PRISONNIÈRES DE GUERRE

Bientôt disponible
Parce que certains ont qualifié Mario Salieri de Candeloro du hardcore
Adulte - Italie - interdit aux moins de 18 ans
En mai 1945, l'Allemagne capitule et, dans le petit hôpital des troupes alliées installé au bord du Rhin, on exulte. Mais tout le monde ne va pas fêter la fin de la guerre de la même manière. Des soldats anglais vont violer une prisonnière allemande et un officier nazi va faire subir mille sévices sexuels à une pauvre infirmière anglaise.

Réalisé par

Pas encore disponible
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Didier Philippe-Gérard
Didier Philippe-Gérard
ACTEUR

Allemagne, mai 1945. La deuxième guerre mondiale en est à son dernier acte. Adolf Hitler s’est suicidé dans son bunker et la Wehrmacht est en déroute, sur le point de capituler. Dans la ville d’Openheim, sur les bords du Rhin, un petit hôpital militaire a été installé par les troupes anglaises pour soigner les nombreux blessés alliés provenant du front. Deux courageuses infirmières, Abby et Adèle ne ménagent pas leur peine pour s’occuper des soldats.

Le 8 mai, tout l’hôpital écoute avec joie et émotion la déclaration de Winston Churchill à la radio qui annonce la capitulation de l’Allemagne. Happy end me direz-vous. Mais en fait le cauchemar continue. Pendant que des jeunes femmes allemandes se font violer par les vainqueurs, un nazi gradé en compagnie de sa femme et de quelques soldats fidèles, entre par effraction dans l’hôpital militaire pour s’y réfugier et ne pas être arrêté.

Voilà pour le décor et l’intrigue. Mais un avertissement s’impose : le réalisateur, Mario Salieri, nous montre ici des scènes de sexe très hard qui reposent essentiellement sur la soumission féminine. Soumission aux vainqueurs pour ce qui est de la jeune prisonnière allemande qui se fait violer par trois soldats anglais et soumission à ceux qui sont du bon côté du fusil pour ce qui concerne Abby, l’infirmière anglaise qui va devoir subir tous les caprices sexuels de l’officier nazi et de ses hommes. Bienvenue dans l’univers pervers et tordu de Mario Salieri.

Tags

Le contexte

Don Fernando

La guerre du Vietnam, un hôpital américain sur le front et une infirmière sexy surnommée Lèvres en feu qui est particulièrement excitée par la situation.

Mario Salieri

Francis Leroi nous montre là toutes les variations sexuelles sur le thème du fantasme de l'infirmière.

COED FEVER - GARY GRAVER (1980)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS