sur l’acteur allemand Curt Bois qui joue excellemment le factotum. Les équipes hollywoodiennes l’avaient surnommé sous-bois parce qu’il avait une facheuse tendance à regarder sous les jupes des filles. Quand je vous disais que c’était un film de femme.

Une jeune fille épouse un millionaire, mais ils finissent par se détester. Elle tombe amoureuse du médecin chez qui elle est employée pour fuir son mari. Film en noir et blanc, sans doute très classique, mais j'adore la façon dont c'est filmé, et j'avais vraiment envie de ...

Lire la suite
8
durandal

Film américain pour Max Ophüls entre le mélodrame et le film noir, on penche plutôt sur ce premier. Évidemment comme toujours la réalisation est très inspirée avec des scènes qui pourraient être académique (champ.contre-champ) mais qui à la place voyent la caméra en ...

Lire la suite
7
Ygor Parizel

Dans ce troisième volet de sa période américaine, Max Ophüls se donne des airs d’Orson Welles pour tourner ce film au scénario original mais très mal équilibré, avec des ellipses curieuses, comme s’il avait dû subir des coupures (ce qui est peut-être le cas après ...

Lire la suite
7
Maqroll
 
A voir également
Affiche du film LA MORT AUX TROUSSES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Les douze salopards

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE PLAISIR

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Comment réussir quand on est con et pleurnichard

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film LE RETOUR DU HÉROS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PHANTOM THREAD

à partir de

4.99
 
Affiche du film MOI, TONYA

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L APPARITION

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film REBEL IN THE RYE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film RUDDERLESS

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés