Bande Annonce de Quand la ville dortDécouvrez la bande Annonce de Quand la ville dort sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/734/fond/734_w_500.jpg
John Huston
James WhitmoreJean HagenLouis CalhernMarilyn MonroeSam JaffeSterling HaydenAnthony CarusoJohn MaxwellJohn McintireMarc Lawrence

Quand la ville dort

112 mn

Note de SensCritique :

7.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : John Huston.

Casting : James Whitmore, Jean Hagen, Louis Calhern, Marilyn Monroe, Sam Jaffe, Sterling Hayden, Anthony Caruso, John Maxwell, John Mcintire. Marc Lawrence

Synopsis : A peine sorti de prison, Doc Riedenschneider  prépare le cambriolage d'une bijouterie avec un butin d’un million de dollars à la clé. Avec le financement d’un avocat véreux, Emmerich, il recrute une équipe : Dix Handley, un tueur professionnel, Louis Cavelli, perceur de coffres-forts, et Gus Minissi, qui servira de chauffeur. L’opération est mise en œuvre, mais comme c’est souvent le cas, les évènements ne se déroulent pas comme ils étaient prévus.

Scénario : Ben Maddow, John Huston.
Musique : Miklós Rózsa.
Pays : Etats-Unis
Tags : Argent, Film des années 1950, PLUS D'ACTION.

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
voir ce film

On peut valablement défendre l’idée que Quand la ville dort – en américain The Asphalt jungle - a créé un genre cinématographique bien défini, le film de casse, un genre dont la descendance comprend aujourd’hui  aussi bien Du rififi chez les hommes, que Mélodie en sous sol ou Ocean's 11. On y voit à chaque fois plusieurs hommes se réunir pour dévaliser un lieu a priori inabordable. Quand la ville dort regroupe ainsi un cerveau, un homme de main, ainsi qu’un perceur de coffre fort et un chauffeur, sans oublier un commanditaire d’apparence respectable. Leur but : cambrioler une bijouterie, avec un million de dollars à la clé.

Quand il réalise Quand la ville dort au cours de l’automne 1949,  John Huston a 43 ans. Il a écrit une douzaine de scénarios et il a déjà réalisé 6 films dont le premier en 1941, le fameux Faucon maltais avec Humphrey Bogart était un coup de maître. C’est pourtant un autre maître qui est à l’origine de Quand la ville dort, l’écrivain William Riley Burnett. Ancien statisticien, Burnett avait choisi à la fin des années 20 de devenir gardien de nuit pour pouvoir écrire. Il avait eu raison. Son premier roman, Little Caesar est un best seller, à partir duquel Burnett enchaîne les succès de librairie et les adaptations pour le cinéma. En 1948 sa notoriété est telle que la Metro Goldwyn Mayer achète les droits de Quand la ville dort avant même que le livre soit sorti en librairie.

Mais son adaptation par Huston et le scénariste Ben Maddow est lente, limite paresseuse, et traîne pendant six mois. Elle adopte le point des vues des cambrioleurs, alors que le livre se plaçait plutôt du côté de la police. Burnett est souvent associé aux travaux. Les discussions sont parfois vives, mais comme le confiera l’écrivain, il est difficile de l’emporter sur Huston. Burnett se déclarera très satisfait de l’adaptation qu’il estimera, je le cite, "fidèle à l’atmosphère, à l’intrigue et aux personnages du roman". Seul bémol, Burnett regrettera que le film ne commence pas, comme dans son livre, avec les appels de radio dans le bureau du commissaire de police. Et que la fin soit, selon lui, un peu excessive. 

Le succès de Quand la ville dort a changé la vie de plusieurs de ses interprètes, à commencer par celle de Sterling Hayden, qui joue Dix Handley. Il était vaguement à la mode à Hollywood dans les années 40 pour avoir épousé la comédienne Madeline Caroll mais  Quand la ville dort fait de lui de nouveau une star.

Un film important également pour Marilyn Monroe dont la brève apparition, déjà sa neuvième, en maîtresse d’Emmerich, est remarquée pour la première fois. Pourtant Marilyn manque de ne pas jouer dans Quand la ville dort. Les essais qu’elle effectue tournent à la catastrophe. Elle a le trac. Les vêtements qu’elle a choisi pour faire sexy, sont d’une vulgarité confondante… John Huston lui préfère sans surprise la comédienne Lola Albright, vue dans Le Champion, mais dont les exigences financières se révèlent trop élevées. Alors des amis de Marilyn Monroe font pression sur Huston, des amis qui gardent les chevaux du metteur en scène et qui lui ont aussi prêté de l’argent. "Soit tu nous rembourses, soit tu donnes une nouvelle chance à Marylin". Ce qui est fait. Et accepté. La Metro Goldwyn Mayer n’en fera pas moins preuve d’un manque total de clairvoyance et laissera filer Marylin vers le Studio concurrent, la 20th Century Fox, avec les conséquences que l’on connaît.

Ceci dit, la production de Quand la ville dort intervient en pleine période de tension interne au sein de la MGM. D’un côté le patriarche fondateur Louis Mayer se veut le gardien d’une image traditionnelle, des grands films, des grandes stars, de belles histoires. De l’autre le nouveau responsable de la production Dore Schary souhaite développer une vision plus progressiste, plus sociale, plus réaliste, du cinéma, loin des paillettes de la vénérable firme au lion. Les deux hommes s’affrontent en permanence, sur tout et notamment sur le projet de l’adaptation de Quo Vadis que John Huston - qui travaille ainsi pour la première fois avec la MGM - doit réaliser. Mayer voit plutôt un spectacle grandiose à la Cecil B. De Mille, alors qu’en schématisant, Dore Schary souhaite rapprocher l’idée des Romains qui massacrent les chrétiens de l’extermination des juifs par les nazis pendant la IIde guerre mondiale. Mais au sommet des divergences, le projet Quo Vadis doit être repoussé à cause des graves problèmes oculaires de la vedette Gregory Peck. C’est à ce moment que la MGM propose à John Huston de réaliser en remplacement Quand la ville dort, pour le coup encore plus ancré dans les aliénations du 20e siècle. "Car le hold-up était secondaire, explique John Huston. Les motivations des personnages étaient bien plus importantes !" Le succès du film n’empêchera Louis Mayer de rester fidèle à sa ligne éditoriale et à ses positions. Quand il découvre Quand la ville dort qu’il a financé, il déclare : "Je ne prendrais même pas la peine de traverser la rue pour aller voir un truc comme ça !"

Huston d'or

C'est marrant c'est finalement quand je commence à avoir plein de recherche à faire que je me retourne sur mon vieux mémoire et que je me dis qu'il serait temps de l'écrire, cette critique du plus beau film du monde. En 1903 Georg Simmel écrit "Métropole et mentalité", ...

Lire la suite
10
Beefheart

La Voix des vaincus

La Vie et la Ville étouffent le destin probable de ceux qui tentent une dernière chance pour en sortir. Très grand cinéaste de la faille qui brise l'ambition des impétrants qui osent, John Huston a cassé les valeurs des séries B, aux valeurs morales indiscutables pour un ...

Lire la suite
10
Bernard-Blaise Posso

Welcome to the Jungle

Alors qu’il devait réaliser Quo Vadis avec Gregory Peck, John Huston se voit rediriger vers un autre projet, l’adaptation du roman de William Burnett The Asphalt Jungle, suite à une maladie qui toucha l'acteur. Avec Quand La Ville Dort on navigue en plein film noir et ...

Lire la suite
9
Docteur_Jivago
 
A voir également
Affiche du film LES EVADÉS
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Johnny Guitare
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film A nous la victoire

à partir de

7.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Le Marquis

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMMENT J AI RENCONTRE MON PERE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film HHHH

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film VENISE SOUS LA NEIGE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film UN PROFIL POUR DEUX

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CONSPIRACY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE JANE DOE IDENTITY

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés