Bande Annonce de QUELQUES JOURS AVEC MOI (VERSION REMASTÉRISÉE)Découvrez la bande Annonce de QUELQUES JOURS AVEC MOI (VERSION REMASTÉRISÉE) sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/6261/fond/6261_w_500.jpg
Claude Sautet
Daniel AuteuilDominique LavanantJean-Pierre MarielleSandrine BonnaireDanielle DarrieuxGérard IsmaëlThérèse LiotardVincent Lindon

QUELQUES JOURS AVEC MOI (VERSION REMASTÉRISÉE)

130 mn

Note de SensCritique :

6.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Claude Sautet.

Casting : Daniel Auteuil, Dominique Lavanant, Jean-Pierre Marielle, Sandrine Bonnaire, Danielle Darrieux, Gérard Ismaël, Thérèse Liotard. Vincent Lindon

Synopsis : Après un séjour en clinique psychiatrique, Martial Pasquier reprend sa place dans l’importante société familiale qui gère de nombreux supermarchés en France. Pour comprendre les baisses de chiffre d’affaires de certains de leurs magasins, Madame Pasquier, la mère de Martial, lui propose d’aller sur place vérifier les comptabilités. Première étape : Limoges. Là, il fait la connaissance du gérant, Raoul Fonfrin, de sa femme Irène et, surtout, de leur domestique, Francine...

Scénario : Claude Sautet, Jacques Fieschi, Jérôme Tonnerre.
Musique : Philippe Sarde.
Pays : France

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Durant les cinq années qui suivirent Garçon !, son film précédent sorti en 1983 et dont il n’était pas très content, Claude Sautet se cherche et a bien du mal à se trouver. « Je m’engluais, prisonnier d’une espèce d’autocomplaisance », expliquera-t-il plus tard. Il avait entamé plusieurs scénarios, sans en achever aucun et songeait sérieusement à abandonner le cinéma.

C’est alors que Philippe Carcassonne, un ancien critique de la revue Cinématographe qui souhaitait devenir producteur, insista lourdement et finit par le convaincre de repartir du bon pied. Et, du bon pied, ça voulait dire : avec une nouvelle génération de comédiens et de techniciens. Il ne l’autorisait à garder avec lui que sa scripte et sa monteuse habituelle ! C’était le déclic attendu. « J’avais l’impression que je pouvais m’envoler », avoua Sautet.

Ainsi naquit Quelques jours avec moi, le onzième long métrage du réalisateur, et son préféré avec Max et les Ferrailleurs. Il y dirigea Daniel Auteuil (38 ans), que le rôle d’Ugolin venait de rendre très populaire, et Sandrine Bonnaire (21 ans), découverte cinq ans plus tôt par Maurice Pialat. Personne ne se souvenait plus qu’avant A nos amours elle avait fait un peu de figuration dans les Sous-doués en vacances, dont Auteuil était la vedette. Face à eux : Jean-Pierre Marielle et Dominique Lavanant, Danielle Darrieux et Vincent Lindon, Dominique Blanc et François Chaumette.

Quelques jours avec moi est la libre adaptation d’un bref roman de Jean-François Josselin paru dix ans plus tôt. On se souviendra que « Josselin » est le nom donné au traiteur limougeaud chez qui Martial commande les plats de son premier dîner avec Francine ! L’une des grandes différences entre le film et le roman, c’est l’omniprésence de Fonfrin, qui disparaissait assez vite sous la plume de Josselin. « S’il n’y a pas Fonfrin, il n’y a pas d’histoire » affirmait Sautet qui, après avoir pensé à Jean Poiret, confia le rôle à Jean-Pierre Marielle, qu’il n’avait jamais dirigé, mais qu’il connaissait depuis le milieu des années 1960 et le tournage du film de Jean Becker, Echappement libre, coécrit par lui et interprété (brièvement) par Marielle, face et son copain Belmondo.

Pour le reste, le casting de Quelques jours avec moi fut assez laborieux. Après Michel Serrault, jugé trop vieux ; Michel Blanc, pas du tout intéressé ; Fabrice Luchini, pas assez connu ; Sautet pense à Daniel Auteuil, qu’il a vu dans quelques « pantalonnades » – c’est son expression – et dans le Paltoquet de Michel Deville. Oui mais, voilà, Auteuil refuse ! Le cinéaste recommence à douter. D’autant que, de son côté, Sandrine Bonnaire, qui n’a lu le scénario qu’à moitié, refuse elle aussi ! Ce n’est qu’après l’avoir lu jusqu’au bout, à la demande pressante de son ami le coscénariste du film Jacques Fieschi, qu’elle finira par accepter le rôle, sans aucun enthousiasme. De son côté, Auteuil, lui aussi, a réfléchi et a fini par changer d’avis. Le tournage peut commencer. Et ce sera un tournage assez tendu.

Privé de ses habituels collaborateurs, Sautet est sans repères, fragilisé et encore plus nerveux qu’à son habitude. Si Auteuil, petit à petit, accepte sa rigueur maniaque et même ses colères – il lui demandera tout de même d’arrêter de crier ! –, Sandrine, elle, ne supporte pas ses méthodes, l’extrême découpage des plans et cette minutie, qu’elle juge excessive. Dans la scène du dîner, Sautet va, en effet, jusqu’à lui imposer le nombre de gorgées de champagne et le moment précis de chaque déglutition à l’intérieur du dialogue ! Vincent Lindon, lui aussi, aura à souffrir des humeurs du cinéaste, au point que Marielle devra intercéder en sa faveur : « [Il l’] avait pris en grippe, j’ignore pourquoi », racontera-t-il plus tard, dans Sautet par Sautet, un épais bouquin paru aux Editions de la Martinière. Il semble que Danielle Darrieux, elle, n’eut pas à se plaindre de ce tournage, qu’elle avait accepté en ces termes : « Je ne peux pas vous dire que ce soit le rôle de ma vie, mais enfin si je suis correctement payée, oui je peux jouer ça » !

Martial, Fernand, Max et les (ferrailleurs) autres...

Martial, fils de bonne famille, n’a plus toute sa tête, selon son entourage et passe quelque temps en psychiatrie. En sortant, il part inspecter quelques supermarchés de l’entreprise familiale, ils feraient moins de chiffre. Il tombe sur M. Fonfrin, directeur du magasin de ...

Lire la suite
8
Jambalaya

Nouvelle génération

Quelques années après l'échec commercial de Garçon!, Claude Sautet change de registre avec Quelques jours avec moi, où il va filmer une nouvelle génération et mettre en scène le patron d'une grande chaîne d'hypermarchés qui a connu la dépression avant de se rendre à ...

Lire la suite
8
Docteur_Jivago

Le charme désuet de la bourgeoisie.

Sur bien des aspects, Quelques jours avec moi marque dans la filmographie de Sautet une volonté de renouvellement. Par sa longueur, par sa tonalité, par le renouvellement de ses comédiens, et par son exploration de plusieurs genres différents. Le film commence clairement ...

Lire la suite
7
Sergent Pepper
 
le contexte
A voir également
Affiche du film Les galettes de Pont-Aven

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Pièce montée

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Une histoire simple

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Drive

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film FAST AND FURIOUS 8

à partir de

4.99
 
Affiche du film PÈRE ET FILLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film À BRAS OUVERTS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ALBERT

à partir de

4.99
 
Affiche du film OSIRIS

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BELLE DE JOUR (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés