RAISON ET SENTIMENTS

Bientôt disponible
Au XVIIIe siècle, en Grande Bretagne, les soeurs Dashwood, privées de leur héritage, sont condamnées à vivre dans la pauvreté. Le mariage pourrait les tirer d'affaire. Mais si l'amour frappe à la porte de l'aînée, Elinor, et de sa cadette, Marianne, leur coeur se brise quand leurs soupirants disparaissent.
Drame - 1996 - Etats-Unis | Grande-Bretagne - 136 MIN - Tous publics

Après le décès de leur père, Elinor, Marianne et Margaret Dashwood ainsi que leur mère se trouvent, comme le veut la loi, privées de leur part d'héritage par leur frère aîné, John, né d'un précédent mariage. L’aînée, Elinor, fait la connaissance d’Edward Ferrars, frère de Fanny, son implacable belle sœur, mais le tendre lien qui se noue entre les jeunes gens ne peut s’exprimer. Forcées de quitter le domaine familial de Norland, dans le Sussex, Madame Dashwood et ses filles emménagent chez un cousin, à Barton Cottage, dans le Devonshire. Elinor apprend qu’Edwards est engagé auprès d’une autre jeune fille, Lucy Steele, qui lui fait jurer d’en garder le secret. Le cœur brisé, elle est contrainte au silence. De son côté, malgré l’amour que lui porte un voisin, le colonel Brandon, Marianne s’éprend du charmant et fortuné, John Willoughby. Mais celui-ci disparaît sans explication, et le cœur de Marianne se brise à son tour…

 

Réalisé par

6.8 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

Nous sommes en 1995 : deux siècle exactement séparent la première version du roman de Jane Austen, Sense and sensibility, de ce film mis en scène par Ang Lee. La romancière britannique, née le 16 décembre 1775 à Steventon, dans le Hampshire a écrit de nombreux livres parmi lesquels trois œuvres majeures : Sense and Sensibility, Pride and Prejudice (Orgueil et préjugés), et Emma, tous trois très adaptés à la télévision et au cinéma. Le réalisateur sino-américain est né à Taïwan le 23 octobre 1954 et a réalisé jusque-là trois films imprégnés de culture chinoise, de quête d’identité et d’attraction pour l’Occident (Pushing Hands, 1992, Garçon d’honneur (The Wedding Banquet) 1993 et Salé Sucré (Eat Drink Man Woman), 1994. C’est dire qu’au delà des deux siècles, un monde sépare ces deux-là. Mais pourtant, Ang Lee, chantre des sentiments et des secrets est bel et bien l’homme de la situation pour mettre en scène cet univers british régi par les convenances et donner vie aux peines d’amour des sœurs Dashwood. Il faut dire qu’il est aidé par un magnifique scénario, signé Emma Thompson, qui valut à cette Anglaise grand teint un Oscar de la meilleure adaptation. Actrice de théâtre et de télévision révélée au début des années 1990 dans Henry V, et surtout Dead again de et avec Kenneth Branagh, Emma Thompson interprète également la très sage Elinor. Elle a sillonné le répertoire anglais et s’est illustrée notamment dans les films de James Ivory : Retour à Howards End et Les Vestiges du jour, le premier lui valant un Oscar pas volé de la meilleure actrice, en 1993. Autour d’elle, Kate Winslet, Hugh Grant, Alan Rickman et, dans un petit rôle de râleur, celui qui allait devenir le Dr House de la télévision, râleur invétéré, le ci-devant Hugh Laurie.

Tags

Contexte

Emma Thompson

Ang Lee

RETOUR À HOWARDS END DE JAMES IVORY (HOWARDS END, 1992)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité