Bande Annonce de QUATRE GARÇONS DANS LE VENT (VERSION RESTAURÉE)Découvrez la bande Annonce de QUATRE GARÇONS DANS LE VENT (VERSION RESTAURÉE) sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/9496/fond/9496_w_500.jpg
Richard Lester
George HarrisonJohn JunkinJohn LennonNorman RossingtonPaul MccartneyRingo StarrWilfrid BrambellAnna QuayleDeryck GuylerEdward MalinRichard VernonVictor Spinetti

QUATRE GARÇONS DANS LE VENT (VERSION RESTAURÉE)

84 mn

Note de SensCritique :

6.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Richard Lester.

Casting : George Harrison, John Junkin, John Lennon, Norman Rossington, Paul Mccartney, Ringo Starr, Wilfrid Brambell, Anna Quayle, Deryck Guyler, Edward Malin, Richard Vernon. Victor Spinetti

Synopsis : La gloire des Beatles, le phénomène des fans et de l'hystérie collective. On accompagne John Lennon, Paul Mc Cartney, George Harrison et Ringo Starr dans leur jeu de piste professionnel quand tout Londres les traque. C'est du document, c'est du cinéma, c'est l'histoire en marche. A la télévision, dans la rue, dans les clubs, dans le train, à pied, à cheval et en voiture, la beatlemania déferle sur le monde.

Scénario : Alun Owen.
Musique : George Harrison, George Martin, John Lennon, Paul Mccartney.
Pays : Royaume-Uni
Tags : Comédie, Biopic musical, de moins de 90 minutes, Editions Originales, Oscars, Double et Double.

Inclus danspassillimite
voir ce film

Je vous parle d’un temps que les moins de cinquante ans n’ont pas connu. Je vous parle des Beatles. Nous allons voir Quatre garçons dans le vent film de Richard Lester en 1964, dont le titre original est A Hard day’s night.

C’est le premier film des fab four, un document qui rend compte de la folie collective qui s’est emparée de l’Angleterre devant ces jeunes chevelus. On va suivre Paul, John, Georges et Ringo dans leurs pérégrinations de jeunes stars traquées par leurs fans dont ces gamines coiffées comme Petula Clark avec des jupes plissées qui hurlent à s’en arracher le corsage.

La beatlemania  n’a qu’une petite année derrière elle, précisément depuis les premiers mois de l’année de 1963. Elle a pris tout le monde de cours, y compris les intéressés. Ce film témoigne de cette ferveur inouïe, de cette joie de vivre, de cette modernité pop-rock et déjà aussi de cette lassitude. Voici donc trois journées dans la vie des Beatles qui voient naitre la légende sixties.

L’histoire du film c’est déjà l’histoire de son titre. Les quatre garçons à l’époque enchaînent télé, tournée, studio, aspirés par un phénomène de société quasi-inconnu jusqu’alors en Europe, mais que les teenagers américains avaient déjà provoqué avec Elvis Presley. Un jour, après une longue cession d’enregistrement en studio, Ringo Starr s'écrie « it was a hard day… », c’était une rude journée, et s’apercevant qu’il faisait déjà nuit il rajoute: « a hard day’s night ». John Lennon reprend la formule et compose une chanson. Et le film qui devait s’appeler Beatlemania trouve enfin son titre définitif.

On y découvre l’humour et la fantaisie communicative des quatre petits prolos de liverpool qui se révèlent bons acteurs dans leurs propres rôles. Un petit film pour un gros enjeu où United Artists, devant l’ampleur du succès des quatre Anglais, investit à peine 500 000 dollars dans une production tournée en sept semaines. Bien sûr c’était la bande originale qui les intéressait mais ils gagnèrent sur les deux tableaux, le long métrage à lui tout seul multipliant par 10 son investissement. Et pourtant le premier jour de tournage fut perdu quand l’assistant subit l’assaut des fans qui l’avait pris pour l’un des quatre. En s’enfuyant il perdit les rushes. C’est la même joyeuse panique qui fait réellement tomber Georges en pleine rue, entrainant Ringo dans sa chute plan gardé dans le montage final. Cette folie collective explique peut-être qu’il faille chercher dans le film la mention « Beatles ». Le mot n’est pas prononcé, mais il apparaît au théâtre et en arrière-plan sur l’hélicoptère final. La première triomphale du film eut lieu 7 ans précisément après la première rencontre entre Lennon et Mc Cartney. On allait retrouver les Beatles et Richard Lester sur grand écran, dans Help (1965). Puis des Beatles psychédéliques dans Yellow Submarine en version animation réalisé par George Dunning en 1968.

Enfin vous aurez savouré les absurdes réponses des fab four aux journalistes. La meilleure postérité reviendra à celle de Ringo. A la question « Are you a mod or a rocker? » Il répond imperturbable: « I’m a mocker. » C’était tout un programme et le début d’une ère musicale qui allait marquer les cinquante années suivantes.

Au départ ce projet est uniquement commercial, les producteurs veulent surfer sur la Beatlemania mais finalement, c'est une sympathique comédie. Les auteurs et le metteur en scène ne s'encombrent pas d'une intrigue, le scénario est une suite de sketchs entrecoupés par les ...

Lire la suite
8
Ygor Parizel

Classique

Pas du grand cinéma, pas du grand jeu d'acteur ni de la réalisation impeccable, mais si on est fan on passe forcément un grand moment en voyant la candeur des "Quatre garçons dans le vent" (A hard day's night chez Shakespeare). Tout fan rira même de la méga gamelle de George ...

Lire la suite
7
Ifeelalive

. C'est l'effervescence dans la gare où John, Ringo et George essaient tant bien que mal de prendre le train pour Londres où ils doivent se produire en concert. Au milieu d'une pagaille inextricable, ils tentent d'échapper à leurs fans déchaînés afin de rejoindre leur ...

Lire la suite
7
Gérard Rocher
 
le contexte
  • Egalement interprété par
    The Beatles
  • Pas si éloigné
    Un faux documentaire sur un groupe imaginaire, devenu le film référence pour son sens de la dérision mêlé à une réelle affection pour la scène rock. Toutes les galères, les outrances, les postures, les moments de folie d'un groupe imbu de lui-même sont là et ce n'est pas triste.
  • Egalement realisé par
    Richard Lester
  • Dans le même genre
    Un faux documentaire sur la composition et l'enregistrement du titre "Sympathy for the devil" des Rolling Stones par un Jean-Luc Godard en pleine crise d'agit-prop . Un document exceptionnel sur les Stones au travail et sur la prise du pouvoir par Mick Jagger.
A voir également
Affiche du film EDITH ET MARCEL (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film DADDY COOL
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film MORT D UN POURRI (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film MILOU EN MAI (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

9.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film CONTRÔLE PARENTAL

à partir de

4.99
 
Affiche du film COME AS YOU ARE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ASTÉRIX : LE DOMAINE DES DIEUX

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film OUTFALL

à partir de

3.99
 
Affiche du film RAMPAGE - HORS DE CONTRÔLE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film NEW YORK 1997 (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés