QUAND JE SERAI PETIT

Bientôt disponible
On a tous rêvé de remonter le temps pour le changer...
Comédie - 2012 - France - 95 MIN - Tous publics
A l'occasion d'un voyage en ferry, Mathias, un quadrégénaire heureux et père de famille, croise par hasard un enfant qui porte le même prénom et dans lequel il se retrouve intégralement. Profondément bouleversé de se voir ainsi quand il était petit, il se lance sans réfléchir sur les traces de ce patit garçon et se retrouve littéralement plongé dans sa propre enfance dont il devient...

Réalisé par

6.1 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Laurent Delmas
Laurent Delmas
CHRONIQUEUR

De Daniel Auteuil à Sophie Marceau, de Sandrine Bonnaire à Gérard Jugnot, de Nicole Garcia à Michel Blanc, on ne compte plus les actrices et les acteurs français qui durant ces dernières décennies ont franchi le pas de la réalisation. Sans rien renier de leur métier initial, ils sont passés derrière la caméra devenant la plupart du temps de formidables directeurs d’acteurs, expérience oblige. Jean-Paul Rouve, venu du café-théâtre puis de la télévision et remarqué rapidement par le cinéma ne fait pas exception à la règle.
C’est en 2008 qu’il a signé son premier film Sans arme, ni haine, ni violence adapté de l’affaire Spaggiari. Quatre ans plus tard, il confirme cette nouvelle orientation avec une œuvre beaucoup plus personnelle et intimiste, Quand je serai petit. Le scénario, coécrit avec Benoît Graffin, semble tout droit sorti d’un rêve éveillé qui pourrait tout aussi bien se transformer en cauchemar existentiel ou en conte de fées charmant.

Quand sur le pont d’un ferry, Mathias paisible quadragénaire qu’incarne Jean-Paul Rouve lui-même, croit se voir avec trente ans de moins dans la peau d’un petit garçon qui se prénomme comme lui, c’est évidemment tout son univers qui bascule. L’acteur-cinéaste a raconté par la suite que cette drôle de situation de départ s’était imposée à lui alors qu’il voyageait en train pour se rendre à Venise. Le train s’est transformé en bateau mais l’étrangeté initiale a été conservée, histoire de mieux embarquer le spectateur.

Le contexte

Jean-Paul Rouve

la présence de Benoît Poelvoorde au générique, à chaque fois dans le rôle d'un père très lié à son fils.

Jean-Paul Rouve

Dans "Camille redouble", la réalisatrice Noémie Lvovsky imagine également un retour vers le passé de son héroïne qui tente d'infléchir ainsi le cours du temps et des choses

PODIUM

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS